Domingo


 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Chalet & planque de Bogus

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Bogus Trumper
Disparu(e)
avatar

Fiche : Par ici !
Masculin Nombre de messages : 98
Age : 23
Pouvoir spécial : -Matérialisation de météorites
-Lévitation
-TWOB [voir fiche]

Niveau de combat : 34
Date d'inscription : 05/04/2009

MessageSujet: Chalet & planque de Bogus   Dim 3 Mai - 20:01

Arrow Station de ski Egoual

Bogus arrivait finalement, après ce long chemin jusqu'au chalet. Sa mission était un succès, il s'empressa donc de contacter son employeur qui n'était autre que le commissaire de Tardez. Il alla chercher le téléphone et s'affala sur un fauteuil. Comme il ne se rappelait plus du numéro, le mercenaire se releva courageusement jusqu'à son ordinateur portable avant de retourner sur son siège moelleux. Le numéro composé, il posa le téléphone sur une petite table et activa le haut-parleur. La tonalité sonnait, une, deux, trois fois. Puis le policier décrocha :


-Gendarmerie de Tardez j'écoute ?
-Monsieur le commissaire ? Ici Trumper. Mission terminée.
-Oh, je vois. Merci de votre aide Bogus. La récompense vous attend à l'endroit habituel. Mais Bogus... Tu es sûr de ne pas vouloir te rallier à la police ? On pourrait facilement effacer ton casier.


Tout seul dans son chalet, le rire du tueur résonna pendant un bon moment. A l'autre bout du fil, le commissaire lui ne riait pas. Il restait cloitré dans son silence en attendant une réponse concrète.

-Haha, vous savez bien que je ne peux pas faire ça. J'ai de bons clients dans la Mafia, et je vous assure que les prix sont alléchants des deux côtés du miroir. Et puis, même si vous effaciez mes crimes, les actes sont ineffaçables. Je ne peux plus revenir en arrière.
-Bien. Vous savez donc que votre tête est toujours mise à prix et que nous tentons de vous localiser pour vous arrêter.
-Je sais, je sais. Au revoir et merci, monsieur le commissaire !


Bogus raccrocha. Il fit un petit tour sur le net, comme chaque soir, pour vérifier les rumeurs et témoignages à son sujet. Il ne voulait vraiment pas se faire arrêter ; il aimait cette vie clandestine. Rencontrer des gens, en sachant qu'on pouvait recevoir un ordre de les tuer le lendemain, ou encore s'apercevoir qu'on a escroqué une connaissance de ces personnes. C'était plutôt sadique, et Bogus le savait ; cependant il assumait complètement cet aspect de sa personnalité qui ne se révélait que dans son travail. Comme il avait terminé, il coupa l'ordinateur et partit se coucher. Le lendemain, il se rendrait à l'endroit où il pourrait récupérer sa récompense.

:hibird: :hibird: :hibird: :hibird: :hibird: :hibird: :hibird: :hibird: :hibird:

Trumper s'était levé dès l'aube pour arriver à temps à l'endroit dit. C'était en réalité une cachette qui pouvait contenir l'équivalent de deux paquets de céréales, et qui se trouvait dans le désert (donc de l'autre côté de Tardez). Il devait y arriver avant minuit du même jour, car la police avait pour habitude de faire sauter la récompense au bout d'un certain temps pour éviter que n'importe qui ne récupère cet argent. Précaution plutôt inutile au vu de la quasi-invisibilité de la cachette, mais Bogus ne pouvait rien y faire. Les mafieux, eux, plaçaient les récompenses pour Bogus dans un baril au Terrain Vague, généralement. En revanche, tous les policiers ne cachaient pas les payes dans le désert de Tardez. Les rares policiers de Domingo les déposaient dans une des attractions de Gungun Land, et ceux de Fortenze dans un Fowrer qui passait tous les jours vers 18h à la gare des transports. En attendant, sa direction était le désert ! Il vérifia d'avoir tout éteint et rien oublié, puis il ferma la porte à clef et s'assit par terre, dans la neige. Dans quelques heurs, il partirait. En effet, il devait modéliser une météorite pouvant supporter son poids, créer une trajectoire de sorte à ce qu'il puisse la prendre en route, et en même temps calculer la vitesse idéale pour qu'il ne se blesse pas en entrant en collision avec elle.
A 11h30, il était fin prêt. La météorite partait. Seulement, pour que toues les conditions soient remplies, il avait du la faire arriver d'au dessus de Viennes. Il déballa alors son repas, et le dévora rapidement. Quelques minutes après la fin de son déjeuner, il vit une lueur verte arriver. Le jeune homme grimpa sur le toit du chalet, au niveau où logiquement le projectile devrait passer. Il se préparait à encaisser le choc, car ça n'allait pas être tout en douceur qu'il allait voyager jusqu'au désert. Il allait se faire rentrer dedans par la météorite, qui devait ensuite terminer sa course non loin de la cachette. Bogus possédait tout un attirail qui protégeait son torse et son ventre, mais il savait éperdument qu'il allait se casser quelques côtes. Ce n'était pas ça le problème, l'assassin avait l'habitude de cette douleur. Il craignait plutôt la chute, qui pouvait être mortelle. La lumière verte approchait. Trumper serra les dents et ferma les paupières... Un choc énorme, qui lui fit ouvrir les yeux, se répandit dans tout son corps : il avait mal préparé la vitesse et l'avait envoyée trop rapidement. Il jeta un œil en dessous de lui : la météorite survolait le centre-ville de Tardez. Bogus s'en inquiéta : il allait beaucoup trop vite. Alors qu'il voyait passer le lieu de la cachette, son véhicule commençait à peine à descendre. Ils atterrirent quelques kilomètres plus loin, dans un éclat de poussière... et de sang.


Arrow Ruines ancestrales
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Chalet & planque de Bogus
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Je n'ai tué personne, excepté une fois au chalet ...
» La bonne planque (PV Yujiki)
» Bug bouton planque team rocket celadopole
» Une histoire pour un conteur
» apres les sbire de celadopole

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Domingo :: Tardez, ville ouvrière :: Alentours :: Montagnes-
Sauter vers: