Domingo


 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 La grande roue

Aller en bas 
AuteurMessage
Eldaria

avatar

Fiche : ** Pikachu **
Féminin Nombre de messages : 247
Age : 28
Localisation : Dodo .. Mingo
Pouvoir spécial : - Pressens les attaques ennemies
- Maîtrise de ses dagues à la perfection
Niveau de combat : 36
Date d'inscription : 29/01/2010

MessageSujet: La grande roue   Dim 31 Jan - 20:37



    > Hall d'entraînement

    [Entraînement]

    Si la violence est un jeu, laisse moi jouer ……..

    Eldaria était arrivé sur Domingo depuis quelques semaines. Elle avait compris tout ce qu’il pouvait se passer dans une ville de la sorte. Il fallait se méfier de tout le monde, même des policiers, peut être jouaient-ils un double jeu ? Depuis qu’elle était arrivée, elle avait sut se trouver une appartement, elle y était la moitié de son temps, bien sur pour y dormir, pour manger .. Mais sur vingt quatre heures, elle passait plus de huit heures dehors à chercher des informations concernant le meurtre de son père. Elle avait juré de le venger, elle ne se gênerait pas ! La plupart du temps elle se buttait contre un mur, aucunes informations, le néant, rien. Elle se disait bien souvent qu’elle n’avait pas de chance, mais quelqu’un devait bien savoir quelque chose à propos de ce meurtre.

    **

    Flashback

    La télévision était allumée dans la maison majestueuse, et si vide. Seul le majordome et Eldaria y vivait maintenant. La jeune femme n’avait pas cessé de pleurer pendant plus de deux jours. La perte de son père avait été terrible, un tas de journalistes, de policiers étaient venus lui poser des questions. C’était elle qui avait découvert le corps gisant sur le sol, inerte, sans aucun souffle de vie. Son père qu’elle aimait tant était mort quasiment sous ses yeux, après ce coup de feu. Elle n’avait pas d’autre famille que ses parents décédés. Sa mère n’ayant eu pas de frères et sœurs, ainsi que son père, la forçait donc à être seule.

    Les seules choses qu’elle savait, c’était que son père avait quelques problèmes avec la mafia, il devait une certaine somme d’argent, et une rançon. Cette rançon était spéciale, mais elle n’avait jamais sut ce que cela pouvait bien être. Cela pouvait être des plans de quelque chose, des données informatiques, ou bien même « humaine ». Qu’avait-il fait pour en arriver là ? Cela lui avait coûté la vie, et c’était elle qui devait en payer les pots cassés. Elle en avait marre, marre de tout ça, de tout ces bruits qui couraient, sa peine était si immense ..

    Quelques jours après, elle c’était dit qu’elle devait se remettre en questions. Son père était mort, mais elle était bel et bien en vie. Si elle voulait changer quelque chose, elle devait changer elle-même, devenir plus forte, apprendre. Ce qu’elle voulait apprendre était les bases du combat, que ce soit arme à feu, arme blanche. Elle avait de l’argent, elle savait ce qu’elle pouvait donc faire et ne pas faire. Sa motivation était grande, de ce fait, elle chercha dans le bureau de son père un numéro de téléphone. Celui-ci avait toujours des contacts un peu hors normes qui pouvaient servir en cas d’urgence, et il se trouvait qu’il connaissait quelqu’un qui maîtrisait très bien l’art des armes et du corps à corps.

    Le cimetière était ouvert, son père c’était fait enterrer à côté de sa mère. Il serait sûrement plus en paix là haut, qu’ici avec tout ce qu’il pouvait se passer. Elle déposa son bouquet de fleurs jaunes, des jonquilles plus précisément, les fleurs préférées de son père. La belle le savait car sa mère lui disait souvent. Et ce fut ce jour là qu’elle jura de venger son père.

    Fin du flashback

    **

    Une fois sorti de tous ses souvenirs, son téléphone sonnait. Elle ne connaissait pas le numéro, mais elle prit l’appel quand même. Il y avait une voix d’homme au téléphone, une voix qu’elle ne reconnaissait pas, cet homme disait avoir des informations, et qu’elle devrait le rejoindre le soir même à minuit à Gungun Land, près de la grande roue. Eldaria accepta la proposition, puis le téléphone coupa d’un coup. Cet appel fut bref, mais si quelqu’un était capable de lui délivrer quelques informations, elle serait preneuse. La jeune femme savait qu’elle prenait des risques, mais plus les risques étaient importants, et plus ils pouvaient être comment dire, exceptionnels. Il était dix huit heures, elle avait encore quelques heures devant elle pour savoir comment se préparer à son entretien avec « l’homme ».

    L’heure du crime allait bientôt sonner, elle c’était préparée mentalement. Elle n’oublierait pas ses deux dagues, ainsi que son silencieux. Si elle devait se défendre, elle le ferait comme le lui avait enseigné son maître. De son appartement elle pouvait voir la grande roue, toujours aussi majestueuse, mais pas très souvent en activité.. Elle c’était attaché les cheveux, portant une veste noire en cuire, un jean délavée, et des bottes noires, de très hautes bottes à talons. Comment ne pas la reconnaître dans cet accoutrement ? Elle ferait bien trop de bruit, mais elle avait tout prévu. Elle avait fait changé les talons de ses bottes pour ne pas qu’ils se fassent entendre. Très ingénieuse quand elle le voulait.

    L’heure allait arrivée, elle ne tarda pas et partit sans faire un bruit, à pas de loup. Le chemin n’était pas très loin, elle n’avait qu’une centaine de mètres à faire. Elle était aux aguets, elle se retournait constamment, regardant les alentours. Une fois arrivée à Gungun Land, elle vit au loin la roue. Elle se glissa entre les bâtiments, pour enfin arrivé près du lieu de rendez vous. Elle vit une sorte de limousine noire, un homme attendait dehors. Ce devait être lui, l’homme qu’elle avait eu au bout de son portable. Elle ne pouvait maintenant plus reculée, elle avança donc doucement, pour enfin arriver près de son interlocuteur.

    « Je suis là, vous vouliez me parler, allez-y, je suis tout ouïe . »

    L’homme s’avança près d’elle, son visage était caché par une très grande capuche, ainsi qu’une sorte de voile noire, elle ne pouvait pas voir à quoi il ressemblait. Par contre, il ne pourrait pas cacher sa voix. Même si elle ne pourrait pas reconnaître plus tard cet homme, sa voix par contre, il ne pourrait pas la cacher. Il avait peut être été plus malin qu’elle, elle attendait donc qu’il dise quoi que ce soit.

    « Je peux t’aider, en effet, mais cela à un prix. Je sais que tu cherches celui qui a tué ton père, de ce fait, si tu fais ce que je te demande tu pourras le découvrir. »

    Comment savoir si cela n’était pas du bluff, elle voulait quelque chose de solide. Elle n’avait qu’une envie c’était de tout savoir, il avait éveillé sa curiosité, il avait plutôt intérêt à lui délivrer toutes les informations. Il voulait qu’elle fasse quelque chose pour lui, quoi donc ?

    « Que devrais-je faire pour vous ? Qu’est-ce qui me dis que vous ne bluffer pas ? »

    Quand elle finit ses questions, l’homme s’approcha d’un pas décidé. Elle vit quelque chose qu’il tenait dans sa main. Sans perdre une seconde elle retira l’une de ses dagues qu’elle avait mise dans sa botte. Peut être voulait-il la tester ? Savoir comment elle réagirait dans de telles circonstances ? En effet, il s’avança, dévoilant son arme à feu sur elle, il avait comment dire, envie de la tuer. Eldaria esquiva, courut pour arriver derrière lui, lui mettant la dague sous la gorge. Elle le tenait, il ne pourrait pas faire grand-chose. Il jeta son arme à feu, se retourna et lui fit une prise de judo, ou bien même de karaté, elle n’en savait trop rien. De ce fait, elle se retrouva à terre, elle roula sur le côté de sorte à pouvoir se relever. Une fois sur ses deux jambes, elle vit l’homme devant elle. Puis, commença une parade, les deux êtres tournèrent en rond, ne sachant pas quand commencer à attaquer, ou bien commencer une percée. Cela devenait de plus en plus stressant. Eldaria n’avait encore jamais été vraiment confronté à ce genre de choses, elle était encore novice. Son maître lui avait dit qu’elle se débrouillait bien dans l’art des armes, du combat, mais pour ce qui était du réel, rien n’était certain. Elle pouvait se faire tuer bien vite.

    Ne jamais perdre le regard de l’autre, savoir anticiper. C’était là son pouvoir, elle pouvait sentir ce qu’il pouvait se passer dans le combat. Il lui fallait se concentrer un peu plus que la normal. Sans perdre une miette de cette parade, elle se concentra, elle sentit comme une attaque frontale, il reprendrait son arme pour lui tirer dessus. L’arme, oui, elle n’était qu’à quelques mètres, trois ou quatre tout au plus. Eldaria ne fit comme si de rien n’était, puis en l’espace de deux secondes elle courra pour éloigner l’arme un peu plus, et tenté une attaque sur l’homme. De ce fait, elle sortit sa deuxième dague, et lui lança au niveau du ventre. L’attaque avait dû porter ses fruits, en effet, l’homme se mit à genoux, il souffrait. Mais cela ne pouvait être qu’une ruse, mais la dague avait l’air de s’être bien planté. Eldaria avança vers l’homme, pour lui ôter sa capuche, et son voile. C’était un homme rien de plus normal, mais qui possédait une très grande cicatrice sur la joue droite. Une blessure de guerre sûrement. Tout en le regardant, elle se mit à genoux elle aussi, et lui retira la dague.

    « Tu ne mourras pas, du moins si quelqu’un vient te soigner d’urgence .. Dis moi ce que tu sais, ou je te laisse mourir ici .. »

    L’homme n’avait pas le choix, et il ne pourrait plus lui faire de chantage ou quoi que ce soit. Elle pouvait voir qu’il avait un peu plus de mal à respirer, il commençait à faillir. L’homme lui dévoila donc quelques informations, le meurtrier de son père fait parti de la mafia, qu’il était sur Domingo, que c’était un homme .. Il traînait le plus souvent dans le manoir Gaïo .. Il avait l’air sincère.

    « Si tu dis vrai je vais te sauver. Je ne comprends pas pourquoi tu as voulu m’attaquer, tu voulais me tester ? »

    Mais il était trop tard, l’homme perdit connaissance. Elle essaya de sentir son pouls, il y avait quelque chose. De ce fait, elle appela une ambulance, elle ne voulait pas le laisser ici giser sur le sol, le lendemain il serait mort s’il n’avait aucun soins. Une fois l’appel passé, la jeune femme ne tarda pas, et partit le plus vite possible, les informations en tête. Les sirènes se firent entendre quelques minutes après. La jeune femme était déjà loin, personne ne saurait qu’elle avait appelé. Elle était l’auteur de ce « crime », elle espérait ne pas l’avoir tué, car elle aurait sûrement à le revoir dans les prochains jours. S’il venait à mourir, elle serait une meurtrière, son premier meurtre, non voulu, c’était bien vrai, elle n’avait fait que se défendre.

    Le lendemain, sur le journal de la ville, on pouvait lire, « Attentat dans l’ex parc d’attraction, renommé Gungun Land », un homme c’est fait attaqué, et a échappé à la mort. Eldaria avait ensuite lu que l’homme en question était dans le coma. Eh bien il n’était pas prêt de parler avant un bon moment, et conclusion elle n’avait tué personne. La jeune femme avait juste envoyé quelqu’un dans le coma rien de plus. Il fallait relativiser, elle n’était donc pas une meurtrière, un bon point. Elle n’était pas venue à Domingo pour tuer des gens, mais pour tuer « LE » meurtrier. Cette personne qui lui a fait tant de mal indirectement. Elle se disait que si l’homme venait à se réveiller de son sommeil profond, il pourrait la dénoncer, ou bien il la ferait chanter. La jeune femme n’avait aucune chance, quelque chose de mauvais allait lui arriver sous peu. Peut être qu’elle devait se faire toute petite pendant quelques temps, et revenir après. Elle était un peu perdue, elle ne connaissait pas grand monde dans cette ville qui serait prêt à l’héberger, la protéger. Elle ne c’était pas vraiment fait d’amis, ni d’ennemi, elle avait observer tout ce qu’elle pouvait, même si beaucoup de choses avaient dû lui échapper..

    [Fin de l'entraînement]

    121 lignes

    > Bonne question ..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Carten Agostino
Mort(e)
avatar

Fiche : L'exhib
Masculin Nombre de messages : 735
Pouvoir spécial : Pouvoir de la lumière
Niveau de combat : 53
Date d'inscription : 25/01/2009

MessageSujet: Re: La grande roue   Ven 12 Fév - 0:13

le juge en retard dit

QUE DEUX NIVEAUX SOIT ACCORDES!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
La grande roue
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un tour de grande roue ? [Pv. Célizée]
» CONTEXTE #2 → tour de grande roue
» HUITIEME INTRIGUE ♫ LE COACHELLA activités du festival : PANNE DU CÔTÉ DE LA GRANDE ROUE.
» ▬ Grande roue | [0/8]
» Grande roue, petite rousse - PV Inoue Orihime

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Domingo :: Domingo, ville mafieuse :: Périphéries :: Gungun Land [restes calcinés]-
Sauter vers: