Domingo


 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Sheldrake-House ou la maison de la terreur des mafieux

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Sheldrake
Inspecteur
avatar

Fiche : The Tomcat !
Masculin Nombre de messages : 371
Localisation : Domingo
Pouvoir spécial : Maîtrise des plantes.
Transformation en chat.
Niveau de combat : 54
Date d'inscription : 03/10/2009

MessageSujet: Sheldrake-House ou la maison de la terreur des mafieux   Mer 3 Fév - 21:25

Petite maison secondaire de l'inspecteur Sheldrake quand il travaille. C'est une maison au mur blanc et au toit de tuiles rouges. Elle est composé de trois pieces au rez-de-chaussez: la cuisine, le salon et le bureau de Faust. L'étage est composé de 4 autres pieces, la chambre de Sheldrake, la salle de bains, les WC et la chambres d'amis (rarement utilisé, vous vous en doutez). Comme tous les maisons de veuf-célibataire, c'est un peu le bordel, mais néanmoins propres: c'est juste que des tas de dossiers, de journaux et de livres sont entassés dans toutes les coins de cette maisons. Des plantes ce trouvent aussi a dans chaques pieces et devant toutes les fenêtres ...



Rez-de-chaussé


Etage


Dernière édition par Sheldrake le Dim 14 Mar - 18:54, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sheldrake
Inspecteur
avatar

Fiche : The Tomcat !
Masculin Nombre de messages : 371
Localisation : Domingo
Pouvoir spécial : Maîtrise des plantes.
Transformation en chat.
Niveau de combat : 54
Date d'inscription : 03/10/2009

MessageSujet: Re: Sheldrake-House ou la maison de la terreur des mafieux   Ven 5 Fév - 20:57

=> L'arène.

La porte de la maison s'ouvrit a la volé. Sheldrake y entra avec ces deux fardeaux.

-Ok on est arrivé, alors fillette tu peux me lâcher. Bienvenue dans ma demeure. C'est le bordel, je sais, et si ça vous plait pas je m'en fous.

Il monta l'étage, Choco toujours sur son épaule. Arrivé dans la chambre d'ami, il déposa le blessé sur le lit. Il partit alors dans sa chambre pour poser son manteau, se bander le dos et changer de T-Shirt: il en pris un noir. Faust redescendit dans on bureau pour poser ses armes, enfin pas toute faut pas déconner, ne gardant que son couteau de combat et son six-coup.
Sheldrake passa ensuite le reste de son temps a rafistoler Choco. Il le débarrassa des loques qui lui servait d'habits, puis entreprit de voir ce qu'avait la gamine, a laquelle il ne fit pas attention. C'était nikel. Il fallut juste a l'inspecteur à remettre la cote cassée en place et de bander le torse du jeune homme. Après ça il alla chercher des affaires a lui, (bon le jeune flotterait un peu dedans, mais c'était ça ou rien) et les déposa sur le dossier d'une chaise se trouvant dans la chambre. Puis après ça il s'assit dans un fauteuil en face du lit de l'Homme-Taupe. Il attendrait le temps qu'il faudra mais il poserais ses questions.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Windy
Modo & Agostino


Fiche : Hé ! T'es pas censé savoir ça !
Féminin Nombre de messages : 569
Age : 24
Pouvoir spécial : maitrise du Vent
Niveau de combat : 40
Date d'inscription : 15/01/2009

MessageSujet: Re: Sheldrake-House ou la maison de la terreur des mafieux   Sam 6 Fév - 14:43

Arrow L'arène

Lorsque Windy entra dans la baraque du flic, elle n'eut pas une très bonne impression. Tout d'abord, elle ignora les paroles du flic, elle n'avait pas besoin qu'il le lui dise, encore moins avec ce surnom qu'il avait l'air d'apprécier, mais pas elle. La jeune fille observa la déco. Certes, c'était bordélique, pas gênant en soi, simple et pas trop désagréable de ce point de vue. Mais pour la gardienne, qui n'aimait pas franchement les endroits fermés (à part pour dormir, et encore.), la présence de ces plantes vertes aux fenêtre la mettait franchement mal à l'aise. Elle tâcha de ne pas y faire attention et monta à l'étage à la suite du flic, s'installant simplement sur une chaise, dans la chambre d'amis, à côté du lit où reposait Choco.
Au retour du mec arbre manchot, elle se contenta de l'observer faire, puis d'attendre, les coudes sur les genoux et la tête dans les mains. Avec un peu de repos, la taupe sera vite sur pieds, Windy n'attendait qu'une chose : pouvoir s'en aller d'ici.
Elle soupira et le temps passait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kamyzole.canalblog.com
Choco Solucci
Disparu(e)
avatar

Fiche : Here !
Masculin Nombre de messages : 1114
Age : 23
Pouvoir spécial : Manipule la terre et peut se transformer en taupe.
Niveau de combat : 49
Date d'inscription : 15/01/2009

MessageSujet: Re: Sheldrake-House ou la maison de la terreur des mafieux   Sam 6 Fév - 15:00

Arrow Arène

Choco se sentit transporté pendant un certain temps, puis pour la première fois depuis un bon bout de temps il ressentit le confortable toucher d'un matelas. Il était sur la bonne voie pour s'endormir quand une grande douleur le sortit un peu de ses rêves. Le flic le soignait, et il venait de lui remettre sa cote à sa place habituelle. Solucci ouvrit donc légèrement les yeux : il était dans un appartement. Probablement celui de leur sauveur. Sur le dossier d'une chaise, des vêtements. Sur une autre chaise, Windy qui, visiblement, s'ennuyait et enfin, posé sur son fauteuil, Sheldrake. Bon, bah ils allaient pouvoir attendre longtemps parce qu'il comptait bien dormir. Mais... Cet endroit le gênait. Il voulait voir Carten, voir Matt, voir Misa. Revoir Tsé. Tout le monde... Et être dans un lieu rassurant pour lui. La maison qu'il avait construit lors de son épreuve de force à son entrée dans la famille était parfaite, en plus il pourrait revoir sa mère. Et la mine... Qu'en avaient-ils fait après l'attaque des Sapiento ? Était-elle rénovée, y avait-il des survivants ? Il est vrai qu'il était partit précipitamment sous le coup de la colère.
Sentant qu'il respirait mieux depuis que le policier avait "réparé" sa cote, Choco tenta d'articuler quelques mots.


-Merci... Mais pourquoi ?

Il regardait fixement le plafond en disant ces mots. Essayer de comprendre. Un policier qui aide deux mafieux ? Pas habituel. Mais bon, grâce à lui il était en vie. Le combat était enfin terminé. Choco ferma donc de nouveau les yeux, poussa un soupir et sourit.

-Quand je serai rétabli, je voudrai aller à Tardez avec tout le mo... URGH

Ha, les douleurs reprenaient. Solucci eut une toux rauque et décida de s'endormir. Ça y est, il pouvait se détendre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sheldrake
Inspecteur
avatar

Fiche : The Tomcat !
Masculin Nombre de messages : 371
Localisation : Domingo
Pouvoir spécial : Maîtrise des plantes.
Transformation en chat.
Niveau de combat : 54
Date d'inscription : 03/10/2009

MessageSujet: Re: Sheldrake-House ou la maison de la terreur des mafieux   Jeu 11 Fév - 21:01

Sheldrake était en train de s'amuser avec le barillet de son six-coup quand le jeune homme se réveilla. Celui-ci dit quelques mots avant de céder a cause de la douleur. Mais Faust ne voulait pas le laisser se rendormir comme ça. Il s'approcha et appuya avec insistance (mais pas trop fort XD)avec son arme la ou la cote était maintenant réparer.

-T'endors pas gamin. J'ai quelques questions a te poser.

Remettant son flingue a la ceinture, il se baissa et retira d'en dessous du lit, une mallette de soin. Il l'ouvrit et en sortit une perf' de morphine qu'il installa au dessus de Choco. Après l'avoir mise en place, mais sans ouvrir la vanne, l'inspecteur se pencha sur le gardien de la terre en appuyant avec son doigt sur son flanc.

-Alors comme ça t'es un mafieux, alors que t'as encore l'age d'avoir du lait sur le bout de ton nez ...

Soudain le visage de Sheldrake se transforma sous l'effet de la rage.

-Je hais les mafieux. ils m'ont pris tous ce qui m'était chers. La seule raison que tu sois la et que je te soigne, et que tu sois pas au trou ou en train de crever la bas, c'est que tu m'as rendu service en affaiblissant les Sapientos. Maintenant ils n'ont plus de chef et ça va se ressentir dans le milieu. L'autre raison, c'est justement ton jeune age: quitte la mafia, ce n'est pas pour les gosses. Quitte la et fais toi une vie tranquille avec des amis et une femme. oublie cet univers de sang et de fureur. T'as l'age qu'aurait pu avoir ma fille aujourd'hui.

Il se retourna aussi vers Windy.

-Et toi aussi petite, je ne sais pas qui tu es, tu n'apparait sur aucun fichier, mais vu comme t'as parler a ce gamin, ça m'étonnerait pas que tu le connaisse et donc que tu sois de la mafia.

Retour sur Choco:

-Dis moi que t'arrêtes et je te donne de la morphine. Ce n'est pas plaisant de faire du chantage, mais c'est une des seules armes que j'ai contre des enfants blesses comme vous.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Choco Solucci
Disparu(e)
avatar

Fiche : Here !
Masculin Nombre de messages : 1114
Age : 23
Pouvoir spécial : Manipule la terre et peut se transformer en taupe.
Niveau de combat : 49
Date d'inscription : 15/01/2009

MessageSujet: Re: Sheldrake-House ou la maison de la terreur des mafieux   Ven 12 Fév - 20:45

Doucement, tranquillement, Choco tombait dans le sommeil quand il ressentit une grande douleur qui le transperça au niveau des cotes. C'était le policier. Bien sûr, ça pouvait pas être si simple... Il lui fit un speech sur le thème "c'est pas bien d'être mafieux". Au départ, le jeune homme n'écoutait pas trop. Puis, petit à petit, il tendit l'oreille. Au fond, cet homme n'avait pas tort.

-...L'autre raison, c'est justement ton jeune age: quitte la mafia, ce n'est pas pour les gosses. Quitte la et fais toi une vie tranquille avec des amis et une femme. oublie cet univers de sang et de fureur. T'as l'age qu'aurait pu avoir ma fille aujourd'hui.


Suite à cette déclaration, Choco eut un gros questionnement intérieur. C'est vrai, il n'avait rejoint les Agostino que pour battre les Sapiento et, à présent que c'était fait, il ne lui restait qu'un passé dans la mafia et aucun objectif précis. Retournez à Tardez ? A quoi bon, cette vie de liberté lui avait fait passer le goût de travailler à la mine. Se laisser capturer et aller en prison ? Non, ça serait vraiment idiot. Rester avec Carten et les autres pour vivre encore un bout de chemin ensemble ?.... Malheureux à dire, mais il n'en avait plus très envie. Mais que faire ? Que faire ?

-Dis moi que t'arrêtes et je te donne de la morphine. Ce n'est pas plaisant de faire du chantage, mais c'est une des seules armes que j'ai contre des enfants blesses comme vous.


Arrêter. Quitter tout ce qu'il avait pour la 2eme fois en un an. Difficile mais... Pourquoi pas ? De toute façon, il aurait le temps de sa convalescence pour y songer. La vie à Domingo était belle, mais dangereuse. Choco pourrait vivre dans des conditions excellentes ailleurs dans le monde. Il réfléchit encore pendant quelques minutes, et se tourna enfin vers Sheldrake. Il prit une grande inspiration et annonça son plan :

-Écoutez... Ce que vous me demandez est étrange. D'un côté ça me paraît improbable, comme si vous me demandiez d'effacer ma mémoire ou de me priver d'un être cher. En l'occurrence, plusieurs êtres chers...

Choco s'arrêta et serra les dents. La douleur se faisait fulgurante dans tout son corps et il avait du mal à parler ; toutefois il devait terminer ce qu'il avait commencé à expliquer. Avec une voix qui se faisait faible, il continua donc.

-... Mais ça m'a aussi fait réfléchir. C'est vrai que maintenant qu'on s'est occupé des Sapiento je n'ai plus aucune raison de rester dans la mafia. C'est donc pour ça que... Dès que je pourrai me déplacer, j'irai à Tardez comme je l'avais décidé. J'aimerai bien que les Agostino viennent avec moi. Tsé, Chii, Lupo... Enfin ceux que je n'ai pas vu depuis longtemps. Je resterai là bas tout le temps de ma convalescence. Puis... NGGH !! Saloperie... Puis, après ce laps de temps écoulé, je pense que j'aurais une décision. Si je choisit de partir, je pense aller en Angleterre, ce pays m'a toujours intrigué. Si je décide de rester, nous serons ennemis et j'en suis désolé. Voilà, maintenant faites ce que vous devez faire...

Du sang recommençait à couler entre ses dents serrées. Il avait vraiment frôlé la mort ces derniers temps. Choco ferma les yeux et essaya de contrôler sa respiration qui avait tendance à s'emballer. Son seul souhait, là maintenant, c'était la morphine qui lui pendait au nez pour faire passer cette torture.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sheldrake
Inspecteur
avatar

Fiche : The Tomcat !
Masculin Nombre de messages : 371
Localisation : Domingo
Pouvoir spécial : Maîtrise des plantes.
Transformation en chat.
Niveau de combat : 54
Date d'inscription : 03/10/2009

MessageSujet: Re: Sheldrake-House ou la maison de la terreur des mafieux   Sam 13 Fév - 21:49

L'inspecteur écouta ce que lui dit le gamin. Il vit que ce dernier souffrait. Poussant un soupir il lui injecta la morphine par intraveneuse: il aimait pas voir un gosse souffrir, il était pas encore assez dur. Faisant pousser une orange sur un arbuste, il la ceuillit et la balança a la gamine derrière lui. Le soleil c'était levé depuis peu, une lueur orangé passait par la fenetre. Des nuage verts s'étalait aussi sur les murs, dûs a la transparence des feuilles des nombreuses plantes posés sur le rebord. Faust regarda ce petit jeu de couleur avant de s'adresser au jeune homme:

-Hum je vois, en effet je te demande de te séparer d'une partie de ton passé. C'est dur, c'est sur, mais pour moi, c'est tout ce qu'il y a faire. Je n'avais pas l'intention de te retenir ici et de te mettre au cachot si tu me disais tout de suite non, car tu m'as rendu, toi et tes potes, un sacré service. Je peux, si tu quitte cette vie, effacer ton nom des dossiers, et tu pourras retrouver une vie normal. Mais je sais ce que c'est une vie d'action, après, une vie normale semble morne. Mais la mafia, les Familles tous ça, mettent en danger perpetuellement des ménages, des gens. Elles tabassent, tuent, volent, pillent ... c'est vraiment dans ce milieu que tu veux grandir ? Si oui, tu as raison nous serons ennemis.

Sheldrake se redressa, et se retourna, montrant son dos au Gardien de la Terre.

-Le monde n'est pas confiné a Domingo, il est énorme. Il y a plein de chose a voir, des choses que tu ne verras jamais si tu restes ici. L'aventure n'est pas une caractéristique de la vie mafieuse, tu peux la trouver partout. Et si tu es si attaché a cette ville, tu peux rester, mais il faudra te contenir d'intervenir si ton ancienne Famille est attaqué. Je ne te propose pas de te prendre sous mon aile, car tu ne pourra jamais combattre tes ex-amis et car je suis un homme trop bourru et attendant trop de résultats pour m'occuper de toi.

Se grattant les cheveux et prenant lui aussi une orange, il continua tout en faisant quelques pas dans la pièce:

-Ta demande de délai est sensé, c'est une chose trop importante pour prendre une décision tout de suite. Néanmoins, t'es trop abimé pour partir a Tardez. Tu vas rester un petit peu la, le temps de reprendre des forces. T'inquiètes je ne te dénoncerai pas.

Allant jusqu'a la porte il se retourna pour demander:

-Bon qu'est ce que vous voulez bouffer ? Ce que je fait ne sera pas de la grande cuisine, mais bon je cuisine mieux que la plupart des célibataires. Ah j'aurai surement besoin d'aide au cuisine.

Termina-t-il en regardant la gamine qui avait l'air de s'ennuyer ferme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Windy
Modo & Agostino


Fiche : Hé ! T'es pas censé savoir ça !
Féminin Nombre de messages : 569
Age : 24
Pouvoir spécial : maitrise du Vent
Niveau de combat : 40
Date d'inscription : 15/01/2009

MessageSujet: Re: Sheldrake-House ou la maison de la terreur des mafieux   Sam 13 Fév - 22:47

Toujours depuis son poste d'observation brillamment nommé "Chaise", Windy patienta. Jusqu'à ce que Choco ne se réveille, commence à parler, puis s'arrête, ses blessures ne l'y autorisant apparemment pas trop. Windy avait néanmoins vaguement compris. Bien qu'elle n'était pas spécialement intéressée, elle demeurait dans ses pensées, dans le vague.
Là, le flic prit la parole, et fit un geste que la gardienne n'apprécia nullement. Du chantage, et faire du mal au gardien de la terre pour obtenir des résultats. C'était pas franchement loyal, et Windy ne pouvait rien faire. Elle se contenta d'écouter. Elle savait que le flic avait raison, mais elle même avait ses raisons d'être où elle était. Du moins tant qu'elle n'aurait pas accompli un certain objectif. Après, faut voir.
Par la suite, toujours la tête dans les mains, elle écouta Choco. Plus ou moins attentivement. Elle ne savais pas grand chose sur lui, malgré leur appartenance à la même famille. En fait, personne ne savait encore grand chose sur les autres, mis à part les caractères respectifs bien sur. Bref, Windy pouvait comprendre le choix de Choco. C'était le sien, et elle n'avait rien à y redire.
D'ailleurs, la jeune fille aimerait bien elle aussi passer un séjour en Angleterre. Mais bon, c'était pas pour tout de suite. Elle n'en avait pas vraiment les moyens de plus...
Elle reporta son attention à nouveau sur cette discussion qui reprit. Elle soupira de soulagement lorsque le flic injecta de la morphine à Choco, puis réagit tout de même en attrapant l'orange que lui envoyait l'homme arbre. D'ailleurs ça lui rappela encore que les fenêtre étaient en partie "bouchées" et qu'elle n'aimait vraiment pas ça.
Elle écouta distraitement ce que disait l'homme, tout en mangeant l'orange fraichement cueillie. Il lui fallait absolument se distraire sans quoi ce décor l'oppresserait encore pour un bon moment.
D'ailleurs, comme s'il lisait ses pensées, notre flic préféré proposa implicitement à Windy de venir l'aider aux fourneaux. Oui, parce qu'en plus elle avait faim. Elle parla donc enfin (pasque ça fait quand même un moment qu'elle a rien dit).


" N'importe quoi de comestible. J'imagine que ça manque pas de légumes ici ... à moins que vous ne fassiez aussi pousser des poulets... Et du steak ferait surement plaisir au grand blessé. "

Car même dans ces cas là, les risques étant loin d'eux, elle pouvait rigoler autant qu'elle voulait. Elle se leva, prête à l'action (si on peut dire ça comme ça). Elle n'était vraiment pas difficile question bouffe puisqu'elle mangeait rarement. Genre que quand elle a vraiment faim. Et si possible qu'elle ait de l'argent... Et question cuisine, elle n'en avait jamais fait ou que très peu mais se dévoilait assez débrouillarde.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kamyzole.canalblog.com
Saya Forland

avatar

Fiche : Hm ?
Féminin Nombre de messages : 240
Age : 24
Localisation : Un peu partout
Pouvoir spécial : Utilisation de son ombre comme une arme
Niveau de combat : 35
Date d'inscription : 15/02/2010

MessageSujet: Re: Sheldrake-House ou la maison de la terreur des mafieux   Mar 16 Fév - 1:57

Saya venait de recevoir un nouvelle ordre du commissaire de police. Elle venait de récupérer la lettre parlant de sa nouvelle mission, accompagné d'un plan. Elle ne tarda pas pour ouvrir l'enveloppe et lire son contenu. Puis, il y eut un instant de grand silence. Nouveau job à durée indéterminée: garde du corps d'un des meilleurs éléments de la police, l'inspecteur Sheldrake. Pas besoin de préciser que le plan n'était d'autre que le plan pour se diriger vers la maison de cette homme. Saya soupira, elle qui avait envie de tranquillité pour un certains temps, c'était loupé. Elle rangea les papiers dans sa veste et partit donc à la recherche de la demeure.
Après un moment de recherche, de "je crois que je suis perdue, ah, mais non en fait", elle arriva dans une rue qui devait être la bonne. Enfin, si elle avait compris quelque chose du plan, faut dire que c'était pas facile. Elle avança quelque pas dans la rue, faisant attention au numéro des maisons. C'était vraiment de grande maison, elle qui avait l'habitude de son petit appartement, c'était vraiment pas la même chose. Enfin bref. Elle trouva la maison de ce total inconnu, car, oui, elle ne connait pas du tout la personne qu'elle doit protéger, pratique non ? 8D La jeune femme s'avança vers la porte et sonna, espérant ne pas devoir attendre longtemps. Saya et la patience, ça fait deux.


"-J'espère qu'il y a quelqu'un..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sheldrake
Inspecteur
avatar

Fiche : The Tomcat !
Masculin Nombre de messages : 371
Localisation : Domingo
Pouvoir spécial : Maîtrise des plantes.
Transformation en chat.
Niveau de combat : 54
Date d'inscription : 03/10/2009

MessageSujet: Re: Sheldrake-House ou la maison de la terreur des mafieux   Jeu 18 Fév - 18:46

Sheldrake regarda la jeune fille qui se foutait probablement de sa tête. Faire pousser des poul ... Non ce n'était pas probablement, mais surement. Sheldrake la regarda droit dans les yeux et lui demanda:

-Tu te crois drôle ? Aller viens, laissons le dormir.

Il descendit traînant la naine derrière lui, sans lui faire mal bien entendu. Arriver dans la cuisine il regarda le fouillis autour de lui et soupira. Se passant la mains dans les cheveux il dit a Windy:

-Hum, gamine avant de cuisiner il semblerait qu'il faudra tout d'abord ranger un petit peu. Bof, on va tout mettre sur la table de la salle à manger.

Montrant l'exemple il prit une grosse liasse de dossier et alla la poser sur la table précédemment citée. Le ménage fut vite fait par nos deux comparses,et donc Sheldrake put sortir trois assiettes propres, des couteaux des fourchettes et des verres. Puis l'inspecteur sortit de son frigo trois steak.
Mettant du beurre dans une poêle, Faust mit deux des steak dedans, la posa sur la plaque et mit en marche cette dernière en cuisson douce. Puis prenant le dernier steak, il le plaça entre les mains de la petite et plaça en face d'elle, sur un planche en bois pour cuisiner du sel du poivre et une gousse d'ail sortant d'un petit filet se trouvant au dessus de la cuisinière.


-Tiens, ça, c'est pour le grand blessé. Amoché comme il est, je préfére lui faire du steak haché. Tu met le morceau de viande avec des morceaux d'ail, tu me coupes la gousses ein tu la met pas en entière, du sel et du poivre dans le hachoir la bas. Une fois terminé tu le met dans cette deuxième poêle et tu la fait chauffé a feux doux. La suite je m'en occuperai. Ah et après ça gamine, tu vas me faire le plaisir d'aller prendre une douche, a l'étage, car tu sens le fenec ... et tant que t'y es tu me montrera ce que t'as a l'épaule, car tu te tiens bizarrement.

Suite a cette déclaration où il avait fait les gros yeux a la petite, Sheldrake se concentra sur la cuisine. Il aimait cuisiner, lors de ces moment la il se libérer l'esprit et paraissait presque ... doux (???).
Surveillant toujours la cuisson des steak, il sortit une troisième poêle et la posa sur la gazinière. Avec son unique bras il tendit les bras vers les plantes se trouvant sur le rebord de la fenêtre de la cuisine. Poussant soudainement sous l'effet du pouvoir de Faust, les plantes en pot s'allongèrent avec grâce au dessus de la main de ce dernier et des haricots, des petits pois tombèrent avec abondance. Tellement d'abondance que l'inspecteur eut la présence d'esprit de mettre un saladier en dessous. Tandis que le contenant s'emplissait,, Sheldrake alla a la deuxième fenêtre de la cuisine pour y faire pousser des petits choux-fleurs.
Il gaspillait moins son énergie quand il utilisait son pouvoir pour faire pousser des mets sur les plantes correspondantes que quand il faisait pousser, par exemple, une liane avec une graine de marguerite.
Une fois ses "courses" faîtes, l'homme-arbre sortit les petits pois de leurs cosses, qu'il mit dans la poêle où l'inspecteur avait précédemment mis du beurre. Il ajouta des petits morceaux d'oignons, des petits choux-fleurs et des haricots après les avoir équeutés. Rajoutant un peu d'huile, il laissa sur feux doux.
Voyant que la gamine n'était plus la, Sheldrake se dit qu'elle devait être sous la douche. Il monta alors dans sa chambre et y prit un grand t-shirt blanc et un vieux short qu'il ne mettait plus, tous les deux propres bien entendu. une fois ces affaires en main, il alla les déposer devant la portes de la salle de bain, y tambourina et cria:


-T'as des affaires de rechanges devant la porte! Gaspille pas trop d'eau et dépéche toi, le repas est prêt!

Redescendant au rez-de-chaussé, Faust mis dans une assiette le steak haché et une partie de la jardinière de légume. Puis il la monta dans la chambre où se trouvait Choco et la déposa sans faire de bruit près du lit.
Une fois de plus en bas, l'inspecteur mit la table dans la cuisine pour lui et la gamine. Prenant un journal et s'asseyant sur une chaise, il commença a manger son steak-jardinière (dès le matin faut le faire ein ^^) quand il se rappela qu'il n'avait toujours pas de nouvelles de Coyote.


-Et merde ...

Saisissant son portable, Sheldrake envoya un message pour savoir où était le capitaine, ce qu'il faisait et pour lui dire qu'il avait finis le boulot sans lui. Il ne lui dit juste pas qu'il avait deux mafieux a la maison dont au moins un agostino.
La sonnette vibra.
Lançant son portable sur le canapé du salon, l'inspecteur s'avança vers la porte et l'ouvrit, en une fraction de seconde, son unique main se trouvait sur la crosse du six-coups se trouvant a sa ceinture. Redevenu méfiant, après ce bref moment de ... bien être (???)... Sheldrake évalua la scène:
une jeune femme aux cheveux noirs et aux yeux noirs se trouvait devant lui. Elle était belle dans le style femme d'action et non dans le style femme-fatale. Ce n'était pas une commerçante sinon elle aurait fait du porte-à-porte aux maisons plus grande se trouvant de pars-en-pars de la maison du vieux Matou. De plus, elle semblait bel et bien taillé pour l'action et des armes étaient visibles en dessous de ces vétements. La regardant droit dans les yeux avec les siens verts et marrons, il lui dit:


-Qu'est que vous voulez ? Si c'est pour une question de religion, laissez moi vous dire que j'ai déjà un dieu avec qui je m'entend très bien ...

Faignant la quiétude, chose qu'il savait extremement bien faire, Sheldrake resserra sa prise sur son arme, prêt a s'en servir au cas où ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lawliet Untitled
Disparu(e)
avatar

Masculin Nombre de messages : 13
Age : 24
Pouvoir spécial : Peut savoir si son interlocuteur ment ou dit la vérité.
Niveau de combat : 24
Date d'inscription : 13/02/2010

MessageSujet: Re: Sheldrake-House ou la maison de la terreur des mafieux   Ven 19 Fév - 0:38

Pas à pas, dans un quartier de Domingo, Lawliet avance en regardant partout autour de lui.
Il cherchait une petite maison blanche avec un toit rouge. C’était comme cela que la maison de Faust Sheldrake lui avait été décrite par la personne du commissariat qu’il avait eu au téléphone.

En tant que psychologue mais surtout passionné des méandres des personnalités humaines, il semblait impossible à Lawliet d’être sous les ordres de quelqu’un sans avoir pu jauger son supérieur. Cette attitude pouvait ressembler à de l’insubordination, mais ses intentions correspondaient plutôt au désir de travailler avec une ambiance plus détendue, ce qui pouvait n’être le cas que s’il connaissait celui qui lui donnera ses taches à réaliser.

Après quelques rues, il trouva l’habitation en question. Il semblerait que l’employé du commissariat l’avait bien renseigné.
Une jeune femme à peine plus jeune que Lawliet était déjà à la porte. Celle-ci s’ouvrit sur un quadragénaire aussi manchot que possible.

*Et bien on dirait que j’ai trouvé Faust Sheldrake…*

« Qu'est que vous voulez ? Si c'est pour une question de religion, laissez moi vous dire que j'ai déjà un dieu avec qui je m'entend très bien ... »

Lawliet arriva à ce moment derrière la jeune fille. Bien que de dos, il pouvait remarquer son allure de femme d’action dans ses vêtements. Dépassant de quelques centimètres la tête de l’inconnue, il prit la parole à sa place.

« Vraiment ? Je ne suis pas là pour ça mais moi ça m’intéresserait votre dieu, j’ai tendance à tous les trouver assez peu sympathiques… »


Dernière édition par Lawliet Untitled le Ven 19 Fév - 21:43, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Saya Forland

avatar

Fiche : Hm ?
Féminin Nombre de messages : 240
Age : 24
Localisation : Un peu partout
Pouvoir spécial : Utilisation de son ombre comme une arme
Niveau de combat : 35
Date d'inscription : 15/02/2010

MessageSujet: Re: Sheldrake-House ou la maison de la terreur des mafieux   Ven 19 Fév - 0:56

Saya n'eut pas trop longtemps à attendre, la porte de la maison s'ouvrit assez vite. C'était un homme qui venait d'ouvrir, sûrement la personne que Saya devait protéger. Elle remarqué immédiatement le fait qu'il avait déjà posé sa main sur son arme ce qui eut comme effet de faire sourire la jeune femme. Décidément, si il était déjà armé, à quoi cela servait qu'elle soit sa garde du corps ? Les supérieurs ont parfois de drôle de pensées. Enfin bref, du moment qu'elle avait quelque chose à faire c'était le principal, elle déteste ne rien faire.
L'homme dit quelque chose à Saya, phrase complètement idiote qui ne servait à rien selon elle, car il devait très bien en connaître la réponse. Elle comptait réagir lorsqu'une voix de fit entendre derrière elle. Sans attendre une explication, ou qu'elle n'en donne elle-même, Saya avait déjà dégainé son arme et elle visait la tête du jeune homme. Elle dit automatiquement.


"-Qui êtes-vous ?"

Elle jeta un regard en coin vers Sheldrake. Elle devait peut-être lui expliquer un peu, vu la situation... Avec son autre main, elle sortit la lettre de sa poche et dit à l'homme en lui mettant la lettre sous le nez.

"-Vous fatiguez pas pour rien, le vieux, regardez plutôt ça."

Lorsqu'elle parlait de se fatiguer, elle voulait parler de son arme. Saya n'était pas une ennemie, il n'avait pas besoin de s'en servir.
Son attention revint sur le jeune homme. Elle attendait une réponse, elle laissa même un petit sourire sadique s'afficher sur ses lèvres, histoire de le faire parler plus vite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lawliet Untitled
Disparu(e)
avatar

Masculin Nombre de messages : 13
Age : 24
Pouvoir spécial : Peut savoir si son interlocuteur ment ou dit la vérité.
Niveau de combat : 24
Date d'inscription : 13/02/2010

MessageSujet: Re: Sheldrake-House ou la maison de la terreur des mafieux   Ven 19 Fév - 1:17

Et bien, Lawliet avait à peine ouvert la bouffe qu'il se retrouvait déjà avec une arme pointé sur lui, ça commençait bien...
Mais cette réaction en disait long sur Mlle Inconnue. Déjà, il pouvait la renommer Mlle Flic, car entre son attitude de femme prête à se battre et son arme de service, il y avait peu de chance qu'il en soit autrement. Surtout devant la maison d'un inspecteur.
Ensuite, pour avoir été si prompte à dégainer, elle devait avoir une expérience dans l'auto-défense. Ou même la défense tout court. Une agent spécialisée dans la protection rapprochée? C'est assez cohérent dans une ville remplie de mafioso. Après tout, c'est même pour cela que Lawliet s'était procuré une arme, cet endroit n'avait rien de très sûr.

"Qui je suis?"

Lawliet prit le temps de sourire lui aussi face à cette jeune femme impulsive qui essayait de le faire parler par une expression sadique. Plutôt basique comme méthode.
Le psychologue écarta doucement l'arme du dos de la main.

"Pour commencer, il ne faut pas pointer ça sur moi, c'est dangereux ces choses là.
Sinon, je m'appelle Lawliet Untitled, psychologue et criminologue. Et je suis votre nouveau collègue."


Lawliet s'adressa cette fois à l'inspecteur-moins-un-bras qui allait être son supérieur.

"C'est la raison de ma venue. Je voulais me présenter à vous avant de travailler sous vos ordres."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Windy
Modo & Agostino


Fiche : Hé ! T'es pas censé savoir ça !
Féminin Nombre de messages : 569
Age : 24
Pouvoir spécial : maitrise du Vent
Niveau de combat : 40
Date d'inscription : 15/01/2009

MessageSujet: Re: Sheldrake-House ou la maison de la terreur des mafieux   Dim 21 Fév - 14:09

Windy suivit le flic sans discuter et l'aida bien entendu à ranger. Ça suffisait à tromper son ennui, et elle laissait parfois trainer son regard sur les en-têtes de documents divers.
Par la suite, elle écouta vaguement le discours du flic, qui apparemment faisait une basse vengeance comme quoi elle puait. Sympa monsieur mais t'exagères un peu, tu sentais le trop cuit y'a pas longtemps.
Bref, elle prépara le steak de la taupe comme indiqué, bailla plusieurs fois et partit prendre une douche.
Elle l'entendit parler de vêtements de rechange -cool, vu la stature du flic elle aurait des fringues tout à fait trop grandes-, et de ne pas gaspiller d'eau. Bon, le gaspillage c'était pas son trip, elle connaissait les valeurs de l'eau -et de l'électricité dans d'autres cas-, ayant vécu dans un environnement où ces ressources étaient bien limitées.
Quelques minutes plus tard, elle était donc toute fraiche (enfin elle était pas bouzeuse non plus. PFFF) et enfila presque à contre coeur les vêtements refilés par MrArbre, après avoir utilisé son pouvoir comme séchoir. Comme elle l'avait deviné, c'était magnifiquement trop grand et elle passait presque entière dans le seul col du t-shirt. Heureusement qu'elle avait une ceinture tiens.



Sortant de la salle de bain, elle bailla une nouvelle fois et se rendit où elle entendait du bruit. Des gens parler plutôt. *Il a quand même pas fait rappliquer ses potes pour nous embarquer ? -_-* se dit Windy. D'ailleurs, dans une telle situation, elle aurait pu facilement s'en aller d'ici, par une fenêtre quelconque. Mais elle ne le fit pas, curieuse de savoir ce qui se passait. Elle débarqua alors dans la pièce où se trouvait l'homme verdure alors qu'un jeune homme finissait de parler. Elle adressa un coucou discret à ces nouveaux venus (car elle nota aussi une fille bien armée.).
Jugeant que le flic était assez occupé par ces gens, l'air de rien, elle partit s'asseoir et posa les coudes sur la table qui avait été mise, posant sa tête sur ses mains en signe d'une patience ô combien ... patiente.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kamyzole.canalblog.com
Sheldrake
Inspecteur
avatar

Fiche : The Tomcat !
Masculin Nombre de messages : 371
Localisation : Domingo
Pouvoir spécial : Maîtrise des plantes.
Transformation en chat.
Niveau de combat : 54
Date d'inscription : 03/10/2009

MessageSujet: Re: Sheldrake-House ou la maison de la terreur des mafieux   Mer 24 Fév - 1:26

Au moment où Sheldrake finit sa phrase a nouveau venu arriva. le jeune homme fit une réflexion a propos de la phrase de notre inspecteur préféré, ce qui eut pour conséquence que la jeune femme se trouvant en face de Faust se retourna et braqua le jeune homme. Après avoir traité Sheldrake de "vieux" elle lui tendit un papier.
Sur cette feuille il était écrit que cette jeune femme, Saya, était garde du corps et avait été envoyé sous les ordres du commissaire, donc de l'expediteur de la lettre, pour le protéger. A la fin du message, le nom du commissaire était apposé, accompagné de la tête de l'homme en SD qui lui faisait un grand sourire.
Sheldrake murmura entre ses dents:


-Oh l'enfoiré ...

Puis il plia la lettre et la mit dans poche. Passant sa main dans les cheveux, qui en passant tremblait de colère, il se força a se calmer. C'est a ce moment la que le nouveau, Lawliet, déclara qu'il était psychologue est qu'il était lui aussi venu sous les ordres directs de l'inspecteur.
Sheldrake craqua.

-Putain, mais il me prend pour un garde-crèche !!! L'enfoiré !!! Cria-t-il.

Après ses mots il administra une tape derrière la tête de Saya et lui demanda de ranger ce flingue puisqu'elle était sous ses ordres. Toujours sur un ton très dur et chargé de colère.

-Bon et maintenant rentrez, je sens qu'il va falloir éclaircir certains points.

Tandis qu'il rentrait dans sa demeure, l'inspecteur vit la gamine qu'il avait ramener de l'arène en train de l'attendre a table.

-Eh bien, mange. La bouffe va refroidir.

Puis il se retourna vers les nouveaux venus et les regarda. Tremblant toujours de rage, il prit tout de même compte de la situation. C'était des flics, et la gamine était surement une mafieuse bien que n'apparaissant sur aucun fichier. Il fallait néanmoins trouvé un pretexte de sa présence, sinon les questions allaient fusés.

-Euh, c'est ma fille adoptive. C'est tout nouveau alors j'y crois pas encore trop. 'fin bon faites pas attention a elle et revenons a nos moutons.

Tout en allant chercher son téléphone fixe, Faust espéra que la gamine jouerai le jeu ... et il se rappela qu'il ne connaissait pas son nom. Ruminant sur ce mauvais point, il composa le numéro du bureau du commissaire.

- ...

-Allo ?, fut le premier son a sortir du combiné. tout le monde pouvait l'entendre car le téléphone était activé pour parler sans l'avoir en main. C'est plus utile pour un manchot.

-C'est Sheldrake, répondit avec un calme inquiétant l'inspecteur.

-Sheldrake ! répondit le chef de la police d'une voie enjoué, comment ça va ?

-Hé ! C'est quoi cette connerie ? l'interrompit l'homme-arbre.

-Quelle connerie ?

-Je te parle de cette putain de blague de garde du corps et de psy !!! Gueula Sheldrake.

-Ah mais c'est le protocole ! "Toute personne ayant un grade plus ou moins important doivent avoir des personnes sous leurs ordres directs et plus précisement un garde du corps".

-Mais tu sais très bien que je n'ai pas besoin de garde du corps !!! Ces deux la vont plus me géner qu'autres choses !!!

-C'est le protocole mon vieux ! A mince, j'adore parler avec toi, mais je vais passer sous un tunnel, bye !!!

-Connard, te fous pas de ma gueule, c'est ton téléphone fixe !!!

Tandis qu'on entendit un dernier "Foh ho ho !!!" du commissaire, la communication s'interrompit. Faust resta plusieurs minutes, tremblant de colère, a serrer si fort le téléphone que ce dernier se fissura. Pour finir il l'envoya contre le mur en gueulant:

-Enfoiré !!!

Après plusieurs minutes il arriva a se calmer et passa une main dans ses cheveux. il se retourna alors vers les deux bleues et leurs dit:

-Bon alors je vous préviens, je suis lier a vous et ça m'enchante pas plus que ça alors ça a interet a filer droit. Je parle pour toi gamine, appelle moi encore une fois le vieux, et je te botterai tellement le cul que ma chaussure risque d'y rester coincé ... capito ?

Au fond, il s'en foutait de se faire appeler le vieux, la gamine l'avait déjà fait plusieurs fois, mais la c'était son subordonné, et pour être honnête il était pas encore totalement calmé.

-Bon maintenant que c'est clair présentez vous et que ça sautes !!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Saya Forland

avatar

Fiche : Hm ?
Féminin Nombre de messages : 240
Age : 24
Localisation : Un peu partout
Pouvoir spécial : Utilisation de son ombre comme une arme
Niveau de combat : 35
Date d'inscription : 15/02/2010

MessageSujet: Re: Sheldrake-House ou la maison de la terreur des mafieux   Mer 24 Fév - 2:28

L'inconnu en face d'elle se présenta, éloignant le flingue de Saya du dos de la main. Il s'agissait d'un membre de la police, enfin c'est ce qu'elle en avait déduit. De toute façon, sans même le connaître, le jeune homme agacé déjà Saya. Elle lui répondit sur un ton totalement neutre, rangeant son arme à sa place.

"-Sans blague... -_-"

On pouvait voir l'expression ravie de Saya, elle en oubliait presque l'autre là...c'était quoi son nom...ah ouais...Sheldrake. Elle reçut soudain une tape derrière la tête. La jeune femme se retourna laissant un "aïeuh" pas très crédible s'échapper. Elle le suivit et rentra donc dans la maison. De toute façon, elle n'avait pas le choix. Si elle ne travaillait pas, il y avait pas d'argent et pas d'argent signifie pas de quoi vivre. Et puis, il fallait l'avouer, elle n'avait rien d'autre à faire. Elle ne savait faire que ça: garde du corps.
En rentrant, elle ne fit pas attention à la gamine, ni même au parole de l'inspecteur la concernant. Saya n'en avait rien à faire, ce n'était pas son problème. Et puis, si elle était là c'était pour une raison, et pas pour rien. Elle le regarda se diriger ensuite vers le téléphone fixe et parler. Il téléphonait au commissaire ? Ooh, ça ne lui plaisait pas d'avoir une garde du corps et un psy en même temps. Bien que sur ce coup, Saya se demandait aussi ce que le psy foutait là mais passons. La jeune femme écoutait la conversation d'une seule oreille, ce n'était pas comme si elle était la de son plein grès. Elle avait d'autre passion que protéger un vieux râleur d'inspecteur. De plus, il ne gardait pas vraiment son sang froid, enfin, de toute façon, elle s'en foutait complètement. C'était limite si elle n'était pas en train de s'amuser à faire tourner son arme autour de son doigt. Mais elle ne le fit pas, trop la flemme de ressortir l'arme en question.
Puis, Sheldrake revint, toujours autant de mauvaise humeur, menaçant les deux jeunes gens comme si ils s'étaient des enfants. D'un certain côté, oui, c'étaient des enfants par rapport à l'inspecteur mais bon, passons. Il fit d'ailleurs une remarque à Saya sur le fait de l'appellation "vieux". Saya écoutait à peine, laissant ses yeux se lever vers le ciel. C'était vrai pourtant, non ? Il était vieux par rapport à eux. Rolala, vexé pour rien ces hommes... Et enfin, toujours sur ce même ton, il demanda que les deux se présentent. Saya se décida à commencer, elle ne comptait pas raconter sa vie non plus mais notifier un certains point quand même.


"-D'abord, j'aimerai préciser que je ne suis en aucun cas votre chien ou subordonné comme vous voulez mais bel et bien une garde du corps. Je ne fais pas partie du même groupe que les flics, je suis simplement une aide. Après, c'est à vous de croire ce que vous voulez, je m'en fiche.
Sinon, comme vous l'avez vu sur la lettre, je me nomme Saya Forland."


Du peu que venait voir Saya, cette mission s'annonçait bien compliqué niveau entente et ce n'était que le début...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Choco Solucci
Disparu(e)
avatar

Fiche : Here !
Masculin Nombre de messages : 1114
Age : 23
Pouvoir spécial : Manipule la terre et peut se transformer en taupe.
Niveau de combat : 49
Date d'inscription : 15/01/2009

MessageSujet: Re: Sheldrake-House ou la maison de la terreur des mafieux   Ven 26 Fév - 22:03

Ce fut une vieille vanne téléphonique qui réveilla Choco. Il avait du dormir quelques heures à peine, il était encore épuisé et avait mal partout, toutefois il était desséché et avait la dalle. Par un hasard fortuit, il se trouvait qu'un steak haché était posé non loin. Il l'avala, bu un peu d'eau et se réinstalla pour dormir quand il entendit des bruits plus bas. Il y avait de l'action... Tant pis. Avec difficulté, il se hissa hors du lit et glissa par terre avec un gros bruit de chute, puis il rampa vers la porte afin de la fermer et il repartit enfin vers son lit dans lequel il grimpa avec difficulté pour enfin se positionner confortablement. Il entendit brièvement que les nouvelles voix en bas se trouvaient être des subordonnées du policier qui l'hébergeait. Bon, pas trop de danger pour l'instant. Il ferma donc de nouveau les yeux pour s'endormir en une fraction de seconde...

[micro post mais bon, mon Choco est dead ^^]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lawliet Untitled
Disparu(e)
avatar

Masculin Nombre de messages : 13
Age : 24
Pouvoir spécial : Peut savoir si son interlocuteur ment ou dit la vérité.
Niveau de combat : 24
Date d'inscription : 13/02/2010

MessageSujet: Re: Sheldrake-House ou la maison de la terreur des mafieux   Dim 28 Fév - 23:55

Lawliet observa l'inspecteur qui réagissait au quart de tour. Pour un vieux il était plutot réactif, une énergie qui doit être utile à ce poste.
Enfin sauf casser des téléphones, ça c'est pas utile pour un inspecteur. Cette fois il fallait pas être psy pour comprendre que l'arrivée des deux jeunes recrues brisait une partie importante de l'anatomie de ce cher inspecteur.
Mais Lawliet ferait avec, après tout, c'est lui qui avait choisi cette affectation.
Sheldrake leur demanda de se présenter. Le psy passa sous silence qu'il venait de le faire et déclina de nouveau son identité.

"Je suis Lawliet Untitled, psychologue et criminologue. J'ai pris l'initiative de venir squatter l'entrée de votre demeure pour me présenter justement. Une sorte de préambule à mon arrivée dirons nous..."

Lawliet souria une fraction de seconde en pensant à ce qu'il allait rajouter.

"Et je me disais qu'il était bon de vous informer d'une de mes compétences, car c'est à vous de vous servir de moi de la meilleure façon. Si vous avez un quelconque criminel à interroger, laissez-le moi, je saurais dire à coup sûr s'il ment ou non.
Après tout, je ne peux pas débarquer ici sans être au moins utile à quelque chose."


Lawliet vit que Saya avait un caractère bien rude. C'était sans doute ce qu'il fallait pour une garde du corps, avec de la rigueur dans ses méthodes et une certaine agressivité, ça revient à la même chose qu'un chien qui aboie pour éloigner les étrangers. Sauf que les chiens n'ont pas de revolver à braquer sur vous, c'est la différence fondamentale.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Windy
Modo & Agostino


Fiche : Hé ! T'es pas censé savoir ça !
Féminin Nombre de messages : 569
Age : 24
Pouvoir spécial : maitrise du Vent
Niveau de combat : 40
Date d'inscription : 15/01/2009

MessageSujet: Re: Sheldrake-House ou la maison de la terreur des mafieux   Mar 2 Mar - 23:17

Windy écoutait vaguement la discussion d'à coté. Il allait donner le feu vert pour manger ? Ou bien il était très à cheval sur la politesse ou j'sais pas quoi ? ... Bon, apparemment non. Le ventre de Windy hurlait aux loups et e s'apprêtait à planter sa fourchette avec force et détermination dans ce magnifique et appétissant steak quand le vieux lui adressa enfin les paroles tant attendues.

-Eh bien, mange. La bouffe va refroidir.

La gardienne acquiesça et ni une ni deux se servit un grand verre d'eau qu'elle entreprit de vider d'une seule traite...

-Euh, c'est ma fille adoptive. C'est tout
nouveau alors j'y crois pas encore trop. 'fin bon faites pas attention
a elle et revenons a nos moutons.


... Avant d'en recracher presque tout son contenu, et de partir dans une quinte de toux. Elle s'étouffait la petite. Ce fut passé quelques secondes plus tard, mais qu'il refasse pas un coup pareil le bonhomme. Elle voulait pas risquer l'arrêt cardiaque la naine. Bref, une fois reprise et ayant essuyé l'eau de la table, elle s'attaqua telle une bête féroce -de 1m45 et 35 kilos toute mouillée- à son plat. Ignorant pas mal la gente de l'entrée d'ailleurs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kamyzole.canalblog.com
Sheldrake
Inspecteur
avatar

Fiche : The Tomcat !
Masculin Nombre de messages : 371
Localisation : Domingo
Pouvoir spécial : Maîtrise des plantes.
Transformation en chat.
Niveau de combat : 54
Date d'inscription : 03/10/2009

MessageSujet: Re: Sheldrake-House ou la maison de la terreur des mafieux   Mer 3 Mar - 18:44

Se calmant, Sheldrake écouta les deux nouveaux venus tout en regardant la gamine mangé. Elle avait du caractère la jeune femme, ce qui n'enchanté pas l'inspecteur. Réalisant qu'il n'avait pas terminé son plat il s'installa aussi a table et termina son assiette, sans bien sur proposer a manger aux deux autres ni de leur proposer de s'assoir. Non, mais z'avais qu'a pas venir l'emmerder chez lui de si bon matin. Voyant que le jeune homme s'était tut, Faust soupira et prit la parole.

-Alors un garde-du-corps inutile avec un caractère de chien, et un détecteur ambulant ... putain mais a quoi il pensait en vous envoyant vous deux ?

Sans attendre de réponse l'inspecteur planta son steak avec sa fourchette et l'amena a sa bouche, arrachant avec les dents et mangeant la moitié du pauvre morceau de viande. Hé que voulez vous, quand on est manchot faut faire avec ...
Bref, Sheldrake était toujours en train de réfléchir comment se débarrasser de ces deux boulets quand une idée lui vint a l'esprit. Brandissant son steak tel une arme vers Saya et Lawliet, il leur dit avec une autorité se reflétant dans ses yeux:


-Suivez moi dans le salon !

Avalant ce qui restez de steak et de jardinnière, il balança sa fourchette dans on assiette vide et se leva tout aussi rapidement. Avant de quitter la cuisine pour aller dans le salon, juste en face, Faust demanda a la gamine si elle pouvait rangez la table et mettre les couverts sale dans la mchine a laver. Pas méchamment, mais toujours teinté d'autorité.
C'est pas n'importe qui le Matou.
Dans le salon, il balaya avec son unique bras tous les dossier se trouvant sur la table de billard, mettant tout par terre mais Sheldrake s'en foutait, pour trouver un stylo afin d'écrire sur le tableau blanc situé en face de la porte. Le stylo dans la bouche et de son bras droit, il écrivit le nom de tous les agents disponibles et en fonction.


-Cofffyote, Pfffia, Vifffcelya, Lawfffliet Safffya et fffmoi, murmura-t-il.

Géné par le stylo il le cracha par terre et se retourna vers la garde-du-corps et la regarda avec insistance, avec ce genre de regard qui met mal a l'aise, caractéristique des personnes ayant de l'expérience et de l'autorité, et il lui demanda:

-Et l'inutile, ouais ça te fait pas plaisir mais je suis sur que c'est moi qui vais plus te protéger que le contraire, 'fin bon ... bref as-tu une capacité "spéciale" comme le psy, enfin un truc a peu près utile quoi ?

Selon la réponse de la jeune fille, bien que la majeur partie de l'équipe soit des bleus, il pourrait peut-être mettre en place ce qu'il voulait faire depuis longtemps: une équipe de flic pour la chasse au mafieux, composé de membres ayant chacun une spécialité, contrairement a la chasse en solitaire qui se faisait depuis quelques années par manque d'effectifs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Saya Forland

avatar

Fiche : Hm ?
Féminin Nombre de messages : 240
Age : 24
Localisation : Un peu partout
Pouvoir spécial : Utilisation de son ombre comme une arme
Niveau de combat : 35
Date d'inscription : 15/02/2010

MessageSujet: Re: Sheldrake-House ou la maison de la terreur des mafieux   Mer 3 Mar - 21:14

Saya n'avait strictement rien écouté de ce que dit Lawliet, elle s'en foutait un peu (pour pas dire beaucoup). La seule chose qu'elle avait envie de faire avec ce psy c'était le martyriser mais pour le moment, elle ne pouvait pas. Elle regardait vaguement aucune, ne prêtant pas attention à la gamine et à l'inspecteur qui mangeaient. La jeune femme n'avait pas faim et puis pour le peu de fois qu'elle trouvait le temps de manger...C'était comme dormir, deux choses complètement étrangers pour Saya. Une perte de temps d'après elle. Enfin bref...
L'inspecteur leur demanda, enfin, leur ordonna d'aller dans le salon. D'ailleurs, Saya venait de penser à un truc. Pourquoi on la compare tout le temps avec un chien, bordel ? C'était pas des plus agréable pour elle, m'enfin bref, ce n'est pas ça qui allait la perturber. Elle s'exécuta donc, et se dirigea vers le salon. Puis se stoppant pour regarder ce que Sheldrake faisait, elle jeta un petit regard en coin au psy, histoire de savoir ce qu'il faisait. C'était un réflexe chez la garde du corps. Elle vit l'inspecteur inscrire des prénoms sur le tableau blanc, il devait sûrement avoir une idée en tête. D'ailleurs, il se tourna vers Saya, la fixant d'un regard bien spécifique de chez les supérieur. Puis, il lui dit quelque chose qui, en effet, ne plu pas à la jeune femme. Saya serra les dents pour s'empêcher de répondre quelque chose. Ce sentiment fût vite remplacé par un autre car Sheldrake venait de lui poser une question.


"-...as-tu une capacité "spéciale" comme le psy, enfin un truc a peu près utile quoi ?"

Pourquoi fallait-il qu'il pose cette question ? Si elle le pouvait Saya aurait préféré pouvoir de pas répondre, voir même, s'enfuir. Mais le boulot reste le boulot, ya pas le choix. La garde du corps baissa légèrement la tête, son regard se fit plus sombre et plus triste qu'avant. Elle répondit donc d'une voix légère.

"-...Moui...Je peux contrôler mon ombre de plusieurs façon, j'en fais une arme le plus souvent...mais...je me suis promis de ne plus l'utiliser..."

La jeune femme se tût laissant un petit silence s'installer. Elle espérait ne pas devoir "raconter sa vie", déjà, parce qu'elle trouvait ça s'en intérêt mais en plus, elle n'en avait guère l'envie. D'un autre côté, elle espérait également, qu'on ne lui demande pas de se servir de son pouvoir mais ça, elle en doutait fortement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lawliet Untitled
Disparu(e)
avatar

Masculin Nombre de messages : 13
Age : 24
Pouvoir spécial : Peut savoir si son interlocuteur ment ou dit la vérité.
Niveau de combat : 24
Date d'inscription : 13/02/2010

MessageSujet: Re: Sheldrake-House ou la maison de la terreur des mafieux   Dim 7 Mar - 23:28

"Alors un garde-du-corps inutile avec un caractère de chien, et un détecteur ambulant ... putain mais a quoi il pensait en vous envoyant vous deux ?"

Et bien, quelle vulgarité! Enfin bon, ça doit être un truc de flic endurci. Un détecteur ambulant? Bon, c'est vrai que ça y ressemble... Autant s'y habituer.
Lawliet admira l'habileté un peu sauvage avec laquelle l'inspecteur dévorait le steak. Un petite traversée du salon s'imposant, il eut l'occasion de remarquer la présence d'une jeune fille mangeant également... Et qui recracha violemment le contenu de sa bouche. Quelle famille lorsqu'il s'agit de steak! Après avoir vu qu'elle s'en remettait assez vite, Lawliet prit la peine de suivre nonchalament ses désormais collègues.

Sheldrake prouva une fois de plus son habileté en écrivant plusieurs noms sur une feuille. Ainsi il s'agissait des agents en fonction dans ce commissariat. Pas nombreux... Mais ça semblait normal pour une ville de mafieux, après tout, les flics suicidaires ou masochistes ça court pas les rues.
Coyote, Pia et Vicelya. Ces trois là étaient des inconnus pour Lawliet. Mais cela ne posait pas de problèmes, il avait le temps d'apprendre à les connaitre. Pour le moment, mieux valait se concentrer sur Sheldrake et... Saya.
Il la regarda en feintant un air détaché pour ne pas être soupçonné de la psychanalyser. Mieux valait passer pour un pervers qui matait plutôt qu'un psy essayant de compatir avec elle. Du moins c'est ce que pensait Lawliet.
C'est alors qu'il vit que la jeune femme lui jetait un regard en coin, comme pour le surveiller. Et bien, il y avait de quoi se sentir comme un gosse dans ses souliers. Mais bon, ça devrait aller quand même, le psy posa volontairement d'une façon ostentatoire son regard sur les parties avec le plus de relief féminin. C'était pas un problème de passer pour un pervers, n'importe quel type pouvait le faire. Cacher un regard de psy, ça c'était plus dur. Il détourna ensuite le regard pour que celui de Saya fasse de même. Une fois ces quelques secondes écoulées, il retenta de nouveau un léger coup d'oeil à la garde du corps.
C'était au même moment que Sheldrake posait la question fatidique concernant le don de sa nouvelle collègue. Lawliet vit son expression changer du tout au tout. Il y avait donc un coeur qui battait en ce corps sans doute régulièrement recouvert d'un gilet pare-balles en kevlar! Malheureusement ce coeur paraissait en deuil, et la mine de la jeune femme correspondait à ses paroles quand elle avoua s'être promis de plus utiliser sa manipulation des ombres.

"Si je ne me trompe pas, vous êtes plutôt du genre cow-boy aguerrie, vous devez pas avoir tant besoin d'utiliser ce pouvoir du moment qu'il reste des munitions dans ce flingues, je me trompe? Et puis les ombres sont toujours à plus courtes portées que les balles je crois, même au petit matin et en fin de journée."

Lawliet espéra que cette vaine tentative d'atténuation ne passa pas trop pour une compassion forcée, mais il ne pouvait guère en être sûr cette fois.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jesi "Coyote" Swen-Arna
Disparu(e)
avatar

Fiche : Viens par la le Matou u_u
Masculin Nombre de messages : 121
Niveau de combat : 42
Date d'inscription : 27/04/2009

MessageSujet: Re: Sheldrake-House ou la maison de la terreur des mafieux   Lun 8 Mar - 20:54

=> place de la fontaine

Arrivant sur les lieux, alexandro aux talons, Coyote remarqua que c'est pas rien ce qu'il a le sheldrake. Dans un coin de son esprit, il se dit " Y a moyen que je squatte? ". Mais par contre, ce qu'il l'attend est loin de ce qu'il voulait.
Toquant a gros coup sur la porte, il gueula de sa voix roque et rude.


SHELDRAKE? T'ES VIVANT? CA SERAIT BIEN PARCE QUE J'AI UNE CÔTE FELE, UN CLEBARD, ET QUE JE SUIS SUR QUE JE TE MANQUE.

Tiens, coyote fait de l'humour? C'est nouveau. Pour accompagner son cri, alex hurla un bon coup, histoire de faire comme son ami.
Sans attendre, il penetra, et devint blanc quand il vit après un peu de marche que la maison était bien habité.

Bord... DEPUIS QUAND T'AS DES POTES TOI!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sheldrake
Inspecteur
avatar

Fiche : The Tomcat !
Masculin Nombre de messages : 371
Localisation : Domingo
Pouvoir spécial : Maîtrise des plantes.
Transformation en chat.
Niveau de combat : 54
Date d'inscription : 03/10/2009

MessageSujet: Re: Sheldrake-House ou la maison de la terreur des mafieux   Mer 10 Mar - 18:51

Ok, comme Sheldrake le pensait, la personne qui lui avait été attribué comme garde du corps avait elle aussi un pouvoir. Peu de choses échappait au a l'inspecteur. Cette fille semblait maintenant morose: elle ne voulait surement plus utiliser son pouvoir après un incident personnel. Comme elle voulait. Tant qu'elle n'était pas plus un boulet que le pensait déjà Faust, ça irait. Il était injuste avec elle, il s'en rendait compte, elle avait surement plus d'experience que la plupart des flics, mais ... il n'avait pas besoin de garde du corps et n'en voulait pas. 'fin bon, la procédure, c'est la procédure. Il arriverait bien a se venger du commissaire a un moment ou un autre (Vous voyez la relation Wilson-House, toujours a se faire des crasses ? Ba la relation entre Faust et le chef de la police, c'est la même chose, il s'adore mais il peuvent s'empêcher de se pourrir).
Il était compréhensif de l'état de la jeune fille, ayant lui même un passé troublé, mais quelle déprime n'arrangerai rien. Il je ta alors le feutre sur la table de billard, s'éloigna du tableau blanc pour prendre en main, de son bras unique, une queue de billard.
Le psychologue, qui regardait et analysait tout en essayant de ne pas se faire voir -il était plutôt doué, mais pas encore pour tromper Sheldrake- essayait de remonter le morale soudainement baissé de Saya. Avec une autre personne, ça aurait fait son effet, mais l'inspecteur pensait savoir de quelle bois la garde du corps était faite. C'était une personne taillé pour l'action, et elle ne déprimait pas encore assez pour que la douceur ait un quelconque effet.
Sheldrake, vif, avant que la jeune femme ne put réagir, plaça le bout de la queue de billard sous le menton, sur la gorge en faîte, de la jeune femme avant qu'elle ne puisse réagir.


-Une minute d'attention peut vous coûtez la vie, Saya Forland, et je déteste que des hommes meurent sous ma juridiction, ça fait toujours trop de paperasse a remplir ...

Baissant son arme, il continua:

-Vous avez donc un pouvoir, et c'est votre droit de vouloir l'utilisez ou pas. Cependant, n'oubliez pas que vous êtes a Domingo, et que la normalité n'a pas court ici: Vous serez peut être bien obligez d'utiliser votre pouvoir contre des personnes ayant des capacité surréalistes.

Il tourna le dos a la jeune femme pour aller posez la canne de jeu qu'il tenait dans la main. Toujours le dos tourné il dédia ces quelques mots a la jeune femme.

-Les gens présents dans cette ville on rarement un passé tranquille Saya Forland, et on ne peut pas le changer. Tous ce qu'on peut faire c'est de ne pas l'oublier et de vivre avec, sans se laisser submerger, car cela conduit presque toujours a une erreur.

Ces propos était aussi destiné au jeune psy, afin qu'il comprenne que fouillez le passé des gens n'était pas toujours la meilleure idée.
Tandis qu'il disait cela, il serra son moignon, il avait l'impression que le bras qu'il n'avait plus lui faisait mal ...
Il reprit a nouveau son stylo et commença a attribuer a chaque agent un rôle précis quand la douce et mélodique voix de Coyote se fit entendre. Avec un hurlement de chien. Et avec une touche d'humour ... c'était nouveaux ça ...
Tandis que Faust allé dans le couloir qui mener a la porte, le jeune capitaine ne c'était pas dérangé pour entrer, et avait ponctué son action d'un:


-Bord... DEPUIS QUAND T'AS DES POTES TOI!

-Hé sois polis !!! On t'as jamais appris a attendre qu'on te dise de rentrer avant de t'incruster chez quelqu'un ?

Faust ne savait pas si le "sois polis" était pour le début de gros mots ou parce que le capitaine lui avait demandé s'il avait des potes ... C'était bizarre que ces deux la, Coyote et Sheldrake, s'entende si bien, alors qu'ils étaient considérés tous les deux comme des asociales.

-Bon, t'as une cote cassé ? Et bien enlève ton haut que je te la remette en place ... Et bordel, c'est quoi ça ?

Cria l'inspecteur en désignant l'énorme chien que ramenait le Coyote.

-Tu sais très bien que je déteste les clébards, alors qu'est ce que ça fous ici ? Et depuis quand t'as un chien toi ?

A l'intérieur de ses veines, son sang félin se hérissa. Puis se souvenant qu'il avait aussi d'autres incrustés chez lui, il se tourna vers Windy, toujours dans la cuisine.

-Hé gamine !!! Tu peux me rendre un service et aller me chercher la morphine qu'est en haut ... et descend tes affaires que je fasse une lessive, parce que c'est vraiment trop grand pour toi ça ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Windy
Modo & Agostino


Fiche : Hé ! T'es pas censé savoir ça !
Féminin Nombre de messages : 569
Age : 24
Pouvoir spécial : maitrise du Vent
Niveau de combat : 40
Date d'inscription : 15/01/2009

MessageSujet: Re: Sheldrake-House ou la maison de la terreur des mafieux   Mer 10 Mar - 23:43

Comme à l'habitude qu'elle avait prise depuis qu'elle était dans cette baraque, elle ignorait soigneusement la discussion qui se déroulait juste à coté d'elle. Windy mangeait, et c'était bon. Peut être que c'était juste pasque comparé au plat de Lupo qu'elle avait mangé dernièrement... Enfin bref ! Le vieux faisait la morale aux jeunes gens, et encore un type se pointait. Windy observa le nouvel arrivant et ne sur retenir une expression de surprise en voyant Alexandro, le sale clébard de Carten ! Bon, valait mieux pas en causer, pour jouer son rôle de fille bien sage... HUM HUM.
En tout cas, Treeman lui adressa la parole. Chercher la morphine ? C'était tout bon ! Et elle descendrait ses affaires, elle ne tiendrait pas bien longtemps avec des trucs aussi horribles ! C'était même pas politiquement correct. C'était indécent ! ...hum.
Elle lâcha un
"Okay !" et, son assiette finie de toute façon, se lança dans l'escalier pour descendre ses fringues et lui donner la morphine. La haut, il lui avait semblé que Choco dormait toujours.
S'asseyant plus près de là où se trouvait le groupe, ses affaires posées sur le dossier d'une chaise, elle observait le chien, et lui aussi l'observait. D'ailleurs il devait se dire qu'il était trop loin pour observer car au grand désarroi de Windy, Alexandro quitta la compagnie de Coyote -le nouvel arrivant que Windy n'avait jamais vu- pour s'assoir face à elle. Et la fixer. Oui, bon, ça aurait été mieux s'il savait parler pasque s'il voulait dire quelque chose, elle ne pigeait queud et affichait une expression du genre mal à l'aise. Elle et les chiens, c'était pas le grand amour. Elle prononça néanmoins à voix basse, comme si il allait répondre :


" Mais qu'est ce que tu fous là ?... "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kamyzole.canalblog.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Sheldrake-House ou la maison de la terreur des mafieux   

Revenir en haut Aller en bas
 
Sheldrake-House ou la maison de la terreur des mafieux
Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Kazuo Umezu pourra garder sa maison
» Ki manti sa -a ???- Rapport de Freedom House /sujet fusionne
» Maison de Nara
» Maison de Riiko
» Young Haitian MD named White House fellow

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Domingo :: Domingo, ville mafieuse :: Centre-ville :: Quartier Aisé-
Sauter vers: