Domingo


 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Il Caffé Forte (magasin de café) [En ruine]

Aller en bas 
AuteurMessage
Terano Gioli
Mort(e)
avatar

Masculin Nombre de messages : 360
Age : 32
Localisation : Béziers
Pouvoir spécial : 4 dons différents :
-Résistance (physique)
-Illusion (mental)
-transformation (mental)
-Invocation (mental)
Niveau de combat : 43
Date d'inscription : 25/01/2009

MessageSujet: Il Caffé Forte (magasin de café) [En ruine]   Jeu 12 Fév - 20:45

==> Rue Fausto

Terano ne sachant plus très bien où aller, il décida d'aller rendre son visite à son frère, qui avait peut-être des informations neuves à lui proposer maintenant. Après donc une courte marche, il parvint devant l'entrée d'un magasin de café au nom fortement banal : "il Caffé Forte" ("Le Café Fort" pour les truffes). Mais cette enseigne était en réalité - et seuls quelques mafieux parmi les Gioli le savaient, et encore moins chez les autres familles- la couverture d'un des lieutenants des Gioli, et également le meilleur informateur de ces derniers : Aiendro Gioli.
Un sourire aux lèvres, Terano poussa la porte et franchit le seuil avec le bruit de la sonette. Derrière le comptoir était assis un homme un peu plus petit que le jeune homme, avec un semblant de moustache. Moins maigre que celui qui lui faisait face, il dissimulait cependant aisémet sa force herculéenne.


-Tiens, tiens, qui voilà. Besoin de café, frérot ?

-C'est fort possible, Ien. Tu me montres ce que tu as ?

-Mais bien sur. Passe dans l'arrière boutique, j'arrive.


Terano franchit le seuil d'une seconde porte, et arriva dans une pièce assez sombre. Ici, pas une once de café. A la place, quatre ordinateurs de pointe, qui, Terano le savait, étaient reliés à la base principale, et avaient des accès à différentes sources d'informations, grâce aux piratages informatiques de son frère.
Ce dernier le rejoignit, et demanda :


-Alors, de quoi as-tu besoin ?

-Des informations sur l'assassinat des parrains ?

-Nulla... A croire qu'il n'a même pas eu lieu. Autre chose ?

-Et bien.. Oui je pense. Tu peux me faire une liste des habitants de la rue Fausto ?

-On va voir ça... Des querelles de voisinage ?
demanda Aiendro tout en pianotant sur un des ordinateurs.

-Pas vraiment, mais j'ai croisé une de mes voisines. Elle ne m'avait jamais vu ,je pense, mais si un regard pouvait tuer, le sien m'aurait réduit en cendre.

-Bon ba on va voir ça... Si j'enlève les commerçants diverses... et bien, y'a pas grand monde. En fait, vous êtes deux. Toi, et une autre personne qui habite dans un appartement à peu près en face de ta maison. Le dossier est protégé, je vais essayer de craquer ça...C'est bon je l'ai. Lupo Modenessi. Pas bien commode. Elle a trempé dans quelques affaires louches, d'après ce que j'ai. Mais elle n'a pas de liens solides avec la mafia à première vue. C'est tout ce que je peux te dire.


-Ca suffira, vieux frère. J'aurai pu me contenter de son nom. J'ai qu'une voisine, faut bien que je sache comment la nommer si je la croise. Je vais y aller je pense, j'ai encore de la paperasse ce soir. A la prochaine !


Terano sortit de la pièce et quitta la boutique. Puis, tranquillement, il retourna chez lui, sans faire attention à deux personnes qui s'amusaient à quelques dizaines de mètres de lui, près de la fontaine.

==> Rue Fausto
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Terano Gioli
Mort(e)
avatar

Masculin Nombre de messages : 360
Age : 32
Localisation : Béziers
Pouvoir spécial : 4 dons différents :
-Résistance (physique)
-Illusion (mental)
-transformation (mental)
-Invocation (mental)
Niveau de combat : 43
Date d'inscription : 25/01/2009

MessageSujet: Re: Il Caffé Forte (magasin de café) [En ruine]   Mar 17 Fév - 23:30

==> Place de la fontaine

Le frère et la soeur arrivèrent à l'intérieur du magasin de leur ainé. Ce dernier, les voyant, se contenta de hausser un sourcil, puis alla ouvrir "l'arrière boutique" et rentra après qu'eux-même eurent pénétrés dans la petite pièce.
Une fois qu'ils furent tous les trois installés, la discussion s'engagea, en commençant par Aiendro :


-Alors, qu'est-ce qui s'est passé, pour que vous arriviez en même temps ?

-Daralia a sauvé la vie d'un capitaine de gendarmerie qui voulait m'arrêter et se mettre à la poursuite d'un gars que j'ai rencontré dans la journée.


-Il valait quand même mieux ça que tu ne le battes, auquel cas je n'aurai rien pu faire pour empêcher le commissaire de lancer un avis de recherche, du moins pas sans éveiller les soupçons.

-Je le sais bien, et c'est pour ça que j'ai essayé de discuter le plus longtemps possible en attendant que tu viennes.


Le jeune parrain eut un sourire, puis, se tournant vers son frère, demanda :

-Dis-moi, Ien... Que peux-tu me dire d'intéressant sur la famille Agostino ?

-Agostino... une petite famille, peu influente. J'ai entendu dire il y a quelques temps que leur parrain était souffrant, ce qui veut dire que la course à la succession a du commencer.


Terano hocha la tête, l'incitant à en dire plus.

-Les traditions des Agostino pour succéder au parrain prcédant sont assez spéciales. Comme dans toutes les familles, le lien de parenté est obligatoire, mais l'épreuve est bien plus compliquée que dans d'autres familles. En un an, le candidat à la succession se voit dans l'obligation de trouver 6 "Gardiens", qui avec lui, correspondront avec 7 éléments : Lumière, feu, air, eau, ténébre, terreet électricité. Si le délai est écoulé, le candidat est abandonné par la famille, parfois-même tué. Beaucoup, parmi ceux que ça intéressent, pensent que c'est à cause de cette tradition que la famille est faible.

-Je vois... Dalia, ça t'intéresse je pense de savoir qui tu m'as aidé à couvrir ?

-J'en ai une petite idée d'après ce que j'ai vu, mais je t'écoute, frérôt.

-Le futur parrain Agostino et son gardien de la Terre.

-Futur parrain? Tu es sûr de toi ? demanda Aiendro, perplexe.

-Je pense. En fait, je pense comprendre après ton explication qu'il doit lui manquer quelques gardiens, mais j'ai également compris qu'il en avait déjà trouvé un certain nombre. Je pense qu'il est celui qui a le plus de chance de parvenir à ses fins avant échéance. Après une longue discussion, je lui ai promis le soutien des Gioli, si toute fois il parvient à devenir le prochain parrain Agostino.

Il y eut un silence pensif. Puis finalement, les deux lieutenants hochèrent la tête, comprenant l'avis de leur parrain.

-Bon, et bien, si ça ne dérange personne... Aiendro, Daralia, pas la peine que je vous dis quoi faire ?

-Je continue de chercher des renseignements sur l'assassinat des parrains. Je vais élargir mon champ de recherche à Tardez, puis à Fortenze, répondit Aiendro. Je vais également essayer de voir si je peux en savoir plus sur cet Agostino, et si il semble proche de son but.


-Je continue la routine habituelle avec la gendarmerie. Et je vérifie que mon ordre concernant l'Agostino a bien été suivi.


Terano sourit, puis, alors qu'il passait la porte, dit :

-Et bien, j'ai de la chance d'avoir des lieutenants aussi vifs... à plus tard !

Et il sortit du magasin, rentrant chez lui.

==> QG des Gioli.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Terano Gioli
Mort(e)
avatar

Masculin Nombre de messages : 360
Age : 32
Localisation : Béziers
Pouvoir spécial : 4 dons différents :
-Résistance (physique)
-Illusion (mental)
-transformation (mental)
-Invocation (mental)
Niveau de combat : 43
Date d'inscription : 25/01/2009

MessageSujet: Re: Il Caffé Forte (magasin de café) [En ruine]   Lun 16 Mar - 23:19

[Aiendro]

Aiendro entendit un bruit sourd, comme un coup de batte, puis la communication fut rompue avec la chute du téléphone. Sans perdre de temps, le lieutenant des Gioli passa sur l'ordinateur à côté, et lança un appel sur le portable du 14°, en lançant toutes les fonctions prioritaires. Les choses allaient de plus en plus mal, mais maintenant au moins, il savait que les coupables se trouvaient bien à Fortenze. Mais un de ses agents étaient en grave danger, et c'est pour cela qu'Aiendro n'avait pas l'intention de prendre trop de précaution, au risque de perdre trop de temps. Soudain la communication se lança, et le mafieux lança immédiatement :

-On a un problème, frérot.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Trysh
Disparu(e)
avatar

Féminin Nombre de messages : 529
Pouvoir spécial : - Hypnose
- Sacrifice
- Télékinésie
- Télépathie
Niveau de combat : 43
Date d'inscription : 28/04/2009

MessageSujet: Re: Il Caffé Forte (magasin de café) [En ruine]   Mer 29 Avr - 17:16

Le bruit de sonnette avertit Aiendro de l'arrivée de clients. Il se retourna, faisant face à un trio assez original. Le seule fille du groupe -une adolescente de petite taille- jeta un regard blasée sur ce nouvel environnement.

*Personne, c'est parfait.*

Elle remit en place une mèche de cheveux - où présidait un diadème incrusté de pierre précieuses -, et avança vers le comptoir sans lâcher une seule seconde les mains de ses deux protégés. Le premier, Lilith, encore qu'un enfant, possédait déjà une longue chevelure d'ivoire. Presque aussi grand que la fille, il paraissait pourtant bien plus frêle. Ses grands yeux, couleur turquoise, étincelaient d'intelligence et de gentillesse. Quant à lui, Zack âgé de 14ans, dépassait d'une bonne tête les deux autres. Son visage, encadrait d'une tignasse blonde, arbora un sourire goguenard quand ses yeux verts émeraudes rencontrèrent ceux du vendeur, et il s'adressa à lui, chaleureux :

<< Bonjour bonjour, monsieur le serveur ! Un coca siouplait !>>

Il se contenta de hausser un sourcil. Voyant la réaction de l'homme, Trysh bailla, dépitée de l'attitude de son fils adoptif. Elle saisit ce dernier par le haut du crâne, et lui susurra à l'oreille :

<< On est dans un magasin de café, noob, pas un café >>

Zack jeta vers elle un regard horrifié, et soupira de soulagement lorsqu'elle relâcha la pression sur sa tête.

<< Est-il possible de goûter un échantillon avant de faire le moindre achat ?

- Oui, bien sûr. >>

Il attrapa la cafetière - encore pleine de capuccino-, et déposa trois tasses sur le comptoir. Lilith devint subitement boudeur, et sembla plonger dans une détresse sans fin. S'apercevant de la mine renfrognée du gamin, elle le prit pas les épaules.

<< Lilith ? Tu ne veux pas de café ?

- Non, je veux de l'ananas, s'exclama-t-il les mains levés vers le plafond.

- On vend pas de... commença Aiendro. >>


A la seconde même où ces mots franchissaient ses lèvres, la pièce devint glaciale, et Lilith sauta sur le comptoir telle une tornade, arrachant des murs toute décoration et dispersant par toute la jonchée des tourbillons de café brûlant. Quitte à pousser un piaillement lorsque le liquide bouillant lui frappa la joue, Zack ne fit qu'un bond pour plaquer au sol le vendeur.
La jeune fille se montrait imperturbable au sein de tout ce raffut, seul un léger sourire flotta sur ses lèvres.


*Tout se passe comme prévu*

Enveloppé par une vague vapeur diaphane, Lilith lui décocha une chaise, mais cette dernière dévia de sa trajectoire et retomba sur le côté. Du coup, le gamin à la tignasse d'opaline se rua sur Zack et, le tirant par son col, tâcha de le soulever par son manteau.

<< Pineapple ! >>

Pendant que Zack se débattait pour délacer le col qui menaçait de l'étrangler , le vendeur l'agrippa par un bras, si bien que tous deux tombèrent à la renverse lorsque, enfin libéré, le manteau vola se perdre contre le plafond.

Lassée de ce spectacle affligeant, Trysh rappela son fils à l'ordre.


<< Lilith, si tu te comportes convenablement, on ira te chercher un ananas. >>

La tornade s'apaisa instantanément. Le mobilier cessa de s'agiter, le silence retomba dans le café. Le comptoir en acajou se fendit en deux avec un fracas qui fit sursauter le blond, et Lilith se calma.
Comme il entreprenait de se redresser, Zack failli mourir de honte en surprenant le regard dégoûté du vendeur. Il voudra plus me servir de café maintenant ! songea-t-il, affreusement conscient que sa négligence était responsable de ce chaos. Jamais il n'aurait dû oublier d'apporter la dose quotidienne d'ananas.
Zack se releva et tendit la main à l'adulte pour l'aider à faire de même.


<< Vous allez bien, monsieur? >>

Ce dernier repoussa l'aide du gamin, et se leva par ses propres moyens.

<< C'est bien pour ça que je n'aime pas les gosses, soupira-t-il. >>

Il posa un regard contrarié sur la jeune fille qui en profita pour s'immiscer dans son esprit.

De nombreuses informations voletèrent de toute part, la déstabilisant.


*Powa, c'est le bordel dans sa tête*

Elle y aperçut un jeune homme, la chevelure en bataille. Il porta une tasse à ses lèvres, avalant une gorgée de café, et une partie de Trysh fut touchée par ses yeux d'ambre.

*Osef de ses yeux, Charlène ! Concentre-toi sur les infos*

Des fragments de souvenirs l'emportèrent, se déversant dans sa propre conscience. Elle suivit la file données, rejeta les renseignements futiles, se plongea plus profondément dans le domaine de la mafia et de nouveau, le jeune homme brun fit son apparition dans le flot de pensées. Frérot. Terano. Boss Gioli. Rue Fausto.


Trysh revint brutalement à la réalité. Une seule seconde s'était écoulée, néanmoins, Aiendro la dévisageait comme s'il savait pertinemment ce qu'elle venait de faire. Après l'avoir fixé longuement, il finit par glisser sa main vers sa poche. Zack, croyant à une attaque, s'apprêta à la mettre en garde lorsque quelque chose le troubla.

<< Maman, tu.. tu saignes ! >>

La susnommée le toisa du regard, et d'un geste brusque, essuya le liquide qui s'échappait de son nez. Le blond sauta par-dessus le comptoir pour apporter son aide, mais fut devancé par Lilith. Ce dernier passa son bras sous les aisselles de sa mère, pour tenter de la mettre debout. Pendant ce temps, Aiendro - totalement ignoré par le groupe - s'était saisi de son téléphone, dans la ferme intention de prévenir son frère.
Trysh, chancelante, utilisa le peu d'énergie qui lui restait pour effacer tout souvenir de leur visite. Aiendro s'effondra sur le sol, plongé dans une inconscience de courte durée. Elle déposa une liasse de billets sur le vendeur, en marmonnant
:

<< Pour les dégâts, et le café. >>

Elle repoussa Zack d'un coup de pied quand celui-ci essaya de la toucher. Et elle s'en fut, soutenue par Lilith, avec un Zack totalement déprimé sur les talons, qui tentait désespérément de décrocher son manteau du plafond .

==> Place de la Fontaine
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bruno Clavo
Disparu(e)
avatar

Nombre de messages : 75
Localisation : dans un je sais pas quoi
Pouvoir spécial : Le pouvoir de la pluie
Niveau de combat : 28
Date d'inscription : 25/04/2009

MessageSujet: Re: Il Caffé Forte (magasin de café) [En ruine]   Mer 29 Avr - 17:27

=>Mairie.

Après différentes aventures Bruno se sentait fatigué mais penser à quelque chose.
*Même si je ni ai pas fait attention il y a quelqu'un qui me suivait depuis la rue ou j'ai rencontré ces imbéciles mais bon je ne dois plus y penser*

Mais tout a coup il vu passer une très joli femme qui lui fit un clin d'œil. Différents hommes sont venus à cotés de Bruno et ils lui ont donné un coup discret avec une arme.

"Bon suis nous sinon on te trou ton ventre compris".

La femme revenue en direction de Bruno et passa un légère caresse sur le cou mais avec son autre main elle fit une légère caresse avec un couteau. Et elle les supplia de lâcher sinon elle les tuer Bruno et les deux hommes le lâcha et partit alors Bruno partit sur la place de la fontaine.

=>Place de la fontaine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Terano Gioli
Mort(e)
avatar

Masculin Nombre de messages : 360
Age : 32
Localisation : Béziers
Pouvoir spécial : 4 dons différents :
-Résistance (physique)
-Illusion (mental)
-transformation (mental)
-Invocation (mental)
Niveau de combat : 43
Date d'inscription : 25/01/2009

MessageSujet: Re: Il Caffé Forte (magasin de café) [En ruine]   Mer 29 Avr - 20:21

Aiendro soupira en regardant Trysh et les deux gosses sortir. Il ne prêta aucune attention aux hommes et femmes juste devant son magasin et appela Terano sur sa ligne privée :

-Oui ?

-Te-te, c'est Ien. Une femme est venue il y a quelques minutes. Elle a saccagé mon magasin, mais c'est pas ça le problème. Elle a de gros pouvoir, je suis sur qu'elle est pas loin de ton niveau, mais surtout, elle a réussi à pénétrer dans mon esprit. Je ne sais pas ce que ça augure, mais elle ne se doute certainement pas que je sais ce qu'elle a vu. elle a récupéré ton nom et ton adresse. Sur ce je te laisse, je crois que j'ai du ménage à faire.

-Bien reçu, Ien. A demain pour la réunion.

La ligne fut coupée et le jeune homme soupira en voyant le bordel qui lui faisait face. Bon, et bien... au boulot !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Requiem
Personnages Non Jouables
avatar

Nombre de messages : 104
Date d'inscription : 18/02/2010

MessageSujet: Re: Il Caffé Forte (magasin de café) [En ruine]   Ven 28 Mai - 3:32

[=> allée commerçante ]

Roo avait trainé dans les ruelles pendant un bon moment, cherchant quelque chose a faire, au passage il avait fait tomber la foudre sur quelques magasins, mais rien de bien amusant, il ne s'était toujours pas assez défoulé. ça aurait été beaucoup plus drôle avec fenzer, mais il avais eu l'air contrarié et le petit brun avait préféré partir.
Le petit brun en question s'arrêta devant une échoppe, il leva le nez vers l'enseigne et y lut ''Il Caffe Forte''. Quel nom ringard. Rabaissant son regard, il observa l'intérieur du magasin, quelques personnes y étaient, regardaient les étalages de café...

Roo s'approcha, il poussa la porte de l'échoppe et fit quelques pas a l'intérieur. Une dame avec un étrange chapeau a fourrure le regarda avec dédain, ce qui ne plut malheureusement pas a notre petit brun électrifié. Il porta la main sur l'épaule de cette dame et lui envoya une énorme décharge a travers le corps, si bien que l'imposante femme s'écroula, raide morte, elle n'avait surement pas eu le temps de comprendre ce qui lui était arrivé. Les autres personnes, affolées, tentèrent de sortir mais...Roo était devant le passage et bloquait la sortie. Il tourna son visage souriant vers les personnes, qui reculèrent toutes, se tassant contre les étagères du magasin. Il y avait la 4 hommes, deux femmes, et un enfant.
Cruel, certes, mais cet enfant, ainsi que toutes les personnes dans l'échoppe allaient mourir. Roo ne faisait aucune distinction, age, sexe, rang social...rien d'autre n'avait d'importance que la douleur qu'il pouvait ressentir et infliger. Un frisson d'électricité statique lui parcourut l'échine, tant il était exité, et il s'approcha lentement des personnes tassées face a lui.
Un des hommes, un peu trop téméraire, s'approcha et voulut faire entendre raison a l'électrifié.

-L-laissez nous partir, et nous vous laisserons tranquille, je vous jure que nous n'appellerons pas la pol-AAAAAH

Roo avait posé sa main mécanique sur le visage de l'homme et lui avait envoyé une décharge similaire a la grosse dame morte précédemment, il le fixa de derrière ses goggles, elles mêmes recouvertes par ses cheveux et lui dit dans un sourire:

-je t'aime pas.

Une deuxième décharge déferla dans le corps de l'homme pourtant déjà mort. Une des femmes cria, ce qui parut incommoder le brun, car son sourire se déforma l'espace d'une seconde. Il s'approcha, la femme, une jolie blonde a l'adorable minois, recula serrant l'enfant contre elle. Ce qui eut pour effet d'attirer l'attention de roo sur le petit. Très mauvaise chose. Roo attrapa de sa main mécanique le poignet de l'enfant, terrorisé par le sourire étrange du requiem. Il envoya d'abord un très léger courant dans le corps du petit, a peine de quoi le chatouiller. Mais c'en fut assez pour effrayer encore plus le gamin qui se mit a pleurer et a hurler contre celle qui devait être sa mère.
Cette fois, il était vraiment contrarié. Vraiment. M'enfin, n'allait-on pas le laisser s'amuser tranquillement dans cette ville? Décidément, jamais il ne comprendrais les gens, lui qui prenait tellement de plaisir a sentir la douleur lui traverser le corps...
Tant qu'a faire, autant en finir tout de suite avec cette maudite échoppe.
Toute l'électricité statique contenue dans les alentours se concentra, roo l'emmagasinant. Il la relâcha d'un coup, provoquant une énorme vague autour de lui, un bruit de tonnerre violent vrilla ses propres oreilles et il partit dans un rire de dément total.
La boutique avait été ravagée, les corps complètement carbonisés par l'électricité...La battisse menaçait maintenant de s'écrouler, les murs porteurs avaient été éventrés, pulvérises.

Un sourire radieux, quoi qu'un peu effrayant, Roo sortit des ruines, pour se rendre compte que sa ''vague'' d'électricité statique avait aussi touché partiellement la rue, les personnes les plus proches du magasin avant l'explosion avaient été projetés de l'autre coté de la rue, et gisaient maintenant sur le trottoir....
Content de lui, les oreilles bourdonnant encore, le Requiem s'en alla en trottinant, toujours en rigolant.

[=> a déterminer]

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Il Caffé Forte (magasin de café) [En ruine]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Il Caffé Forte (magasin de café) [En ruine]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Interdiction vente chats et chiens en magasin Belgique
» L'amour sans philosopher C'est comme le café : très vite passé. [Les Shepard && Gibbs]
» Magasin de bitz
» ♣ Le café, ça tache ? | Alix & Ewen
» Le pot de mayonnaise et les deux tasses de café...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Domingo :: Domingo, ville mafieuse :: Centre-ville :: Ill Cafe Forte-
Sauter vers: