Domingo


 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Une flic rejoint Domingo !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Vicilia Ayleth
Disparu(e)
avatar

Fiche : Ici !
Féminin Nombre de messages : 35
Age : 28
Localisation : soon at Domingo ^^
Pouvoir spécial : Son cerveau peut ordonner à celui d'une autre personne de créer une douleur chez la personne. Plus la douleur est localisée et forte, plus le cerveau adverse peut résister à l'ordre.
Niveau de combat : 35
Date d'inscription : 01/02/2010

MessageSujet: Une flic rejoint Domingo !   Lun 1 Fév - 23:02

Nom : Ayleth (précision : elle porte le nom de sa mère)
Prénom : Vicilia
Age : 21 ans
Sexe : féminin
Opinion politique : Police
Histoire : « Viens, Sara. On s'en va d'ici. » Ce sont sur ces mots que ma grand-mère, s'adressa à ma mère, âgée alors de 6 ans, lorsqu'elles quittèrent l'Italie, accompagnées des deux autres filles plus jeunes que ma grand-mère tenait dans ses bras. Ma mère n'a jamais su pourquoi, même si elle savait que cela avait un rapport avec mon grand-père. Je ne l'ai d'ailleurs jamais vu, puisqu'il est resté en Italie.
Ma mère vécu jusqu'à ses 18 ans en Angleterre, avec ma mère et ses deux jeunes soeurs. Puis elle et Jade - ma tante - décidèrent de retourner ensemble en Italie, tandis qu'Elizabeth restait avec ma grand mère. C'est du moins ce qu'on m'a raconté, à quelques occasions.
Passons à ma propre histoire. Mon père et ma mère se rencontrèrent en tant que « collègues », dans un office notarial de Fortenze : ma mère était clerc de notaire, mon père notaire-stagiaire. Cependant, après leur rencontre, ils cessèrent tous deux ce métier et en obtinrent un autre, moins prestigieux mais plus stable.
Voilà 21 ans que je suis née. C'est une autre façon de donner mon âge, mais ce n'est pas vraiment important. J'ai un petit frère, que mon père baptisa ironiquement Never : ma mère, en voyant à quel point il était dur de s'occuper de la jeune fille complètement insouciante que j'étais durant mes premières années, s'étaient exclamés en Anglais, la langue de sa jeunesse, « No more one ! Never ! ». Deux ans plus tard, alors que j'avais 8 ans, naissait ce petit être turbulent qui me sert de frère.
Il est parfois bon de vivre dans ce que le commun des mortels appelle la « normalité ». Il est triste cependant que l'on ne s'en rende parfois compte que lorsque ce temps est révolu.
Tout a commencé après ce repas de famille, il y a 6 ans : pour la première fois depuis presque 17 ans, Jade, ma mère et Elizabeth étaient réunis avec leur famille. Mais la plus jeune avait changé, et pas vraiment en bien. La réunion de famille tourna au vinaigre, et tout aurait pu tourner au vinaigre, si mon frère n'avait pas pu se protéger, par on ne sait quel miracle. Ca avait été très rapide – seul ma mère avait vu ce qu'il s'était passé – mais toujours est-il que ce jour changea quelque chose en moi également.
Quelques mois plus tard, en effet, je me promenais dans les ruelles de Fortenze... Ce n'était pas l'endroit le plus conseillé pour une jeune fille comme moi, je le savais, mais je ne me rendais pas compte quel impact ça pouvait avoir. C'est pourquoi je me suis vite retrouvée agressée par un homme d'une trentaine d'années, aux intentions évidentes. Un couteau à la main, il était bien plus fort que moi. Il s'était avancé vers moi et avait tailladé mon bras, pour que je cesse de me débattre. Une envie irrépressible m'a alors pris : que cet homme souffre, endure plus de douleur que ce que je ressentais. Qu'il souffre à un point inimaginable, et qu'il me laisse partir.
Il s'était arrếté, et agenouillé, en proie à des convulsions, se tenant le ventre, comme si il avait eu l'estomac broyé. Il vomit et hurla de douleur. Je courais, fuyant ce lieu, et prenant en moi conscience de ce qu'il s'était passé.
Par la suite, j'ai changé. J'avais compris que j'avais causé, par ma volonté, ces douleurs. Comment, je ne le savais pas. Mais ma vision des choses en fut transformé, et je me suis enrôlée dans la police, me disant que ce don servirait à quelque chose de bien. Je me rendis compte que je n'étais pas la seule à posséder d'étranges dons, aussi je ne me distinguais pas par cela. Comme me l'a dit une de mes connaissances, c'est plutôt lorsqu'on me connait en dehors du travail qu'on me comprend un peu mieux.
Il est vrai que j'ai oublié d'en parler... J'ai en effet une sorte de passion vestimentaire pour certaines tenues japonaises et indiennes. Rien de très notable, mais il paraît que ça reflète bien ma personnalité. Ils ont peut-être raison, mais ça ne change rien pour moi.
Il y a quelques jours, le comissaire m'a convoquée et dit que j'étais mutée et envoyée à Domingo. Sachant que je vivais encore avec ma famille, il m'a dit s'être assuré d'un logement pour moi. Je verrai bien ce qu'il en est sur place. Demain sera mon premier jour de travail dans cette ville où je n'ai que rarement posé les pieds. Etrangement, je ne suis pas nerveuse : mon intuition me dit que là-bas, je serai enfin à ma place.

Description physique : Vicilia est une jeune femme de taille « moyenne », avec un mètre soixante-dix correct, mince et athlétique. Ses cheveux longs et noirs encadrent un visage fin et des yeux bleu-violet. Il n'est également pas rare de la voir, en dehors du service, en kimono ou en tenue indienne, du fait de son attachement mystérieux à certaines cultures asiatiques. De la même façon, elle portera ses cheveux soient coiffés en un chignon élégant avec quelques mèches sur les côtés et en arrière, ou bien complètement libérés, avec un simple élastique pour les maintenir en arrière.

Caractère : Autrefois innocente et jemenfoutiste, certains évènements survenus durant son adolescence lui ont donné un véritable caractère et une volonté de réussir. Sa carrière de policière n'est qu'un moyen de se battre contre certaines injustices qu'elle a constaté. Elle est cependant plutôt chaleureuse, et possède un sens de l'ironie à (presque) toute épreuve. Travailleuse, sa culture générale est aussi assez vaste et elle est assez intelligente, à sa façon.

Pouvoir spécial : Pouvoir lié à l'hypnose : son cerveau peut ordonner au cerveau de son adversaire de créer une douleur dans un membre particulier;plus la douleur ordonnée est intense, plus il est facile d'y résister.
Arme/discipline de combat : Se bat avec deux matraques. A l'occasion, elle porte un fusil de précision, mais uniquement pour des missions très spécifiques.
Thème musical : Unicorn - The Hiatus
Comment avez-vous connu le forum : TC de Terano
Avez-vous déjà eu une expérience RP : ba oui ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Carten Agostino
Mort(e)
avatar

Fiche : L'exhib
Masculin Nombre de messages : 735
Pouvoir spécial : Pouvoir de la lumière
Niveau de combat : 53
Date d'inscription : 25/01/2009

MessageSujet: Re: Une flic rejoint Domingo !   Mar 2 Fév - 15:27

Triple compte X]

Désolé terano, mais je le trouve banal comme perso ^^"
meme si j'apprécie que, pour une fois, c'est une famille avec des membres saint d'esprits ( XD )
Allez, un petit 35 car c'est une flic! Faut attendre un admin pour te mettre Flic ^^"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maciro Ventigo
Disparu(e)
avatar

Masculin Nombre de messages : 97
Age : 31
Pouvoir spécial : -Résistance
-Maniement du feu.
Niveau de combat : 53
Date d'inscription : 07/05/2009

MessageSujet: Re: Une flic rejoint Domingo !   Mar 2 Fév - 22:32

J'ai pas cherché à faire compliqué, et tu n'as pas vraiment raison... Toute sa famille n'est pas saine d'esprit, et on verra vite pourquoi. Sinon, un indice serait d'aller voir les fiches des familles, mais j'en ai déjà trop dit =D
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une flic rejoint Domingo !   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une flic rejoint Domingo !
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Flic, flac, floc (PV Alehandra)
» [Animé] Emolga rejoint la Team Rocket !
» Ambroise Perrier - L’alcoolisme expliqué par un flic.
» MANIFESTASYON DEVAN ANBASAD AYITI SANTO DOMINGO POU KIDNAPENG YON CHOFÈ DOMINIKE
» La «frontière» est-elle carrément fermée entre Haïtiens et Dominicains même au Q

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Domingo :: L'Officiel :: Présentations des personnages :: Présentations finies :: Policiers-
Sauter vers: