Domingo


 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 L'Aerogare

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: L'Aerogare   Ven 19 Fév - 2:07

"Chhrrkk... Ici le Commendant de bord. Nous avons attérie sur la Ville de Domingo. Il est midi, heure local. La température exterieure est de 15° celsius. Merci d'avoir choisis notre compagnie..."

Midi...

L'heure ou le soleil est a son zenith. Le ciel etait bleu et les nuage omni-present. Jasons etait tout sourire. La perpsective d'un nouveau départ dans cette ville l'enchantait. Il retira ses "Police" de sa poche avant et les déposa sur son nez fin. Avec celle çi, il avait l'air d'un "bad boy". Comme le film que le compagnie "Italia Avionté" leurs avait servis dans le vehicule.

L'aerogare de Domingo n'avait rien a voir avec celui de New-York. Les gens n'avait un regard amical. Ils donnaient l'impression de craindre leurs présence ici.

Jasons n'avait pas de bagages. Tout se trouvait sous la responsabilité du "Big Boss".

Il n'avait plus qu'a attendre la longue limousine qui se devait de le ramener plus pres du commencement de ses problèmes...

Il attendait...
Revenir en haut Aller en bas
Slayer
Juge & Sapiento - Maîtres du Jour
avatar

Fiche : Le Duo-d'assassins !!!
Masculin Nombre de messages : 771
Pouvoir spécial : Samaell=>Résistance et Force exceptionnel.

Ivan=>Télékinésie, télépathie et le "Vide".
Niveau de combat : 46
Date d'inscription : 07/08/2009

MessageSujet: Re: L'Aerogare   Dim 18 Avr - 19:16

"... profitez bien de votre séjour a Fortenze !"

Deux individus étaient descendus de l'avion et regardaient les personnes les entourant derrière leurs lunettes noires.
L'un, la trentaine, était grand avec des longs cheveux blonds plaqués en arrière, habillé d'un costard beige.
L'autre plus petit, la vingtaine, avec des cheveux noirs hérissé, était habillé avec un t-shirt rouge sur lequel était marqué "Sharks" en noir et un jean bleue.
Soudain le plus petit, prit la parole:

-On a foiré ...

Et l'autre lui répondit par un hochement de tête.

-On étaient pas là a temps et beaucoup sont morts, mais on étaient pas les seuls !!! ou sont les autres ?

-Calme toi, Calem.

-Enfin Rio, je ne comprend pas pour quoi on doit faire ça ? D'accord on a foiré, mais je vois pas pourquoi notre punition serait de tuer un type, ce KeyRyo ... C'est déshonorant a la fin, avec le talent qu'on a, on fait une erreur et on nous oblige a tuer UN pauvre type, ils auraient pu nous envoyer sur la trace des attaquants mais non !!! Enfin qu'est ce qui ...


Le plus grand des deux calma le dénommé Calem en lui mettant la main devant la bouche et en le regardant d'un oeil vert intense:

-Ce sont des ordres Calem, et ils n'émanent pas de n'importe qui, pas de ce jeunot, mais de l'Immortel ...

-Quoi ? Du nécromancien ? Alors ça veut dire ...

-Qu'on a intérêt a obéir si l'on veut toujours avoir le même nombre de membre qu'en arrivant.

-Ouaip, Rio.


Le plus grand partit d'un grand éclat de rire et dit:

-T'es mignon quand ta peur Calem !!!

-Rio, évite ce genre de réflexion, ça me fait encore plus peur que la punition qui pourrait nous tomber dessus.


Soudain une voiture noir arriva et les deux hommes partirent en direction de cette dernière.
A leur main brillaient des bagues. Des bagues avec un étrange symbole: une goutte de sang pourvu de deux ailes blanches.

=> Buereau du détective KeiRyo
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aria
La créatrice
avatar

Féminin Nombre de messages : 117
Pouvoir spécial : Le pouvoir de la création
Niveau de combat : 27
Date d'inscription : 18/06/2010

MessageSujet: Re: L'Aerogare   Dim 20 Juin - 19:41

Arrow Reste du monde - Paris, France : Tour Eiffel


"Mesdames et messieurs, bienvenue à Fortenze! Nous espérons que vous y passerez un bon séjour. ^^"

Voilà l'accueil que réservait l'hôtesse, juste à la sortie du couloir que venait d'emprunter les passagers pour sortir de l'avion. Aria était étonnée de cet accueil. Les aéroports Français ne réservaient pas ce genre d'accueil, préférant en faire le moins possible. La France...ce pays lui manquait déjà, malgré les problèmes qu'elle y avait rencontré là-bas durant sa vie. Mais elle devait faire face. C'est donc l'esprit déterminé qu'elle se dirigea vers le tapis à bagages, en espérant que sa valise n'ait pas été égarée. Elle fut soulagée de voir qu'elle était bien là, intacte. La dernière fois qu'elle avait voyagé en avion (qui était la première fois), on avait retrouvé sa valise sur la piste, complètement écrasée. Ah la France, quel pays sûr...
Elle prit donc sa valise à deux mains et la traina vers un charriot à bagages, qui lui éviterait de s'user les bras. Malheureusement elle avait choisit le mauvais charriot. A peine eut-elle parcouru dix mètres que l'une des roues tomba en pièces.


"Oh zut..."

Elle devait avoir choisit le seul charriot usé encore en circulation dans l'aerogare. Elle vit d'ailleurs que les autres étaient flambant neufs. Et surtout qu'ils étaient tous pris.

"Comment je vais faire maintenant? -_-"

Après quelques secondes de reflexion, elle se dit qu'elle n'avait pas tellement le choix. Cette tâche ne devrait pas la fatiguer, ou alors très peu. Elle mit sa main droite au niveau de la roue innexistante et ferma les yeux. Une sorte de petit flash lumineux apparut. Personne n'eut l'air de le remarquer. Lorsqu'Aria retira sa main...le charriot arborait une nouvelle roue, entièrement neuve. Sur ce, elle se redressa et reprit son chemin, comme si de rien n'était.
Le pouvoir de la jeune fille est très particulier. Elle peut créer tout ce qu'elle désire, du simple objet à...la vie elle-même. Ce pouvoir s'était manisfesté trois ans auparavant, lors de la mort de son frère de coeur, Franck Addams. Cet incroyable don est très puissant, mais une grande puissance doit avoir une contrepartie. Chaque utilisation fatigue la jeune fille, comme si elle donnait de sa vie à sa création. Plus l'objet est "important", plus l'énergie utilisée est grande, allant même parfois jusqu'à affaiblir sa constitution physique. Ainsi donc, Aria, au fur et à mesure des utilisations de son don, est devenue plus fragile. Voilà pourquoi elle ne l'utilise que dans des cas où elle n'a pas d'autre choix. Heureusement pour elle, cette nouvelle roue n'était qu'ne broutille et elle n'en soufrira pas à l'avenir.
Elle arriva à l'entrée de l'aerogare. Plusieurs personnes entraient et sortaient, d'un pas plus ou moins pressé. Aria vit un taxi arriver au loin. Elle se précipita près de la route et lui fit signe de s'arrêter, ce qu'il fit. Elle mit sa valise dans le coffre et monta à l'arrière.


"B'jour ma p'tite dame. Alors, vous voulez aller où?"
"Et bien...allez-vous jusqu'à Domingo? ^^"
"DOMINGO?!!!"

Aria sursauta, les yeux grands ouverts.

"Z'êtes pas folle?! Le gouvernement à interdit à tous les moyens d'transport de s'approcher d'la ville!"

Il montra du doigt un panneau où étaient affichés en temps réel les horaires des départs pour les différentes villes. Dans les lignes indiquant Domingo, on pouvait y lire : "annulé".

"Mais...pourquoi ça?"
"Y'en a qui parlent d'attaque terroriste, d'aut' disent une épidémie...dans tous les cas, moi, j'approche pas."
"Mais monsieur, je dois absolument m'y rendre!"
"Z'allez avoir des problèmes! Y'en qu'ont essayé et ils en ont eu..."
"S'il vous plait monsieur! Peu importe ce qu'il s'y passe...je...je dois y aller."

Aria était sur le point de pleurer. Elle s'était lancé dans ce voyage avec plein d'espoir, mais il semblerait que le destin veuille absolument lui empêcher d'être heureuse. Le chauffeur ne su quoi dire, cette fille avait l'air de l'émouvoir...ou peut-être était-il hypnotisé par la vision de sa poitrine, plutôt serrée dans ses vêtements. En tout cas, il finit par réagir.

"Bon...j'veux bien vous emmener pas loin d'l'entrée d'la ville, mais j'irai pas plus loin, pigé?"
"Vraiment? Oh merci monsieur! ^^"

Trop heureuse, elle lui fit une bise sur la joue. Un peu surpris, il se tourna face à la route.

"Bon euh...allez, on y va. Attachez bien vot' ceinture, hein?"

C'est ainsi qu'Aria partit en direction de Domingo. Elle se mit à sourire. Une étape était franchie. Elle se rapprochait de son objectif.


Arrow Domingo - Entrée de la ville
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maria Eoneun
Disparu(e)
avatar

Féminin Nombre de messages : 49
Pouvoir spécial : Magnétisme & Électricité, bien qu'elle utilise rarement cette dernière.
Niveau de combat : 42 ftw. Et je m'en fous qu'en fait ce soit 40, 42 est LA réponse à TOUT, y compris à mon niveau de combat. D'où 40=42. *ç*
Date d'inscription : 29/04/2010

MessageSujet: Re: L'Aerogare   Jeu 26 Aoû - 6:52

=>Bureau de Maria Eoneun

-Voilà, réquisitionné l'avion, et hop, vous m'amenez à Domingo, maintenant!
-D'accord, veuillez prendre place... nous décollerons sous peu.

Maria était débarquée en trombe à l'aérogare, avait exigé l'annulation d'un vol entier sous prétexte d'urgence extrême, avait embarqué en brandissant le formulaire de réquisition, et venait d'annoncer la destination au pilote.
L'avion avait donc décollé en ce beau début d'après-midi, vers la ville mafieuse. Sitôt l'engin en vol stable dans les airs, la commissaire s'était levée, et était entrée dans la cabine de bord, malgré l'hôtesse qui avait tenté de l'en empêcher.

-Pilote... Ça vous dérangerait d'aller plus vite?
-Si je le pouvais, je voudrais bien, mais malheureusement madame, je fais déjà de mon mieux!
-Suffit de demander. C'est le GPS, là? Domingo, c'est le point rouge?
-Oui... que comptez-vous faire?

Elle soupira, et lui expliqua qu'elle contrôlait le magnétisme, et qu'augmenter la vitesse de l'avion jusqu'à plusieurs fois la vitesse du son était chose possible pour elle. Non aisée, mais possible. En effet, si projeter un 10¢ à mach 5 ne lui posait aucun problème, un jet de plusieurs tonnes était une autre paire de manche. Mais l'accélérer à au moins deux ou trois fois sa vitesse normale ne lui posait aucun problème. Le pilote paraissait sceptique, mais il n'était plus vraiment en contrôle...
Sans lui demander son avis, la lolita augmenta la vitesse de l'avion progressivement, jusqu'à mach 2, et au bout de dix minutes, le ralentit progressivement jusqu'à le faire revenir à sa vitesse normale, juste au moment d'initier l'atterrissage.

-Merci beaucoup, posez vous juste à l'entrée de la ville, merci!
-Bienvenue, madame, mais... qu'est-ce qui s'est diable passé ici?! La moitié de la ville ressemble à un champ de ruine, et la mairie est soulevée à une dizaine de mètres de hauteur?! Vous avez vu ça?!
-Oui... c'est ce genre de problème que je vais régler, figurez vous. Ah, et finalement, je vous épargne l'atterrissage, nous survolons l'endroit que je veux inspecter en premier


Le pilote ouvrit la bouche pour émettre une objection, mais il en avait assez vu avec elle, qu'il ne doutait pas de sa capacité à sauter de l'avion, apparence de fille de dix ans ou pas, parachute ou pas non plus.

Car en effet, Maria venait de sauter de l'engin avec comme seul bagage un sac à dos empli de pièces de monnaie.

[=>Gendarmerie]
[Enfin, l'avant de la gendarmerie]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'Aerogare   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'Aerogare
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Domingo :: Fortenze, ville technologique :: Gare des transports :: L'Aerogare-
Sauter vers: