Domingo


 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Sheldrake-House ou la maison de la terreur des mafieux

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Saya Forland

avatar

Fiche : Hm ?
Féminin Nombre de messages : 240
Age : 24
Localisation : Un peu partout
Pouvoir spécial : Utilisation de son ombre comme une arme
Niveau de combat : 35
Date d'inscription : 15/02/2010

MessageSujet: Re: Sheldrake-House ou la maison de la terreur des mafieux   Dim 14 Mar - 0:44

Quelque temps les paroles de Saya, le psy essaya de lui remonter le moral mais elle n'en avait rien à faire, et puis elle ne déprimait pas vraiment. Juste qu'elle n'aimait pas penser à ça. D'ailleurs, Lawliet n'arrêtait pas de la regarder, elle comptait bien se venger plus tard, pour l'instant, elle avait d'autres préoccupations.

Elle observa l'inspecteur qui se dirigeait vers le billard. Avant qu'elle ne puisse réagir, il pointait la queue de billard sur la gorge de la jeune femme, annonçant par la même occasion un petit discours. Saya fixa Sheldrake dans les yeux, d'un regard insistant, presque noir. Elle ne comptait pas se laisser impressionner par le vieux qui était là. Et puis, il lui en fallait beaucoup plus. Quelque seconde après, il baissa son "arme" et continua de parler. La garde du corps en avait un peu marre. Il la prenait sérieusement pour une débutante, chose qu'elle n'était pas. Elle faisait ce métier avant même d'être adolescente. Le matou alla ranger la bâton tout en terminant de s'adresser à la demoiselle. Saya répondit très promptement, d'un ton un peu plus élevé qu'avant, gardant le même regard que quelques instant plus tôt.


"-Je sais tout ça. Vous ne m'apprenez rien."

Elle lâcha un léger soupire avant de dire, d'un ton ironique.

"-Oh ! Et si je meurs, les seuls papiers à remplir sont ceux pour mon salaire, monsieur."

Elle eut un sourire en coin avant d'aller de mettre à côté d'une fenêtre. Entre temps, un autre flic était arrivé accompagné d'un gros chien. Elle vit aussi la gamine arriver et prendre place sur une chaise où le chienchien vint la rejoindre. Ils se connaissaient ? Peut-être que oui, ou peut-être que non, Saya n'y prêta pas plus attention. Elle regardait discrètement l'autre flic qui venait d'arriver tout en cherchant comment elle allait "martyriser" le psy.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Choco Solucci
Disparu(e)
avatar

Fiche : Here !
Masculin Nombre de messages : 1114
Age : 23
Pouvoir spécial : Manipule la terre et peut se transformer en taupe.
Niveau de combat : 49
Date d'inscription : 15/01/2009

MessageSujet: Re: Sheldrake-House ou la maison de la terreur des mafieux   Dim 14 Mar - 15:30

En bas, de plus en plus de gens parlaient. C'était le métro cette baraque ou quoi ? Il y avait même un chien. En tout cas, Choco avait un peu récupéré. Il souffrait encore de tout son corps, mais il n'était plus fatigué et avait reprit des forces. En tout cas, assez pour se lever et chercher les toilettes. Il déambula donc d'un pas traînant en slip dans les couloirs à la recherche du coin pipi quand il passa devant les escaliers. Intrigué par le remue-ménage qui s'y opérait depuis quelques temps, il entama une descente. Ses cuisses le faisant trop souffrir, il s'assit sur les marches et continua à descendre sur les fesses. Il fut heureux de s'apercevoir que personne n'avait vu ce petit moment de honte et s'avança jusque dans une autre salle. Là, il vit Windy et... Alexandro !

-Ah, tu n'as rien ! s'écria-t-il en l'apercevant. Yo. lança-t-il à Windy.

Il caressa vigoureusement le chien, puis trouva un bout de pain sur une table qu'il ramassa. Puis il passa dans une autre pièce où il vit un attroupement de policier autour d'un billard. Bon, il ne savait pas qu'ils étaient flics (sauf Sheldrake) mais dans tous les cas, il s'était présenté devant eux en petite tenue. Pas classe.

-Yo. répéta-t-il avec un mouvement de la main.

Il croqua dans son bout de pain. Tous le dévisageaient. C'était probablement pas le moment d'entrer en scène.


-Les toilettes sont où ?

Histoire de lui donner un alibi pour être descendu comme ça.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lawliet Untitled
Disparu(e)
avatar

Masculin Nombre de messages : 13
Age : 24
Pouvoir spécial : Peut savoir si son interlocuteur ment ou dit la vérité.
Niveau de combat : 24
Date d'inscription : 13/02/2010

MessageSujet: Re: Sheldrake-House ou la maison de la terreur des mafieux   Sam 20 Mar - 2:20

Tiens, un flic qui gueule... Non pas que Lawliet avait une haine viscérale contre les personnes bruyantes, mais il n'avait jamais trouvé ça tout à fait élégant.
Son supérieur s’était lancé dans un petit discours pour expliquer à Saya l'importance que pourrait avoir son pouvoir et surtout sa vie. La femme-flic y réagit encore comme si elle n’en avait rien à faire. Voila qui risquerait d'être agaçant à force, mais bon, il fallait pas oublier qu'ils avaient tous fait connaissance il y a quelques secondes, et que l'intimité n'était pas encore au rendez-vous.
L'attention du psy revint sur le flic grande gueule. C’était un grand brun accompagné d’un chien. Lawliet se demanda quel nom était-il sur la liste… Mais puisque Vicelya et Pia ressemblait à des prénoms féminins, ce devait être Coyote.


« Bonjour Coyote, afin d’éviter toute confusion, les « potes » en question sont, selon les mots de l’inspecteur Sheldrake, un « chien de garde » et un « détecteur ambulant ».
Ce qui veut dire que nous allons être des collègues je crois, et vous serez sans doute au dessus de moi dans la hiérarchie, puisque je viens d’arriver à ce poste. »


Le psy pensa que la fille adoptive un peu louche était peut-être à mettre dans les « potes » de Sheldrake, si Coyote ne la connaissait pas.
Tandis que le chien allait vers la petite fille, un autre type descendit de l’étage. C’est vrai que ça commençait à ressembler à un lieu public ici.
Il demanda où se trouvait les toilettes. Il était donc là depuis quelques temps déjà. Plus âgé que la gamine, Lawliet pensa que ces deux là étaient peut-être liés par le sang. Mais il jugea aussitôt cette supposition peu probable avec la différence de taille qu’il y avait entre le garçon et la fille.
Mais il nota qu’en descendant, le jeune homme s’était adressé au chien, et que celui-ci s’était dirigé spontanément vers la petite fille. Le chien les connaissait tous les deux donc. Lorsque le garçon interpella la fille d’un « Yo », les doutes de Lawliet furent des certitudes.
Si la petite était vraiment la fille adoptive de Sheldrake, alors qui était le jeune homme ?
Mis à part en cas de famille d’accueil, il était rare que deux enfants qui se connaissent soient logés dans la même famille, et encore.

Parmi toutes celles que le psy envisageait, la solution la plus crédible était que l’inspecteur avait menti sur cette fille.
Mais lorsqu’on est un nouveau et qu’on soupçonne son inspecteur de cacher des choses, on se tait. C’est donc ce que fit Lawliet en s’adossant le long du mur pour attendre de voir comment les choses allaient se passer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jesi "Coyote" Swen-Arna
Disparu(e)
avatar

Fiche : Viens par la le Matou u_u
Masculin Nombre de messages : 121
Niveau de combat : 42
Date d'inscription : 27/04/2009

MessageSujet: Re: Sheldrake-House ou la maison de la terreur des mafieux   Sam 27 Mar - 14:15

[deuxième fois que je l'écris, quel mauvais clique j'ai eu ^^" ]

Coyote répondit au jeune flic qui lui a parlé bien poliment, ce qui l'a un peu énervé ( que voulez vous, il voit des sarcasmes partout )


Salut euh... "gars bizarre", je suis ton supérieur oui, vu que je suis le plus gradé ( je crois que si Sheldrake arrive, Coyote va avoir des problèmes ) et qu'évidemment je suis le plus fort et que je me demande si tu va survivre très longtemps.

Bon dieu qu'il est rassurant ce Coyote. Il remarqua alors que son ami loup n'était plus là, mais avec deux gosses, qu'il connaissait apparement. Sans dec.. Ca voudrait dire que...

Il regarda la situation, deux gosses suspicieux, sheldrake au milieu, et ces fameux gosses qui n'attirent pas tellement l'attention. C'est louche, mais Sheldrake avait surement agit comme toujours, comme dans le conflit d'Amaraï. Il continua sur sa lancée de réfléxion, et devina quelle stratégie le matou avait choisie, et alla directement rejoindre le fier Canin.

Salut, ca faisait un bail, ton père est toujours aussi chaleureux.

Sauf qu'apparement, l'apparition qu'avait eu le jeune homme avait surpris, donc Sheldrake n'avais encore rien dit.

Quand mon NEVEU sera revenu des chiottes, tu peux lui dire de me rejoindre, avec toi, en haut?


( chuchottement ) Pas la peine de vous cacher, j'ai compris que vous êtiez des Agostinos, comme ce loup. Je vais rien vous faire, mais y a des choses dont je dois vous mettre en garde.

Il retourna voir Sheldrake, en lui parlant aussi tout bas, en lui tournant le dos, faisant semblant de jouer avec un cuillère qui était dans un tasse vide, qui allait être remplie de café, enfin, c'est que Coyote voulais.

( chuchottement ) Tu fais dans le sentimental toi aussi? Je crois qu'on deviens gateux, ou cette ville a un pouvoir étrange. Bon si on te pose la question, le gosse aux cicatrice est mon neveu.


Puis, gardant un air serieux, il parla à haute voix.

Bon, j'ai des infos non officielles du gouvernements. L'italie a prévu de bouger pour s'occuper des mafieux de Domingo, mais en dehors de notre Juridiction. Donc apparement, c'est un acte isolé pour lequel on aura rien à voir. Mais je ne sais pas qu'est-ce que c'est.... Vous avez des infos?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sheldrake
Inspecteur
avatar

Fiche : The Tomcat !
Masculin Nombre de messages : 371
Localisation : Domingo
Pouvoir spécial : Maîtrise des plantes.
Transformation en chat.
Niveau de combat : 54
Date d'inscription : 03/10/2009

MessageSujet: Re: Sheldrake-House ou la maison de la terreur des mafieux   Ven 2 Avr - 0:32

[J'ai écrit trois fois, et trois fois ça c'est effacé ... désolé les amis mais j'en ai marre j'éditerai demain]

La ramoneuse lui répondit. Bien, elle avait repris du poil de la bête. Pendant que Sheldrake préparait une piqure de morphine pour le jeune capitaine Coyote, il en profita pour rétorquer:


-Hé gamine ! Tu te trompe, si tu crèves, j'aurais plus a te payer, la seule chose pour laquelle je devrais débourser de l'argent ça sera ... tu préferes sapin ou chêne ?


Sur ce trait d'humour arriva Choc Solluci, le jeune homme que l'inspecteur avait soigné et qui était maintenant dans le salon, en caleçon, a demandé ou étaient les toilettes. Déspére de voir que sa maison se transformée en foire il porta sa main, avec la seringue a son front, dans une attitude suppliante.
Il espérait aussi que Coyote n'avait reconnu la gamine et le gamin comme étant des mafieux.
Voyant le psy regardé tout ce beau monde avec un air calculateur, Faust se dit qu'il fallait vite trouver une identité pour le gardien de la terre. Chose qui fut apporté a son grand étonnement par Coyote: Il appela Choc son neveu. Et marmonna quelques choses a Windy, chose que seul l'inspecteur pouvait voir. il avait surement tout compris.
Puis prenant une tasse comme s'il s'imaginait qu'elle allait se remplir toute seule, Coyote se trouva dans le dos de Sheldrake a qui il chuchota. Ce dernier n'avait pas aimé quand Coyote avait usurpé son autorité, et il n'aimait pas quand on retournait ses vannes contre lui. Sa réponse fut donc un peu nette:

-Parle pour toi jeune cabot. J'ai toujours été comme ça. Redevenant parfaitement sérieux Faust repris. J'ai fait un deal avec le gamin, il va réfléchir s'il doit vraiment continuer a être mafieux, après tout c'est qu'un gosse.

Puis il se mit a parler a voix haute:


-Bon maintenant jeune chien montre moi ta cote que je te la remette en place illico-presto, quand voie c'est qui le chef !!!

Mais avant qu'il est pu commencer son grand numéro, le capitaine le coupa et parla a l'Assemblé comme quoi le gouvernement préparé quelques choses.
Allumant son bracelet-ordinateur, ayant oublié totalement la piqure, par la voix Sheldrake annonça a la cantonade:


-Je sais pas ce qu'ils veuillent foutre dans MA ville, mais une chose est sur, tans que j'en serais pas plus, ça sera hors de questions.

Feuilletant l'écran holographique de son bracelet a la recherche d'infos, il tomba sur des choses assez intéressantes.


-Ah, on va avoir des renforts !!!

Puis il regarda Coyote:

-Par contre Heï est de retour ...


Le fils adoptif de l'inspecteur était de retour, et ce n'était pas forcement une bonne nouvelle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Windy
Modo & Agostino


Fiche : Hé ! T'es pas censé savoir ça !
Féminin Nombre de messages : 569
Age : 24
Pouvoir spécial : maitrise du Vent
Niveau de combat : 40
Date d'inscription : 15/01/2009

MessageSujet: Re: Sheldrake-House ou la maison de la terreur des mafieux   Ven 2 Avr - 18:41

Tiens tiens, le Choco était redescendu, genre avec la classe totale du mec qui ... demande où c'est les chiottes. Bon, ben tout allait bien à part l'invasion de flics là. D'ailleurs, le dernier arriver se pointa vers Choco, Alex' et elle. Pfff, Windy ne pouvait pas paraître autrement que blasée lorsqu'on insinuait que l'homme arbre était son père. Elle ne répondit pas tout d'abord. Bon, y fallait le rejoindre en haut après que Choco ait pissé un coup. Traaaanquiiiiille. Elle hocha simplement la tête. Bon, c'était probablement moins tranquille lorsqu'il leur dit qu'il savait qu'ils étaient des Agostino. ... Mais genre. Windy se demandait vraiment dans quel merdier elle avait pu tomber. Déjà que les Agostino c'était un peu une famille à la dech'... Alors si en plus tout le monde les reconnait genre dans la rue, pourquoi pas...
Elle lâcha un GROS soupir lorsque le flic s'éloigna vers tree-man. Qu'est ce qu'il allait leur raconter celui là ? Que c'est pas bien, peut être. La jeune fille était bien au courant des risques qu'elle prenait mais pour le moment elle aimait bien sa vie. Les Agostino étaient sympa, la vieille était tout à fait risible -pourvu qu'on y perde pas un membre à se moquer d'elle-...
Elle releva la tête lorsqu'elle entendit vaguement la discussion d'à coté. C'était quoi cette histoire de gouvernement ? Qui voulait s'occuper des mafieux sans avoir recours aux flics ? Et pourquoi pas lâcher une bombe sur Domingo tant qu'il y sont. Elle soupira une nouvelle fois, et commença à faire les 100 pas en grignotant, puisqu'il n'y avait rien d'autre à faire. (En effet, demander à voix haute comme ça au milieu des flics des infos là dessus c'était un peu flag)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kamyzole.canalblog.com
Saya Forland

avatar

Fiche : Hm ?
Féminin Nombre de messages : 240
Age : 24
Localisation : Un peu partout
Pouvoir spécial : Utilisation de son ombre comme une arme
Niveau de combat : 35
Date d'inscription : 15/02/2010

MessageSujet: Re: Sheldrake-House ou la maison de la terreur des mafieux   Lun 5 Avr - 14:13

Saya n'avait pas bougé de sa place. Elle était toujours à côté de la fenêtre à regarder à travers la fenêtre. Il faut dire qu'il n'y avait pas grand chose à faire. Cependant, elle gardait une oreille attentive aux conversations se déroulant dans la maison. D'ailleurs, à la remarque de Sheldrake, elle fit un sourire en coin. Elle ne répondit que par un "Aucun des deux" qui avait du passer inaperçu au vu du petit bordel qui régnait.
Saya n'ennuyait ferme. Il fallait avouer que les "problèmes" des deux autres, la gamine et le grand en slip, n'avaient aucun intérêts pour elle. Il en était de même avec le gros chien-chien, même si Saya adorait les chiens, mais bon... Elle se demandait si le psy était en train de s'ennuyait ou, au contraire, il s'amusait à analyser tout ce qu'il voyait. Selon elle, c'était plus la seconde option. Elle ne comprenait pas ce qu'il y avait d'amusant à cela. D'ailleurs, elle lâcha son regarde la fenêtre pour se tourner un peu vers l'assemblée, histoire d'avoir l'air un peu plus concernée ou de faire attention à ce qu'il se passait. De toute façon, Saya n'avait jamais été à 100% avec une personne lorsqu'elle parlait avec quelqu'un. Elle gardait toujours une attention pour le reste, pour ce qui l'entoure. Bah oui, que voulez-vous, on est pas garde du corps à temps partiel hein XD. Bref, ce n'était toujours pas le sujet principal, vous aurez bien le temps d'apprendre à connaître la demoiselle.
Donc pour le moment, il ne se passait vraiment rien, mise à part que les deux haut gradés causaient ensemble. L'autre, Coyote avait l'air, lui aussi, d'avoir un caractère pas facile à supporter. Saya allait franchement avoir besoin de temps pour s'adapter à sa nouvelle position de garde du corps de flic. Il ne fallait pas qu'elle oublie qu'il s'agissait de sa première mission en dehors de son ancien protégé. Mais ça, elle était la seule à le savoir.


(bon, post pourri mais je sais pas quoi lui faire faire à ma Saya la XD)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Choco Solucci
Disparu(e)
avatar

Fiche : Here !
Masculin Nombre de messages : 1114
Age : 23
Pouvoir spécial : Manipule la terre et peut se transformer en taupe.
Niveau de combat : 49
Date d'inscription : 15/01/2009

MessageSujet: Re: Sheldrake-House ou la maison de la terreur des mafieux   Mar 6 Avr - 20:45

Les réactions côté "réunion de travail flic" furent les suivantes : un regard qui l'examinait en profondeur, une étincelle de révélation, une autre de légère inquiétude et un ignorement. Pas mal pour un mafieux au milieu d'un groupe de policiers, il y avait juste deux personnes sur quatre classées "dangereuses" dont une s'effaça dans l'élan :

-Quand mon NEVEU sera revenu des chiottes, tu peux lui dire de me rejoindre, avec toi, en haut ?

Génial, plus qu'un potentiellement dangereux, le mec qui avait rien dit. Ceci dit, le flic l'ayant protégé s'approcha et lui chuchota :

-Pas la peine de vous cacher, j'ai compris que vous étiez des Agostinos, comme ce loup. Je vais rien vous faire, mais y a des choses dont je dois vous mettre en garde.

Et merde, grillé... Mais il avait l'air gentil. C'était la semaine de la bonté policière ou quoi ? Tant mieux au fond. Choco passa aux toilettes pour que son alibi soit crédible, puis remonta à l'étage selon le bon vouloir de son auto proclamé oncle. Qu'allait-il apprendre ? Quelque chose d'important ? Sans oublier la promesse qu'il avait faite à Sheldrake à propos de son engagement dans la mafia... Il ne s'était toujours pas décidé. Qui sait, peut-être ce flic allait-il le faire choisir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Windy
Modo & Agostino


Fiche : Hé ! T'es pas censé savoir ça !
Féminin Nombre de messages : 569
Age : 24
Pouvoir spécial : maitrise du Vent
Niveau de combat : 40
Date d'inscription : 15/01/2009

MessageSujet: Re: Sheldrake-House ou la maison de la terreur des mafieux   Lun 19 Avr - 22:34

[LES GENS, LAWILET PASSE SON TOUR. POSTEZ GO GO GO. Et passez son tour tant qu'il dit pas qu'il sera de retour. Il a des exams.]
Edit by choco : c'est donc à coyoyo de poster !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kamyzole.canalblog.com
Jesi "Coyote" Swen-Arna
Disparu(e)
avatar

Fiche : Viens par la le Matou u_u
Masculin Nombre de messages : 121
Niveau de combat : 42
Date d'inscription : 27/04/2009

MessageSujet: Re: Sheldrake-House ou la maison de la terreur des mafieux   Mer 21 Avr - 22:11

[Bon escuse moi le Matou, je fais comme si tu m'avais remis la côte hein? ]

Coyote eu le magnifique trait d'humour de Sheldrake. Franchement, Coyote s'entends bien avec lui ( OUI il s'entends bien avec lui, car si il s'entendais pas, il l'ignorerais ). En tout cas, il entendu la merveilleuse nouvelle.

La fille ( oui j'ai compté la mise à jour ) est revenue? Eh beh...

Il s'en foutait en fait un peu. Les deux jeunes mafieux étaient montés. Donc il voulais alors les suivres, mais un geste de Sheldrake l'en empêcha.

* CRAC *

TIN.... T'AURAIS PU PREVENIR....


Et continuant sur sa lancée, il suivit les deux jeunes dans la chambre. Alex à ses talons, il arriva dans la dites chambre, où les deux Agostinos étaient là.


Bon les gosses. Je ne vous veux rien. D'ailleurs, je suppose qu'il est avec vous ce loup?

Il se tourna vers le loup.

Tu peux les rejoindres hein.


Ce que Alexandro fit.

J'ai une question maintenant. Votre famille... votre boss, Carten... Vous faites QUOI en fait? Je veux dire niveau mafia et tout ça. JE .... je comprend pas si les Agostinos sont si mauvais que ça où pas....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sheldrake
Inspecteur
avatar

Fiche : The Tomcat !
Masculin Nombre de messages : 371
Localisation : Domingo
Pouvoir spécial : Maîtrise des plantes.
Transformation en chat.
Niveau de combat : 54
Date d'inscription : 03/10/2009

MessageSujet: Re: Sheldrake-House ou la maison de la terreur des mafieux   Jeu 22 Avr - 0:32

Tout de suite après avoir remis la cote en place de Coyote, Sheldrake fila chercher son équipement pour faire ce qu'il savait faire le mieux: enquêter. Il nota toutefois que le psy n'avait rien dit, contrairement a ses habitudes. Une fois arrivé a son bureau en haut, sans avoir écouter ce que disait Coyote et les deux gamins et jute en lâchant cette phrase:

-Fais gaffe sale Cabot, le petite, c'est une teigneuse !

Puis il s'équipa. Il passa autour de sa taille sa ceinture-sacoche contenant ses graines et a laquelle était accroché, a l'avant, trois grenades et sur le derrière un fourreaux pour son couteaux de combat. Il y rangea aussi ses deux tonfas-matraques, celui en bois et celui en métal. Il enfila ensuite autour de son torse son porte flingue dans lequel il rangea son magnum a six-coups. Puis il mit son bon vieux imper pare-balle noir. Dans son dos, dans un étui, il plaça son fusil a pompe, puis il rangea sa lance en orichalque nouvellement admise aussi dans son dos grâce un tuyaux en cuir soutenu par des liens de cuir et d'acier. Enfin il enfila son unique main, en se servant de ses dents, sa mitaine.
Puis il redescendit.
Une fois en bas il distribua des tâches, en criant assez fort pour que tout le monde puisse entendre.


-Ok, si ce que dit Sheldrake est vrai, il faut réunir tout les flics de Domingo donc écoutez moi bien: Le psy, toi tu vas au commissariat prévenir le boss s'il est pas déjç au courant, puis tu me cherches une dénommée Vicilya, un Mugen, un Franky et un Alernym ou queq'choses comme ça !
Coyote, toi tu vas me chercher la Bleue et tu lui dit de ramener ses fesses et de se bouger le train ! Moi, et donc notre chère garde du corps, je vais fouiller toute la ville. Prévenez moi dès que vous êtes en contact avec eux et je vous dirais ou on se rejoindra. Ok ?


Faust attendait la réponse des flics. Il les défiait aussi d'un regard sévère, renforcé par ses yeux vairons, pour les mettre en garde de lui dire qu'ils avaient pas bien entendu alors qu'il avait crié comme un dératé. Il fallait avoué qu'il était assez énérvé que tout ce petit monde squatte son chez lui.
L'inspecteur attendait aussi que tout le monde sorte pour qu'il puisse fermer sa baraque. Pas question de laisse sa maison a ses bras-cassés
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Carten Agostino
Mort(e)
avatar

Fiche : L'exhib
Masculin Nombre de messages : 735
Pouvoir spécial : Pouvoir de la lumière
Niveau de combat : 53
Date d'inscription : 25/01/2009

MessageSujet: Re: Sheldrake-House ou la maison de la terreur des mafieux   Jeu 22 Avr - 23:47

=> Place de la fontaine

Carten arriva. Il arriva vraiment à point nommé dans une ZONE REMPLIE DE FLIC! La flicaille s'y était rassemblée, et les ennuis allaient arriver. Il arriva donc, lupo à ses talons, devant la demeure, et son enceinte.
Le seul problème, c'est qu'a part Choco Windy et Alex, il ne connait personne d'autre ici. Donc savoir que c'est des flics, c'est autre chose. C'est ainsi qu'il détecta avec son oeil les 4 autres personnes dans la maison.
Prudemment il avança, faisant sa fameuse technique de déplacement rapide a chaque fois pour se planquer, avant d'aller sous une fenêtre. De la, il jeta un coup d'oeil, et c'est malheureusement les flics qu'il repéra. Le frisson lui monta le long de la colonne vertébrale lorsque l'idée que ses gardiens soient aux mains de l'ennemi lui vint à l'esprit.
Ni Une ni deux, sous les yeux blazés de Lupo, il sauta sur un arbre, et en prenant différents appuis sur le mur et l'arbre, il se mit en position pour voir la chambre dans laquelle était Windy et CHoco, qui discutaient avec un homme grand avec des lunettes de soleil.

( Lupo peux poster, mais faut attendre un peu que Coyote, windy et Choco réagissent )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Windy
Modo & Agostino


Fiche : Hé ! T'es pas censé savoir ça !
Féminin Nombre de messages : 569
Age : 24
Pouvoir spécial : maitrise du Vent
Niveau de combat : 40
Date d'inscription : 15/01/2009

MessageSujet: Re: Sheldrake-House ou la maison de la terreur des mafieux   Ven 23 Avr - 11:45

Windy était montée à l'étage, suivant Choco qui sortait des toilettes. Ils se rejoignirent donc dans une chambre. Choco, Alexandro et elle même avec ce flic qui semblait avoir deux mots à leur dire.
Windy hocha la tête à la première question, bien qu'elle n'aurait pas été contre la négation. En effet, car l'instant d'après le clébard venait se poster avec les deux Agostino. Et Windy ne supportant PAS les chiens, elle s'éloigna imperceptiblement de lui, ne cachant pas la méfiance (haha, l'angoisse plutôt) qu'elle lui portait.
A présent, le flic leur posait une question, du genre à laquelle la jeune fille ne se serait jamais attendue. MAIS ALORS JAMAIS.


J'ai une question maintenant. Votre famille... votre
boss, Carten... Vous faites QUOI en fait? Je veux dire niveau mafia et
tout ça. JE .... je comprend pas si les Agostinos sont si mauvais que ça
où pas....

Hum... Windy ne s'était jamais vraiment posée la question. Elle était là peut être en partie pour avoir la famille qu'elle n'avait jamais eu. Aussi pour devenir plus forte, probablement. Mais "Mauvais", ça, même la vieille qui portait quand même pas mal à confusion, il n'y avait vraisemblablement personne de vraiment mauvais dans cette famille. Enfin de ceux qu'elle connaissait bien entendu. Alors elle ouvrait la bouche pour répondre quand, à la fenêtre qui se trouvait plus ou moins à coté d'elle, son oeil fut attiré par un mouvement incongru. Et quel était ce mouvement ? SON BOSS QUI FAISAIT LA GRIMPETTE AUX PLATANES DU COIN.
Surprise, elle se reprit et répondit simplement, attendant ensuite une réponse de Choco, de ce qu'il en pensait :

" Ben... On a l'air mauvais, là ? Perso, si c'était une famille de méchants, j'me demande bien c'que j'foutrais dedans. J'imagine qu'on a tous un objectif. "

Puis elle donna un léger coup de coude à Choco, pour lui désigner ensuite la fenêtre. Bon, c'était pas bien discret et le flic s'en apercevrait surement, mais vu qu'il semblait ne rien leur vouloir...

[Elle voit pas la vieille pasqu'elle est pas grimpée sur l'arbre. 8D]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kamyzole.canalblog.com
Choco Solucci
Disparu(e)
avatar

Fiche : Here !
Masculin Nombre de messages : 1114
Age : 23
Pouvoir spécial : Manipule la terre et peut se transformer en taupe.
Niveau de combat : 49
Date d'inscription : 15/01/2009

MessageSujet: Re: Sheldrake-House ou la maison de la terreur des mafieux   Ven 23 Avr - 16:46

Après s'être rendu dans la chambre ou il s'était assis, toujours en phase "convalescence" après tout, Windy et le flic débarquèrent. Alexandro était là aussi, et le flic le laissa les rejoindre. Alors que la naine s'écarta, Choco lui adressa des caresses et des grattouilles intenses. Cependant, gardant sa main en mouvement sur la tête du chien, il reporta son attention à Coyote quand il posa la question suivante :

-J'ai une question maintenant. Votre famille... votre boss, Carten... Vous faites QUOI en fait? Je veux dire niveau mafia et tout ça. JE .... je comprend pas si les Agostino sont si mauvais que ça ou pas...


Alors là. Il n'en avait lui même aucune idée. Il avait rejoint les Agostino pour un objectif personnel et maintenant qu'il était rempli... Il se rendit compte qu'il ne savait pas ce qu'il foutait là. Mais aussi qu'il avait été très égoïste, trop même. Il se tourna alors vers sa partenaire, pour voir ce qu'elle en pensait. Elle aussi avait un moment d'évasion où elle semblait réfléchir, puis elle déclara :

-Ben... On a l'air mauvais, là ? Perso, si c'était une famille de méchants, j'me demande bien c'que j'foutrais dedans. J'imagine qu'on a tous un objectif.


Tous un objectif différent... Pour lui même, c'était l'extermination des Sapiento, et c'était fait. Mais que pouvaient bien vouloir les autres ? Le respect de son père et une famille réputée pour Carten ? Juste s'amuser pour Tsé (qui était d'ailleurs dans l'ombre ces derniers temps) ? Il devrait leur parler, à tous. Justement, alors qu'il allait répondre au flic, Windy lui donna un coup de coude pour lui désigner la fenêtre. Carten tenait tant bien que mal sur un arbre et tentait de voir ce qu'il se passait dans la pièce. Choco, quand à lui, ne put retenir un cri :

-CARTEN ?! Comment y nous a trouv...

Là, il réalisa que l'appart était toujours rempli de flics, et crier le nom d'un boss de famille qui venait d'attaquer les Sapiento n'était pas forcément une bonne chose. C'était devenu de vrais perturbateurs dans la ville. Solucci fit donc une tentative désespérée de rattrapage pour éviter le désastre :

-Hem, c'est ce que je crie tout le temps quand il vient nous aider, il sait toujours nous sortir des pires situations. Halala. Dommage qu'il ne soit pas là pour discuter avec vous mon "oncle" ! Et je voulais vous parler de ce que je fait moi chez les Agostino. En fait je n'y suis rentré que pour un objectif personnel que je viens d'accomplir en tuant Tulpen Sumire. Mais il y a des gens biens dans cette famille, et je jure de les aider à remplir leurs objectifs comme ils m'ont aidé pour le mien !


Voyant qu'il avait créé un gros blanc, Choco vit que tous le regardaient. Il devait passer pour un taré. Même Alex semblait avoir un sourire en coin.

-Euh... Vous allez quand même voir ce qu'il y a à la fenêtre pas vrai ?

Il venait de griller son excuse précédente, mais bon, dans tous les cas ce n'était pas très crédible. De toute façon, le flic ne leur voulait pas de mal, alors autant qu'il parle directement à Carten pour plus d'explications. Et, à vrai dire, Choco pensait que des éclaircissements ne lui feraient pas de mal non plus...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Sheldrake-House ou la maison de la terreur des mafieux   Sam 24 Avr - 1:07

Supprimé


Dernière édition par Kyarn' le Ven 11 Juin - 21:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Lupo Modenessi
Agostino & Modo
avatar

Féminin Nombre de messages : 1167
Age : 26
Pouvoir spécial : maitrise des ténèbres
Niveau de combat : 43
Date d'inscription : 15/01/2009

MessageSujet: Re: Sheldrake-House ou la maison de la terreur des mafieux   Dim 25 Avr - 2:47

Lupo avais suivi carten, sans grande conviction, elle n'avais pas franchement saisi pourquoi, ni comment il avait su que les deux quiches étaient au nord de domingo, mais s'il le disait, c'est qu'il devais avoir une raison. Plus ou moins plausible, pas forcément bonne, mais une raison quand même.
Tout le long du chemin, cette impression d'être suivie n'avais pas quitté la vieille, et elle s'était retournée plusieurs fois sans rien voir et avais vraiment fini par mettre ça sur le compte de la présence cheloue de carten.
Toujours-est-il qu'elle l'avais suivi, et qu'ils avaient atterri devant une maison. Carten s'était rapproché très vite d'une fenêtre et semblé très peu rassuré. Et c'est a ce moment la qu'il décida de se mettre a l'escalade et de grimper le long du tronc du platane qui s'élevait jusqu'à la fenêtre de l'étage.
Elle resta un moment en dessous a le regarder, espérant presque qu'il tomberais et se casserais quelque chose, ou mieux, se tuerais. Mais rien ne vint et elle entendit quelques éclats de voix a l'intérieur.
Lassée d'attendre, elle s'avança devant la porte, jeta un œil a carten, qui la regarda, comme s'il semblait se rendre compte de ce qu'elle allais faire.
Puis elle reporta son attention sur la porte.
Porte a laquelle elle fit subir le même traitement qu'a celle de son appartement, un peu plus tot dans la journée. En effet, en deux coups de pieds secs et brutaux, elle arracha littéralement la porte de ses gonds, laissant quelques pans de bois pendouiller lamentablement.

Elle lança un rapide regard autour d'elle, remarqua un jeune homme a l'air assez inoffensif, une jeune fille et un vieux. Au moins elle ne serait pas la plus vieille protagoniste ici. Évidement, les personnes qu'elle et carten cherchaient n'était pas la, et elle se dirigea vers l'escalier, comme si de rien était, semblant croire que personne ne l'arrêterais.

[bien sur tout le monde peut réagir comme il veut, lui taper dessus, lui envoyer un boeuf strogonov a la tête...no problem, ça n'engage que la survie de votre perso par la suite 8D *sbaff*]

_________________
by me =)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Saya Forland

avatar

Fiche : Hm ?
Féminin Nombre de messages : 240
Age : 24
Localisation : Un peu partout
Pouvoir spécial : Utilisation de son ombre comme une arme
Niveau de combat : 35
Date d'inscription : 15/02/2010

MessageSujet: Re: Sheldrake-House ou la maison de la terreur des mafieux   Lun 26 Avr - 18:09

Saya restait sagement dans son coin, à côté de la fenêtre. Elle se confondait presque avec le paysage. Nouveau meuble ? 8D *SBAF* Plus sérieusement, elle n'avait pas grand chose à faire et les conversations du moment n'avaient aucun intérêt pour elle. Cela ne la regardait pas, mais elle gardait quand même une oreille attentive, au cas où on parlerait d'elle. D'ailleurs, elle ne prêta pas plus attention à la petite "famille" qui monta à l'étage. Elle n'était pas là pour espionner les gens, ni même pour s'impliquer dans des choses trop compliqués. Saya n'était qu'une garde du corps, elle comptait bien rester à cette place qui lui suffisait amplement.
D'un coup il y avait plus de mouvement. Enfin, Sheldrake s'était décidé à bouger et monta à l'étage où les quatre autres demeuraient toujours. Seul, le psy était restait là mais elle ne lui jeta même pas un regard. Elle n'était pas du genre à faire ami-ami avec n'importe qui et sûrement pas en quelques minutes. Elle venait à peine de rencontrer toutes ces personnes qui, d'ailleurs, cachaient beaucoup de choses. Peut-être trop selon Saya, cela paraissait suspect mais elle n'y pouvait rien. Et puis enquêter n'a jamais était son truc, l'action était plus son fort. En parlant d'action, le vieux était redescendu et il était plutôt bien armé. Il déclara, enfin cria, des ordres. La jeune femme n'eut pas vraiment besoin d'écouter, elle savait déjà qu'elle allait devoir suivre l'inspecteur. Elle sentait déjà le long moment barbant qui allait arriver. Il fallait avouer que depuis l'accident, elle n'a jamais apprécié aucunes de ses missions. Y aura-t-il un changement ? Peut-être, oui, cela reste à voir.
Quoi qu'il en soit, elle allait devoir suivre Sheldrake dans les rues de la ville. Elle allait pouvoir connaître mieux les rues, c'était plutôt bien. Mais pour l'instant quelque chose attirait plus son attention. Elle sentait qu'il allait se passer quelque chose, ce qui ne tarda pas à arriver. La porte de la maison fût arracher et une femme passa devant eux sans même leur prêter attention. Elle se dirigeait vers les escaliers. Sans perdre de temps, Saya bougea instinctivement de son coin fenêtre pour rejoindre l'entrée de la pièce. En même temps, elle avait dégainé son flingue et s'était permise de tirer. Elle avait viser le mur en face, juste au niveau du visage de la femme qui devait avoir vu la balle de très près. La garde du corps dit alors, d'un ton plutôt froid.


"-Où comptez-vous aller comme ça ?" Acheva-t-elle, l'arme toujours pointée vers l'autre femme.

(Oh loleuh, Saya la suicidaire 8D)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jesi "Coyote" Swen-Arna
Disparu(e)
avatar

Fiche : Viens par la le Matou u_u
Masculin Nombre de messages : 121
Niveau de combat : 42
Date d'inscription : 27/04/2009

MessageSujet: Re: Sheldrake-House ou la maison de la terreur des mafieux   Jeu 6 Mai - 23:37

Malgré tout, et, alors que, tout autours de lui, il y avait une FORTE DISCRESSION, Coyote tourna la tête, et vie ... la chose.
[ Bon Je post en même temps Carten et Coyote ]
Carten vit Coyote.
Coyote vit Carten.

les deux hommes s'identifièrent du regard, et leurs souvenirs s'entrechoquèrent. Carten Agostino et Jesi Swen Arna. Ils étaient tout les deux fils de mafieux, et le jour où ils partirent ensemble, au retour, le meeting entre les familles Agostinos et Arna était finie : Les Arnas étaient morts. Jesi s'était enfuit, et s'était prit une grille rouillée en plein visage, en tombant. C'est de la que viens cette fameuse cicatrice. Mais cet échange de regards, bien que mélancolique, n'était pas amicale. Comme une réaction en chaine, un antidote à sa mélancolie, la vue du tatouage Agostinos fit bouillir le sang de Coyote, alias Jesi.
Carten, quand à lui, ne pouvait oublier les durs mots qu'il avait eu, ces mots qui l'avait blessé, quand son ami l'a renié.

Ainsi, et encore heureux que lupo ne le voit pas ( MAIS CHOCO ET WINDY N'ECHAPPENT PAS AU SPECTACLE ) Carten traversa la fenêtre, avant de foncer sur Coyote, et inversement.
Les deux poings s'heurtèrent, avant d'atteindre chacun un visage.
Carten s'écrasa en bas de la fenètre, Coyote contre la porte.

AGOSTINOOOOO!

OH TAIS TOI JESI! J'AI UN NOM, ET C'EST CARTEN!

Les deux ennemis se fixèrent, laissant la pièce dans une ambiance de tension.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Windy
Modo & Agostino


Fiche : Hé ! T'es pas censé savoir ça !
Féminin Nombre de messages : 569
Age : 24
Pouvoir spécial : maitrise du Vent
Niveau de combat : 40
Date d'inscription : 15/01/2009

MessageSujet: Re: Sheldrake-House ou la maison de la terreur des mafieux   Dim 9 Mai - 19:42

[Shel étant en bas avec tous les autres sauf moi, Coyote, Carten et Choco qui sommes en haut, je poste :ui: ]

Choco hurla avec une telle discrétion que Windy et le chien sursautèrent tous deux. Puis voilà le jeune homme qui tentait de trouver une excuse, et qui s'allongeait en un discours fort intéressant. Enfin, ce n'était même plus une excuse, puisqu'il avait fini par inciter le flic à regarder par la fenêtre. Windy poussa un long soupir et elle n'eut pas le temps de réagir lorsque son boss traversa sans ménagement la fenêtre et que les deux hommes s'échangèrent une magnifique droite synchronisée un peu clichée. D'ailleurs il semblait que les deux avaient hurlé leurs noms respectifs, en se tapant dessus. Windy put donc faire la conjecture suivante : ils se connaissaient. Carten était "étalé" au bas de la fenêtre, tandis que Mr flic était contre la porte. La jeune fille eut la brillante idée d'intervenir, pour arrêter le carnage. Peut être que ça n'allait rien empêcher, aussi. Mais autant essayer, se disait-elle. Chassant son air étonné, elle désigna les deux et prit la parole, prête à intervenir en cas de bastonnade :

" De une, vous tapez pas dessus tant que j'ai pas compris ce qu'y se passe. De deux, Carten c'est pas très poli d'entrer chez les gens par la fenêtre, encore plus sans l'ouvrir. Et de trois, ça se fait pas de hurler comme ça, vous êtes même pas chez vous. "

Elle conclut :

" Bref, QU'EST CE QU'Y S'PASSE ? "

Elle croisa les bras, elle n'était pas contre avoir quelques explications. A propos de tout ça. En espérant que Treeman (GORDON ?) ne débarque pas dans cet instant impromptu. Surtout qu'il allait pas kiffer l'état de la fenêtre.
Un coup de feu retentit à l'étage d'en dessous, mais Windy resta coite, tentant de ~respirer le calme et la zenitude~.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kamyzole.canalblog.com
Choco Solucci
Disparu(e)
avatar

Fiche : Here !
Masculin Nombre de messages : 1114
Age : 23
Pouvoir spécial : Manipule la terre et peut se transformer en taupe.
Niveau de combat : 49
Date d'inscription : 15/01/2009

MessageSujet: Re: Sheldrake-House ou la maison de la terreur des mafieux   Dim 9 Mai - 20:15

Le missile était largué : c'était l'apocalypse dans l'appart. En bas, un coup de feu résonna ; à l'étage on avait des retrouvailles dignes de film américain. Windy prit les choses en main, fort heureusement. Et les choses dégénèreraient encore plus si les flics d'en bas se ramenaient... En gros, le bordel. Choco observa les réactions de chacun, puis souffla et annonça :

-Bon écoutez, jveux bien aider à accomplir vos objectifs personnels et tout et tout dans la famille, mais faut pas abuser là. On est dans une demeure remplie de flics, je suis toujours blessé, et j'ai faim. Moi je vous laisse, salut. Et évitez de transformer cet appart en Bagdad, il est sympa Sheldrake.


Puis il ramassa calmement ses affaires, descendit les escaliers. Là, il vit Lupo se faire braquer par la fille de tout à l'heure. Il s'arrêta un instant, haussa les épaules et repartit. Il glissa un "à bientôt" à tout le monde puis sortit de l'appart. Sont fous ces gens, on a pas idée de se battre dans une chambre comme ça. Choco patienta quelques secondes de plus pour écouter si le grabuge revenait à l'intérieur, mais n'entendant rien de trop hard, il s'en alla. Il allait faire son voyage un peu plus tôt que prévu...

Arrow Angleterre !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sheldrake
Inspecteur
avatar

Fiche : The Tomcat !
Masculin Nombre de messages : 371
Localisation : Domingo
Pouvoir spécial : Maîtrise des plantes.
Transformation en chat.
Niveau de combat : 54
Date d'inscription : 03/10/2009

MessageSujet: Re: Sheldrake-House ou la maison de la terreur des mafieux   Dim 9 Mai - 20:22

Sheldrake ne réagit pas. Enfin pas tout de suite. Il contemplait d'un air éberlué sa porte qui pendait mollement accrochait seulement encore a quelques gongs. Il murmura:

-Ma porte ...

Puis Saya tira dans le mur, ce qui provoqua une vibration dans le mur et qui au final fit tomber la porte. et Choco partir en enjambant la porte
Au même moment Faust, qui était relié a tous les végétaux dans un fable rayon autour de chez lui et encore plus aux plantes se trouvant dans a chaque fenêtres, sentit quelqu'un grimper a un arbre et entrer dans SA maison par la fenêtre.
On entendit deux personnes hurler en haut.
La, l'inspecteur réagit.
D'un geste vif, il saisit son tonfa en métal puis il l'abattit sur le menton de la jeune femme aux cheveux gris se trouvant juste devant lui, l'envoyant contre le mur.
Puis il le rangea pour saisir son fusil a pompe tandis que de son moignon sortait une flopée de lianes se contorsionnant comme des serpents qui s'abattirent sur Lupo, l'entraignant, l'a privant de tous mouvements. Puis il pointa son arme sur la jeune femme, chargé d'un rapide mouvement de haut en bas par sa main droite, et lui dit, un nerf apparaissant sur son front:


-Toi, la gamine, je te jures qu'avant de te mettre au trou, tu vas cracher ton fric pour me rembourser, et je vais tellement te botter le cul que tu pourras pas t'assoir jusqu'a ton jugement.

Puis il se tut et concentra une partie de son pouvoir dans la pièce situé en haut. Dans cette pièce, les plantes se trouvant a la fenêtre grossirent et sortirent de leurs pots afin de saisir tous les individus, même Coyote.
Puis il reconnut, la jeune femme, connu des fichiers de la police:


-Attend ... mais tu es Lupo Modenessi !

Ni une, ni deux, l'inspecteur tira son fardeau derrière lui, et sans faire attention si Saya le suivait ou pas, il monta a toute vitesse l'escalier et rentra dans la fameuse chambre, pour voir Windy et Coyote ainsi qu'un homme qui n'avait pas été invité: Carten Agostino.
Ce dernier était affalé contre la fenêtre d'ou sortait maintenant des liens végétal et avait un bleu sur la joue. Coyote de son coté était sur le coté de la porte, un bleu sur la joue contraire.
Etant inspecteur, Faust compris rapidement ce qui c'étai passé.
Il balança alors son fardeau dans la pièce, par terre avança sur Carten et lui foutu un pain de son énorme main végétal, en se retenant sinon ça allait faire des dégâts aux blonds, sur l'autre joue avant de revenir sur Coyote et de lui balancer une mandale sur le crane.
Puis bloquant la porte, toujours énervé, en furie même, il visa tout le monde avec son fusil a pompe avant de déclarer:


-Maintenant va falloir m'expliquer ce bordel vite fait ou c''est tout le monde au trou! Et il y aura pas de clémence d'ailleurs, certain vont d'or et déjà y aller, j'suis pas l'homme le plus patient du monde ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lupo Modenessi
Agostino & Modo
avatar

Féminin Nombre de messages : 1167
Age : 26
Pouvoir spécial : maitrise des ténèbres
Niveau de combat : 43
Date d'inscription : 15/01/2009

MessageSujet: Re: Sheldrake-House ou la maison de la terreur des mafieux   Lun 10 Mai - 22:21

Lupo n'était pas stupide, mais elle avais peut être un tout petit peu surestimé son pouvoir de persuasion. En effet, elle avais naïvement cru qu'on la laisserais passer, de peur de se prendre une balle dans la tête, mais non!
La jeune fille qui était là avait réagi bien avant qu'elle ait pu poser un pied sur la première marche de l'escalier, et une balle avait frôlé son visage, pour se ficher pile dans le mur d'à côté.
Lupo coula un regard vers le trou qu'avais fait la balle, puis fixa ses yeux mauves sur l'effrontée qui avais osé lui tirer dessus. Elle allais lui répliquer une pique bien sentie sur sa façon de viser a deux sous, mais avant qu'elle ait pu entamer sa phrase, des éclats de voix se firent entendre a l'étage, puis elle vit choco descendre tranquillement des escalier, ses affaires dans les bras. Il parut surpris un instant, puis continua son chemin tranquillement, avec un petit ''a bientôt'' adressé a toute la compagnie.

Tellement étonnée par le comportement de la taupe, et par le fait qu'aucun flic n'essayait de le retenir alors qu'il faisait partie de la Mafia, la femme aux cheveux gris ne vit pas arriver le coup, c'est seulement quand elle se retrouva contre le mur qu'elle comprit que le vieux flic ici présent était sorti de son hibernation et l'avais frappée violemment en menton avec un tonfa en métal.
La mafieuse eut a peine le temps de porter sa main a son arme, que de lourdes lianes s'enroulaient autour d'elle, en moins de temps qu'il n'en fallait pour le dire, elle était complètement ligotée, braquée par un fusil, en plus de ça.

-Toi, la gamine, je te jures qu'avant de te mettre au trou, tu vas cracher ton fric pour me rembourser, et je vais tellement te botter le cul que tu pourras pas t'assoir jusqu'à ton jugement.

Lupo laissa échapper un petit rire, ce mec croyais sérieusement qu'il allais pouvoir la mettre en prison? Ce vieux avait décidément beaucoup, beaucoup trop d'espoir. En plus du fait qu'elle ne rembourserais jamais sa porte brisée, comme personne n'allais lui rembourser la sienne.

-Attend ... mais tu es Lupo Modenessi !

Encore une fois, elle eut a peine le temps de se demander comment ce pauvre type pouvais la connaitre qu'elle était embarquée dans les escaliers. C'est dans une chambre du premier étage que sheldrake pénétra, et c'est aussi là que lupo put constater que Windy était bel et bien là. Ainsi qu'un homme qu'elle pensait reconnaitre comme étant un flic assez haut gradé, a moitié affalé contre la porte, et...son crétin de boss blond, lui aussi, complètement étalé sous la fenêtre.
A ce moment la, un doute pointa dans la tête de lupo... *''mais pourquoi je m'emmerde a suivre cette troupe de bras cassés..''*
Maiis elle n'avait pas encore trouvé de réponse valable quand elle fut négligemment balancée au milieu dans la pièce, au profit d'une énorme baffe pour son boss, ainsi qu'une tape sur le crane du flic.

Pendant tout son petit cirque, il avais laissé l'opportunité a la vielle de se libérer. Peut être que cet homme la connaissait, mais il n'avait visiblement pas pensé a son propre pouvoir.
Une dizaine de petites mains noires, légèrement translucides et brumeuses jaillirent de plusieurs endroits différents, crées a partir des zones d'ombres que provoquaient ses liens végétaux. Les petits membres s'affairèrent à détacher les liens, déchirant les lianes aussi vite que possible.

-Maintenant va falloir m'expliquer ce bordel vite fait ou c''est tout le monde au trou! Et il y aura pas de clémence d'ailleurs, certain vont d'or et déjà y aller, j'suis pas l'homme le plus patient du monde ...

C'est quand Sheldrake eut fini sa phrase que la dernière liane céda, Lupo se releva alors, et lança les restes des plantes a la tronche du flic.

-Si c'est moi que tu pense envoyer au trou, t'es pas dans la merde mon vieux.

[c'est un peu confus vu que les deux vieux écrivent en blanc.... .__.]

_________________
by me =)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Windy
Modo & Agostino


Fiche : Hé ! T'es pas censé savoir ça !
Féminin Nombre de messages : 569
Age : 24
Pouvoir spécial : maitrise du Vent
Niveau de combat : 40
Date d'inscription : 15/01/2009

MessageSujet: Re: Sheldrake-House ou la maison de la terreur des mafieux   Jeu 13 Mai - 17:34

(Désolée pour le grillage de tours 8D)

... Quelques instants passèrent, et Windy pensa sérieusement qu'elle aurait du agir comme Choco. Se barrer, purement et simplement. Sauf que non, elle avait trop tardé. Trop tardé pourquoi ? PARCEQU'ELLE ETAIT PUTAIN D'IMMOBILISEE. Par les plantes de la fenêtre qui avaient eu une poussée de croissance digne de celle que Windy avait loupée pour son adolescence. Bref, Sheldrake déboula dans la pièce avec vous devinerez pas qui ? La meilleure amie de la gardienne du vent ! Celle des ténèbres bien entendu. Autant là c'était bien limite pour la jeune fille, mais qu'en plus le vieux les braque avec un fusil, elle n'appréciait pas du tout.
Elle guetta Lupo, imaginant qu'elle n'allait pas rester sans rien faire, et eut raison. Celle-ci se libéra avec son pouvoir et balança les bouts d'verdure sur l'homme. Diversion suffisance pour que Windy utilise des lames de vent pour se libérer. Elle n'aurait pas ses réponses aujourd'hui, sur son boss et l'autre qui avaient l'air de s'aimer follement, mais c'était pas bien grave.
Elle s'adressa alors au flic, tout en s'approchant prestement de la fenêtre.


" J'suis pas responsable ! J'ai rien fait alors j'en ai marre, merde. J'ME CASSE. "

D'un geste, elle envoya une puissante rafale de vent qui lui dégagea le passage de la fenêtre, et ajouta, en sautant par l'ouverture :

" A LA PROCHAINE. "

Elle se propulsa sur les toits adjacents et s'éloigna à toute vitesse. La vieille et Carten devraient savoir se démerder seuls, et elle n'avait pas que ça à faire, et elle ne voulait pas supporter l'homme arbre plus longtemps.

Arrow Place de la fontaine
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kamyzole.canalblog.com
Carten Agostino
Mort(e)
avatar

Fiche : L'exhib
Masculin Nombre de messages : 735
Pouvoir spécial : Pouvoir de la lumière
Niveau de combat : 53
Date d'inscription : 25/01/2009

MessageSujet: Re: Sheldrake-House ou la maison de la terreur des mafieux   Lun 17 Mai - 16:07

* idem désolé pour le grillage de post, mais j'ai envi de poster pour faire avancer la petite histoire de Carten et Coyote *

Carten et Coyote, en face à face, ont été interrompus par les gardiens et par ce CHER Sheldrake. Mais finalement, rien ne changea.
A l'époque, Coyote avait 18 ans. Carten en avait 7. Il le considérait comme un ami, malgrès leur grande différence d'age. Et pourtant, Coyote fut blessant, en rejetant Carten " TA FAMILLE! JE LA HAIS! "

Ils se regardaient dans les yeux, un regard haineux. Les mots que Coyote avait entendu était rangé bien au fond de sa mémoire, la ou ils ne sont pas accessible. Carten, lui, avait totalement oublié pourquoi il été la. Lupo, qui s'était libérée, était au milieu. Alexandro aussi était là, à regarder.
La tension était au maximum. Carten se réveilla enfin, voyons que ses gardiens étaient partis. Le temps n'était pas à ca, il fallait partir. Il recula vers la porte, doucement, à tattons. Il regarda de nouveau les deux flics.
Coyote lui rendit ce regard, le bras de Sheldrake devant lui, l'empêchant d'avancer.


Jesi... On se reverra.

J'y compte bien Carten.

Puis Carten sauta par la fenêtre, Alex à ses talons. Il partit au QG, il avait besoin de dormir.

=> [ Carten & Alex ] QG Agostino.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ganbino
Agostino - El Fuego Loco
avatar

Masculin Nombre de messages : 363
Age : 28
Localisation : Perdu, comme d'hab'
Pouvoir spécial : Maitrise du feu
Niveau de combat : 25
(28 avec Batty)
Date d'inscription : 04/05/2010

MessageSujet: Re: Sheldrake-House ou la maison de la terreur des mafieux   Mer 19 Mai - 23:27

[Batty] Arrow Ruelles - Là où on parle de conquête du monde


Batty pénétra dans le bâtiment par une fenêtre dont il ne restait apparemment plus grand chose. Elle se retrouva dans une grande pièce, où se trouvaient quelques personnes. L'une d'entre elle attira l'attention de Batty. Elle reconnaissait cette odeur. Elle fonça vers la dénommée Lupo et lui envoya la lettre du boss lui disant de se rendre au QG, puis elle voulut repartir, mais la chevelure de la gardienne avait l'air d'être chaude et confortable. Batty entreprit de s'y installer, mais renonça rapidement lorsqu'elle dû esquiver les baffes qu'essayait de lui donner Lupo. Il s'enfuit alors par la fenêtre d'où elle était arrivée et partit à la recherche des deux gardiens restants.


[Batty] Arrow Les planques - QG Agostino

[HRP]Désolé de mettre incrusté le temps d'un post, mais c'était nécessaire :salut: [/HRP]

_________________
J'incarne également Laya, Aria et Sarca


Dernière édition par Ganbino le Sam 22 Mai - 1:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Sheldrake-House ou la maison de la terreur des mafieux   

Revenir en haut Aller en bas
 
Sheldrake-House ou la maison de la terreur des mafieux
Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Kazuo Umezu pourra garder sa maison
» Ki manti sa -a ???- Rapport de Freedom House /sujet fusionne
» Maison de Nara
» Maison de Riiko
» Young Haitian MD named White House fellow

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Domingo :: Domingo, ville mafieuse :: Centre-ville :: Quartier Aisé-
Sauter vers: