Domingo


 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Base de Gelma

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Compte PNJ
Personnages Non Jouables
avatar

Nombre de messages : 46
Date d'inscription : 13/05/2009

MessageSujet: Base de Gelma   Jeu 6 Aoû - 22:56

==> Bar Dioniso

Il faisait froid. Ou tout du moins, c'était ce que le cerveau d'Ambre lui transmettait, bien que logiquement, son corps ne ressentait plus le changement de la température ambiante. Pourquoi tremblotait-elle alors ? Et bien, pour la simple et bonne raison que la téléportation demandait une grande consommation d'énergie spirituelle, ce qui devenait dangereux pour celle qui ne la possédait pas, notamment une personne à l'âme incomplète. Par conséquent, le manque entraînait par cet "effort surhumain", lui donnait la même sensation que les personnes en pleine dépendance : les tremblements, la sensation de vide, les crampes à l'estomac, la perte de repères... etc...

Où était-elle déjà ? Un coup d'œil, légèrement vitreux : des murs peints d'un joyeux mauve ornés d'une bande grise les parcourant en haut, et parsemés de posters, représentant ses groupes préférés venant d'une autre époque. Des lits superposés avaient été calés contre un mur, et une échelle permettant l'accès à la place du haut, ce qui rendait aisé le passage d'un lit à l'autre ( Bataille de polochons powaaa \o/). La pièce semblait impeccablement rangée, grâce aux multiples étagères qui meublaient l'endroit ; seul le coin d'une armoire à glace restait en pagaille puisqu'il rassemblait ses affaires posées là "en attendant", sa réserve de fioles, les diverses écharpes et bonnets de Seth... Le miroir, lui, avait vu ses bords au fil du temps recouverts de post-its utiles griffonnés par Ambre, et de photos prises avec ou sans l'accord de la personne. D'ailleurs, sur l'une d'entre elles, se détachait la petite silhouette d'une gamine aux yeux atteints d'hétérochromie, et qui faisait tout son possible pour fuir l'objectif. Comme elle était mignonne avec sa petite frimousse de bébé et ses joues rougies par la gêne d'une simple attention !

Un mince sourire orna les lèvres d'Ambre : combien d'années avait cette photo ? 6 voir 7 ans ? Et maintenant, Charlène avait-elle grandi de quelques centimètres ou était-elle encore une chibi ?

*Et c'est reparti pour un tour qui va me faire rendre mon ptit déj'... Au moins, pense à quelque chose d'intéressant, pas à un truc aussi insignifi...

- Seth, va...

- Reçu, victime localisée : arrivée dans 5 secondes...

- J'y crois pas, il sait faire preuve d'initiative ?! C'est unbelievable !

- Je veux une tarte aux pommes avec du lait au chocolaaat.

- ...

- ... Voilà, ça, c'est plus intéressant !*

Juste après son aveu, Ambre sentit une main se glisser dans la sienne, lui procurant ainsi une énergie nouvelle, et diminuant les vertiges et la sensation de froid. Cependant, elle desserra vivement ses doigts de ceux de Seth : si elle aspirait trop de son âme, il pouvait très bien devenir une coquille vide... Heureusement qu'il récupérait plus facilement en liant son pouvoir de régénération à celui de la transformation, sinon, jamais elle ne l'aurait laissé faire... Le gamin, qui semblait à peine être âgée de quatorze ans, était emmitouflé dans une écharpe mauve et son visage ne reflétait pas la moindre émotion, si ce n'est une légère inquiétude, que seule Ambre était capable de déceler, dans ses yeux ambrés. L'adolescente se répétait sans cesse que si Charlène était au courant de l'existence de Seth, elle serait très fière de lui et surtout de ses longs cheveux châtains foncés. Ou peut-être qu'elle s'en moquait à présent ?

*Soit... Ambre, je te laisse 30mn pour que Seth recouvre un peu de son énergie afin de te la transférer à nouveau, sans que cela devienne dangereux, et par la suite, tu devras rencontrer Maciro afin d'acquérir certaines informations.

- S'il possède les même dons que la quatorzième Gioli, entre autre. Ce qui m'étonnerait d'un plouc pareil. Je ferai l'effort - à contre-cœur bien entendu- de te prévenir lorsqu'on l'aura repérer dans un lieu fixe. Ce sera tout. Narf, à toute.*

Usant de toutes ses forces et œuvrant pour que ses mains ne rentrent plus en contact de la peau de son jeune ami, la jeune femme se remit difficilement sur pieds. Elle posa ses yeux verts sur les poings américains - possession de Seth - qui traînait à leur côté, sans rien ajouter. Ce dernier comprit immédiatement sa demande muette, et transforma ses armes en canne pour lui permettre de se mouvoir avec une aide autre que lui-même. Il en avait toujours été ainsi, une compréhension intuitive établie entre les deux.

___

Ambre trébuchait presque à chaque pas. Elle n'aurait peut-être pas dû essayer de se lever comme elle l'avait fait, dans son état, mais elle avait sa fierté qui lui collait à la peau et l'empêchait de se vautrer complètement dans le ridicule. Elle l'affronta, acceptant tout de même la canne pour la soutenir, prenant appui à chacun de ses pas et rassuré par la présence rassurante de son ami. L'adolescente avait bien évidemment fait le lien entre le sauveur de Charlène et celui qui avait décimé une bonne dizaine de gardes sous les ordres de Felina. De cette façon, là, ce qui comptait, c'était de parler à ses amis d'enfance, d'après ce qu'elle avait pu comprendre et peut-être les aider pour payer la dette de sa 'meilleure amie'. Le balancement ivre de ses pieds sur le sol résonnaient le long de ses tibias qui tremblaient, comme si le monde allait s'effondrer au moindre mouvement trop brusque.

Après une marche qui lui sembla interminable, ils débouchèrent enfin dans la partie consacrée aux prisonniers. Saluant de la tête quelques uns de ces derniers - au plus grand damne de Seth- et n'accordant presque aucune importance aux gardes, elle s'avança vers la cellule, on ne peut plus classique et spartiate, de Pierent et Lindila. L'adolescente avait appris à les apprécier, et elle espérait sincèrement que c'était réciproque malgré leur position "d'ennemis". Ca lui arrivait également de leur attribuer des surnoms, tels que Dipsy et Po - pour rendre hommage à nos chers inventeurs de la tecktonik, mais comme cela leur avait déplu après ses explications, elle en avait trouvé d'autres plus élogieux.

Pour jouer le jeu d'une grand-mère acariâtre et le pied dans la tombe, elle ralentit encore plus son rythme de marche une main coincée contre sa hanche, allant même jusqu'à poussé des petits bruits plaintifs à chaque pas. Une réaction ne se fit pas attendre de la cellule :


« Allez, encore une dizaine de pas et tu franchis le mètre !

- Vindiou ! Petits sacripans ! On vous a pas appris le respect dans votre hameau ?
s'offusqua-t-elle en tapant les barreaux de sa canne »

Lindila, qui s'était moquée sur la motricité d'Ambre, était assise à même le sol et ne semblait pas vraiment surprise, puisqu'elle s'était contenté de hausser les épaules à l'instar de son compagnon de cellule. Appuyée contre les barreaux, Ambre sourit imperceptiblement, amusée de leur réaction indifférente.


« Toutes nos excuses vénérable dame, point n'était notre intention de vous offenser.

- Ce n'est rien très chère, vous êtes toutes excusé. Cela dit, Grey semble avoir perdu l'usage de sa langue aujourd'hui. Avez-vous usé de votre art pour lui arracher délicatement ses cordes vocales avec votre cuillère ? »

Pierent qui avait hérité de ce surnom pour sa chevelure ainsi que pour son don de Télékinésie - comme une certaine Jean, esquissa quelques gestes à l'aide de ses mains. Comme la langue des signes n'était pas étrangère à l'adolescente, elle assimila rapidement et en déduit une sorte de "Comment tu as deviné ?". Par conséquent, Ambre ajouta qu'elle devait prendre des mesures et la sanction serait une privation de cuillère ! Bien que cela n'était qu'une pitoyable plaisanterie, vu le regard blasés des prisonniers, Seth prit la déclaration au sérieux et voulu immédiatement prévenir les gardes. Mais heureusement, son amie eut le temps de lui expliquer une énième fois les fondements d'une boutade et que cela ne devait être en aucun pris au sérieux. Le développement fini, Ambre s'enquit sur le confort de leur séjour dans la base de Gelma.

« Mais voyons, tout va pour le mieux ! On a droit à deux repas par jour, on peut dormir sur des couchettes en bois, on a pas de fenêtre, certes, mais on a de la lumière quand on veut et puis, comble du luxe, on a des cuillères pour manger !!

- Et tout ça gratuitement, rajouta Pierent en langue des signes.

- Me voilà rassurée ! Moi qui me tourmentait à l'idée qu'en tant qu'hôte, je n'étais pas à la hauteur... Au moins, vous ne tenterez pas de faire une petite virée en ville puisque vous allez l'air de vous plaire dans mon humble demeure.

- Ne t'inquiète pas, on bouge pas pour l'instant, y'a un tank qui se balade en ville, c'est dangereux ces trucs là. »


Les yeux bleus de Lindila, s'animèrent d'une once de provocation, ce qui ne déplaisait pas à Ambre : la jeune femme lui rappelait beaucoup Charlène de par sa force de caractère et son expressivité. Sautant sur l'occasion, elle fit mine de réfléchir quelques instants et sortit une petite bombe pas très sous-entendus :

« Il me semble en avoir entendu parler : un tank de modéle Maciro, connu pour sa grande puissance de feu et sa résistance à toutes épreuves. »

Les deux jeunes gens échangèrent un regard visiblement surpris, juste comme l'adolescente l'espérait. Ils ne s'attendaient sûrement pas à ce qu'elle détienne des informations sur son prénom, et ni sur ses pouvoirs. L'homme se reprit rapidement et ajouta en esquissant avec ses mains que c'était sûrement lui. Au même moment, Ambre reçut par télépathie les informations sur le lieu où se trouvait Maciro : Un bar.

« Vous saviez que les tanks font des haltes de ravitaillements aux tavernes du coin ?

- Pas vraiment...

- Mh... Ces temps-ci, il carbure aux blondes, aux brunes... Huhu, voir aux Ambrées ?

- Je crois pas qu'il ait de préférence
( encore et toujours en langage des signes !)

- ... Il aura peut-être un petit creux... Oh et, je vais devoir faire une réclamation aux producteurs Ventigo pour mon Boss', vous voulez faire des commentaires sur le dérangement occasionnel d'un tank dans une ville ?

- Les survivants de l'incendie se rejoindront dans une semaine sur la place des méditations.

- Et avec ceci ? »


Se tournant vers Pierent, elle le regarda le conseiller de ne pas trop le chercher, puisque à son avis, Maciro devait être grognon. Elle se gratta le nez d'un air distrait et se mit à jongler sans vraiment faire attention avec une grenade, et demanda, d'une façon la plus enfantine possible :

« Qui oserait faire du mal à une fille sans défense et aussi frêle que moi ?

- Luui !
s'exclamèrent-ils en même temps.

- Je comprends. On se verra à mon enterrement, peut-être à plus. Ou pas.

- On verra si on arrive à se libérer ce jour-là. »


Dans un sourire éclatant, la jeune femme se retourna et fit signe à Seth de la suivre un petit moment avant qu'elle parte pour le bar : son âme devait se revitaliser assez afin pour un éventuel combat.

==> Bar Sagliano
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Base de Gelma
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Quelle est la base du développement ?
» Creation d'une base de donnees sur le dernier recensement
» tutorial chariot de guerre sur base de land raider
» Salaire de Base
» Base pour Décorts Orks

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Domingo :: Tardez, ville ouvrière :: Alentours :: Montagnes :: Base de Gelma-
Sauter vers: