Domingo


 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Nimel Elira - Domingo - Policier Ripou

Aller en bas 
AuteurMessage
Nimel Elira
Disparu(e)
avatar

Fiche : Flic ripou bonsoir !
Masculin Nombre de messages : 47
Localisation : Domingo
Pouvoir spécial : Glace/Givre :
Permet la traction puis le compactage de l'eau présente dans ce qui l'entoure pour créer des objets de glace, voir du givre ou bien une légère brume.
Niveau de combat : 45
Date d'inscription : 08/09/2010

MessageSujet: Nimel Elira - Domingo - Policier Ripou   Mer 8 Sep - 2:02

CIVILITES :

Nom : Elira
Prénom : Nimel
Age : 36 ans
Sexe : Mâle
Opinion politique : Police (jusqu'à preuve du contraire... héhé)

Policeman's Portrait:
 

HISTORIQUE :

Ascendances et Origines :
Père : Décédé. Miguel Elira, Norvégien d'origine, membre d'unité d'intervention > Maitrisait les Ténèbres.
Il est arrivé en Italie avec les mouvements de foules qui ont vu la création de Fortenze, d'abord employé en ouvrier, le temps des installations technologiques dans la ville, il a ensuite intégré les prémices de police de la ville. Il a refusé de quitter la ville lors de son premier abandon et y est demeuré jusqu'à ce qu'elle recoive son surnom, gravissant tranquillement les échelons.
Il est décédé assez récement dans l'action d'éclat des Agostino à Fortenze.
Mère : Partie. Emina Vasoln, immigrée Slave, secrétaire médicale. > Aucun pouvoir.
Elle est arrivée avec la vague d'immigration de la seconde génération d'habitant de Fortenze. Ayant quelques qualifications elle a rapidement trouvé un emploi et connu Miguel (en temps que policier il devait assez souvent voir des médecins..) et ils se marièrent assez rapidement. Quand son mari est mort... Elle est partie de Fortenze, actuellement, on ignore où elle se trouve.

Livre de la vie :
Nimel est né alors que la ville de Fortenze recommençait à avoir une affluence de population et que la police prenait une véritable ampleur. De ce que lui apprit sa mère plus tard, il avait les cheveux blanc à la naissance à l'image de la sa génitrice et il lui fallut cinq petites années avant que du roux ne perce sur sa masse chevelue pour en devenir finalement la dominante.
C'était un enfant pour le moins désiré, le couple s'aimait sincèrement et il s'agissait là d'un acte des plus réfléchi. La position du père était déjà bien assise dans la police, et il faisait également les liaisons avec certains services purement militaires. L'argent ne manquait donc pas et la période était assez calme pour espérer élever un enfant dans des conditions correctes.

Ses débuts furent des plus calmes, en effet, la cité technologique se fortifiait, s'améliorait et lui grandissait paisiblement aimé sans modération par une mère juste attentionnée mais juste et un père un peu trop autoritaire mais qui avait également beaucoup d'affection et d'espoir pour l'avenir de son petit. Il suivait sans tropfaire de difficulté les cours et recevait un enseignement complémentaire de la part de son père, soucieux qu'il soit à même de se protéger et de comprendre les dangers qui entouraient la ville.

Bien qu'il n'en fut pas conscient les actions des habitants de Domingo décidaient beaucoup de choses de sa vie, le départ de deux ans de son père entre autre lorsqu'une nouvelle vague d'immigrés arriva dans le pays. Même si les élans mafiosis étaient sur une fin toute relative, il vêcu ses deux longues années, élève d'une dizaine d'années peu assidu sur les bancs et il fallait bien le reconnaitre plutôt versé dans les discours de son père et sur les actions policières, comme un passage forcé et un peu avance vers l'âge de raison.

Emina n'était pas une femme d'action, et elle n'aspirait pas à une vie de périls pour son fils. Malgré cela, elle accéda à sa requête d'intégrer l'école militaire et policière de Fortenze, après tout, Elira père disait lui même que le gosse avait un potentiel des plus acceptables (et il n'était jamais peu fier de le signaler à sa mie), et malgré une certaine propension à la violence et au saccage systématique des choses sur lesquels il pouvait s'énerver, il était plein de bonne volonté.
Quand son père fut de retour, il avait d'ors et déjà intégré l'académie et même si comme toujours la théorie n'était pas son fort (il devait plafonner à un 8 de moyenne en écrit et encore, parcequ'il c'était trouvé un bon pote un peu moins mauvais que lui pour copier ses réponses), il se défendait plus que bien en matière de cours pratique. Tant et si bien même que vers les quinze ans il fit la surprenante découverte, en manquant d'empaler un camarade mais passons, que la glace... C'était le bien quand on était désarmé.

La relation de l'adolescent à ses parents étaient un peu plus tumultueuse désormais, il était pour ainsi dire en internat permanent et même si il continuait de leur porter beaucoup de respect, ils n'avaient plus la même place qu'autrefois. Sa mère se comportait de plus en plus comme une louve dont le seul membre de la portée n'aurait plus eu besoin de la meute et même si elle continuait à dialoguer avec lui sans soucis, elle ne lui prodiguait plus qu'une affection minime; son père quand à lui tenait désormais plus un rôle d'instructeur.
Bien sûr, il escomptait que son unique descendance intègrerait la formation spécialisée des personnes à pouvoir, mais pour cela, il devait se révêler bien meilleur que son niveau de l'époque.... Et ce n'était as un tendre, aussi protecteur qu'il put l'être, et le jeune garçon fut réveiller à coup de baffe après s'être fait emporté par une vague d'ombre un bien trop grand nombres de fois pour que leur rapport ne se détériore pas.
A l'aube de ses dix-neuf ans, il fut enfin intégré à l'espace d'entrainement, en parallèle les mafieux recommençaient à faire du grabuge. Mais à ce moment encore, il n'en avait pas suffisament conscience, et il se coupa du monde pendant cinq longues années, la structure était assez restreinte et peu de nouvelles filtraient vraiment, ils étaient tous là pour travailler. Rien d'autres, devenir de bons flics.

Evidemment, à ces âges le travail est une chose importante certes, encore plus quand on devient une personne presque aussi aigre que l'élément que l'on cherche à maitriser. Mais la détente et les plaisirs de l'adulescence... Etaient au moins aussi important. Ainsi, fort d'un physique assez appréciable (quoi que les femmes le trouvaient un tantinnet trop bestial, ce qui ne le gênait pas d'ailleurs) il délaissa quelques peu ses études pour de plus moelleux paturages avec quelques conquêtes... Des plus masculines d'ailleurs.
De fait, ses activités extrascolaires empiétant un peu de trop sur le pourquoi de sa présence, bien que ses notes de pratiques physiques restèrent excellentes, il se fit gentiment mais fermement mettre à la porte. Ho, c'était ennuyeux, mais ça ne lui prenait pas spécialement la tête. Miguel était assez content de voir son fils intégrer les forces actives de la police avec une volontée franchement admirable. Mais en faisant cela, le jeune homme qui avoisinait désormais les vingt -cinq balais sans complexe se retrouva plongé dans le grand bain de façon un peu directe.

Les quelques années qui suivirent lui firent voir des les dessous des choses, les arrières boutiques un peu sales de la ville... Et de son dirigeant. Si Nimel Elira avait de nombreux défauts, le racisme n'en faisait pas parti et les propos et certains agissement du maire était des plus déplaisants de son point de vue. Bien évidemment, il ne le criait pas sur tous les toits, mais cela n'aidait pas spécialement à son acceptation réelle de l'autorité qu'il représentait parfois, voir... A accepter celle de ses supérieurs, mais il gravissait malgré tout à une vitesse moyenne les échelons de la police.

Le cas des Mercenaires n'était un problème que lorsqu'il s'en entretenait avec son paternel, bien plus aigri que lui sur le sujet. Selon l'ancien (qui n'avait pourtant qu'une cinquantaine d'années), ils n'allaient pas aider, mais envenimer les choses, c'étaient des éléments hors de contrôle. Pour le fils ce n'étaient que des données supplémentaires, à voir si il fallait s'en approcher ou pas. C'est à cette époque, les affrontement savec Domingo, où l'agitation mafieuse faisait une remontée des plus époustouflante maintenant qu'un nouveau parrain était dans la place, qu'il eu droit la plus magistrale leçon de sa vie, mais aussi sa plus belle correction.
La doctrine de son père n'était pas "ce qui ne nous tu pas nous rends plus fort" elle était de l'ordre du "Ce qui peux te tuer est à dominer ou a éviter". Lui avait su, jusque là, la mettre en application. La faille dans le système ne fut révêlée que lorsque les Agostino décidèrent de faire leur place en plein coeur de la ville. En effet, le fils et la femme virent revenir un cercueil ne contenant qu'un corps partiellement retrouvé. Sur le coup, Nimel, qui n'avait pas été affecté aux principaux points d'attaques, avait pensé que ce crétin aurait simplement pu s'enfuir, avec son pouvoir rien de plus simple, mais il avait oublié l'élément famille dans son équation comme lui rappela gentiment sa mère avec une gifle des plus retentissante... Les dégats de cette attaque avait été des plus importants, et malgrés une sorte de rancune farouche qu'il avait voué à son père, l'homme qui allait sur ses trente ans, ne pouvait que reconnaitre qu'il ne c'était pas fourvoyé en l'élevant somme toute un peu trop durement. Il retint le fait de surveiller ce qui n'était tenu que par l'argent ou d'autres moyens ne faisant aps appel au caractère humain... Mais lui, il préférait voir à se mettre dans la poche ce qu'il fallait ou a tuer els choses génantes. Plus directe comme pensée.

Suite à ses évènements les choses semblèrent se calmer un peu, et une certaine stabilité réaparue dans la ville Justice.
Elle, louve solitaire, abandonnée à la mort, décida de quitter les lieux. Elle ne s'en faisait pas pour son fils. Il était tout à fait capable de s'en sortir, il était Capitaine et avait reprit le chemin de son géniteur dans les forces d'interventions. Sa disparition pour la société le laissa étrangement froid, certainement qu'il en savait plus que les autres...
Lui, bien que n'approuvant pas ce départ si irrémédiable, en comprenait la raison et ne souhaitait pas non plus demeurer entre ses murs de bétons. Il n'était pas hargneux contre les mafieux, il n'était simplement plus à se dire qu'il se trouvait dans un camp ou un autre, il se battait pour lui et pour son confort. Evidemment, il gardait tout de même une facilité plus importante si des agents Agostino se trouvaient en jeu, la vengeance n'était pas une motivation pour lui, mais c'était toujours potentiellement jouissif d'en tuer un, et en plus... C'était une excuse des plus valables qui laissait passer bien des débordements.

Il ne lui fallut qu'un petit couple de cycle terrestre supplémentaire pour obtenir son affectation à Domingo même. En effet, l'appel à unité là bas était intéressant, ceux qui si rendaient n'avaient sans doute rien à perdre, ou peu à prouver, à moins qu'ils veuillent simplement en finir avec la vie, mais de son point de vue c'était surtout une aubaine en or pour pouvoir se retrouver dans un domaine où il aurait sans doute moins de supérieur enclin à le surveiller de près, et bien plus de possibilités d'actions. Que celles ci soient "justes" ou non.

CARACTERISTIQUES :

Description physique :
C'est un bel humanoide (d'un joli mètre quatre-vingt dix), une taille mince, les formes élégament musclées, ceux ci lui ciselant le corps au gré de ses mouvements vif et un tantinnet nerveux. Large d'épaules, il est véritablement taillé en V comme on dit, ses mains sont dotées de doigts de tailles moyennes mais pourvues d'ongles longs qui rapellent des griffes, ses pieds de même d'ailleurs (il aime les laisser long, il trouve que cela lui donne un certain charisme). Il est à noter que les bouts de ses index et majeurs de la main droite sont légèrement jaunis, du fait de la nicotine qu'il fume avec assiduité.
Athlétique, il s'entretient ne comptant pas se laisser mettre au placard, il n'a rien à envier à un jeunot adepte de gonflette et s'entraine régulièrement pour garder la forme (il a été recruté en temps que sprinteur lors de ses premières affectations à Fortenze). Elila porte de nombreuses marques sur sa peau, celle ci légèrement halée les fait d'autant plus ressortir. Elle conserve facilement toutes les traces, que ce soit de coups, de chocs ou même des grains de beauté de taille variées et qui apparaissent régulièrement sur sa peau, il est surpris parfois de constater qu'une dizaine de ses minuscules taches brunes ont pu sortir en une nuit, mais il n'en fait pas grand cas, n'ayant aucun moyen de contrôle sur ce phénomène physique.

Son visage est fin, bien qu'a force d'expressions souvent furieuse ou colérique ses traits se soient durcis etsoient désormais marqués, taillé à la serpe avec des sourcils assez longs qui compense leur côté légèrement broussailleux et des yeux en amande aux iris trop dillatées de nature, ce qui lui donne un petit air de folie dont il a su rendre son part. Son nez est... Pour le moins étrange, il ressemble à une truffe de chien, il n'a jamais donné la moindre explication à ce sujet et on évite de lui en poser, même chose pour ses oreilles longue et effilées qui jaillissent de sa toison, vraies, fausses, là encore il n'aborde jamais le sujet, la seule chose, c'est que c'est une caractéristique de famille, mythe entretenu avec assiduité ou non... A vous de voir. Enfin, le flic possède une bouche assez grande, pourvue de dents blanches et de lèvres charnues qui se hourlent facilement d'un sourire amusé ou goguenard.

Son air strict quoique d'une indéniable politesse n'aide pas à le trouver abordable. Il possède une imposante chevelure aux couleurs multiples lui retombant jusqu'au milieu du dos, avec des reflets rouge et mordoré qu'il n'hésite pas lui même à qualifier de crinière et porte un collier en dégradé et le bouc depuis maintenant tellement d'années qu'il serait incapable de se reconnaitre lui même sans.

Enfin, le plus important, ses habitudes vestimentaires. Si vous avez l'incroyable chance de le voir en civil, vous constaterez qu'il sait rester très classique. Portant la chemise la majorité du temps, couleur neutre ou claire, il se refuse au port de la cravate, qu'il trouve trop un appel à la tentative d'étanglement. Ceinture simple, boucle métallique, ça peut toujours servir, et jeans bleu ou noir, il n'e a que deux, ils sont souvent assez usés d'ailleurs. Niveau chaussure, il porte les même que pour le travail, des New Rocks, soient des espèces d'énormes écrase-merde qui lui arrivent aux genoux, renforcées en métal aux motifs de flammes bleus et violacés sur fond noir, tout en cuir tané, lacés croisés tout le long du coté des jambes.

Et oui, c'est également sa paire pour le service, elles sont pratiques, résistantes, bien mieux que toutes les baskets du monde. Mais il y' a une nette différence entre son aspect civil et ses atours de flic. La première, c'est le gilet en cevlar, la protection qu'il ne quitte jamais, qu'il neige, qu'il vente, qu'ilfa sse 50 humide à l'ombre, la seconde, c'est le casque renforcé, soit sur le crâne, soit sous le bras, prêt à l'emploi. Et oui, c'est pas un crétin de flic de série B, lui il sait que le mec en face, il est pas complètement con, et qu'il va viser la tête. Souvent, Nimel à également des gants épais en cuir, mais refuse les protections de coudes ou de genoux... Pure lubie personnelle de fait.

Caractère :
Une seconde, j'essaye d'allumer ma clope. *il secoue énergiquement son briquet* Ca va venir, un peu de patience... *et réussit finalement son entreprise exhalant un petit nuage de fumée* Alors alors, que voulez vous savoir ? Humm ? Mon mental ? *un ricanement s'échappe d'entre ses dents* Alors comment me définir. Je suis un sale con, par excellence. Egoiste, psychopathique, je me contre fout de savoir pour qui je travaille, avant tout pour ma geule et les idéaux c'est une bonne blague des dirigeants pour maitriser la foule. Ouais, ouais, ça veut dire que je m'en balance grave de faire alliance avec des Mafiosis, des Mercenaires ou tout ce que tu veux si ça me permet de réussir ce que je veux.
Ca fait longtemps que c'est comme ça, on peut pas vraiment compter sur les autrse, bien qu'il y ait quelques camaraderies possibles, ça reste difficile à combiner à l'idée de survie...

Etre aimé ? ouais pourquoi pas, détesté c'est pareil. Craint, adoré ou haït là par contre complètement. Pas de demi mesure, être dans l'extrème directement c'est tellement mieux, et en plus ça emmerde les bien pensants. *un nouveau ricanement dévoile ses dents dans son sourire* J'ai toujours été du genre qui y va a fond ou qui fait rien du tout. Je suis colérique, imbuvable la moitié du temps, comme j'ai l'ai dit avant, bosser en équipe très peu pour moi, parceque les mafieu vont peutêtre nous faire une fleur si on aide un "camarade" blessé ? Soit on me suis, soit je laisse derrière, pertes acceptables que ça s'apelle... Mais ça veut dire que ceux qui font l'effort de m'approcher sont des gens avec de la valeur ou au moins du cran... Ou de la bétise ça dépend.

Quoi d'autre, à la base je suis pas quelqu'un qui garde son calme très longtemps. Dès qu'on me cherche d'un peu trop près je cogne et je geule. Certains trouve que mon caractère va pas avec le pouvoir que je me trimballe, sur que celui du paternel aurait plus collé, mais ce connard à pas été foutu de me le refiler qu'est ce que j'y peux franchement. *haussement d'épaules à moitié agacé*

Sinon, je me voit bien en incarnation de la justice. *il s'exclaffe* Après tout, la justice c'est ce qui te poutre haimablement la geule pour te montrer que t'a tord et en l'occurence, personne n'est capable de me mettre à terre donc CQFD pas vrai ? *il chuchotte* je suis conscient que c'est massivement de l'esbrouffe, mais en même temps si tu bluffes pas comment tu veux survivre plus de dix minutes dans un endroit où tous les mecs sont des bourrins et les nanas des garces ?
Contrairement à d'autres personnes je ne pense pas que la majorité des conflits se règlent par la force brute, surprenant n'est il pas ? *ton empoulé* Là plupart du temps je suis obligé de foncer dans le tas parceque sinon, je serais pas prit au sérieux si je veux juste parlementer, mais j'essaye de limiter les dommages collatéraux. Enfin, ça dépend en face de qui ou dans qu'elle ville je suis bien sûr. ...Vous vous doutez que maintenant que je suis à Domingo j'ai pas vraiment tendance à être trop regardant de quel type je pête le crâne à coup de canon scié.

Enfin je dirais que j'ai une grande affection pour les gamins. Certainement à cause du mien... *jette des regards autour de lui vite fait et parle plus bas* Mais ça ça reste entre nous, je voudrais pas que ces enflures d'Agostino est la sale idée de s'en prendre à lui, ou même n'importe quel autre sale groupe du même ordre, oui, je compte aussi les flics dedans, aucune confiance. Heureusement, pour l'instant ils risquent d'avoir un peu trop à faire avec mon cas pour aller se tracasser de son existence.

*il finit sur un grand rire et manque de se cramer le bout des doigts avec sa clope qui vient de s'achever*

Détails :
> Voue une haine modérée aux Agostinos.
> Clope comme un pompier.
> Peu copiner avec n'importe quel camp, et sait jouer de ruse si besoin. (oui c'est vraiment un pourri xD)

Pouvoir spécial : Glace /Givre
Il ne maitrise pas "l'eau" à proprement parler, c'est un élément trop volubile pour lui, et en temps que personne ayant une forte propention au bourrinage, il préfère une approche plus brutale de son pouvoir.
Il attire l'eau donc de ce qui l'entoure et la condense pour former des solides de forme et poid divers. A rappeler que tout élément vivant contient de l'eau (air inclu). Il s'en sert en deux phases possibles.
En situation d'affrontement réel, il a tendance à chercher à former principalement de la glace, par exemple pour former un fouet (son père la lui a enseignée, bien que l'a formait avec un matériau différent) ou des protections supplémentaires. Ca dépend des situations et de l'inspiration du moment. Il est donc déconseillé de l'attaquer un jour pluvieux ou près d'un lac.. ou d'une rigole d'eau...
En situation de pistage ou bien d'extrème necessité (on ne dit jamais le mot "fuite"), il aura plutôt tendance à se porter vers des formes plus légères, comme le givre, glissant, piquant ou bien, si il a vraiment le temps de se concentrer pour le faire, étant peu entrainé sur cette forme, de la brume (pratique en cas de filature, bien que ce ne soit pas son domaine basique d'action).

Arme/discipline de combat : Il a été entrainé en temps que flic, de ce fait il possède donc les bases du maniement des armes telles que tonfa et autres armes contendantes courtes. Il a plus verser ses heures d'entrainement dans le combat à main nues, y compris quelques clées et autre prises pour immobiliser.
Mais sa principale force réside surtout dans les armes à feu.
A noter le fusil à pompe (des trous de 30 centimètres de diamètre... C'est toujours bon) et l'AK-47 (l'un des fusil d'assaut les plus fiable du marché, et permettant de tirer juste sur une portée de 300 mètres) font partie des petites choses dont il se sépare très rarement.
Evidemment si il est forcer de voyager "léger" il préfèrera conserver une arme de poing sur lui, à savoir deux Desert Eagle, pistolet tirant des balles de meilleures calibres qu'un revolver (ainsi les .50, les plus grandes créées à ce jour pour ce type d'arme). Il est également assez massif et lourd pour permettre d'assomer un adversaire sans trop de bruit. (Il avoisine les 27 centimètres de longueur) ce qui peut toujours rendre un brave service.

APPARTEMENT ET MIGU :

Notre flic pourri jusqu'à l'os vit dans un petit appartement on ne peut plus modeste, dans un immeuble miteux mais pas plus mal famé que ça. C'est un petit quartier civil où il réside. Il fait dans les 30 mètres carrés, comprend une salle de bain, une cuisine/salon où il a réussit à caser un canapé et une télé contre toute attente ainsi qu'une chambre modeste pourvue d'un lit deux places.

Pour les autorités compétentes, il est considéré comme Homme célibataire, sans compagne (et là il pête la geule du gratte papier ave un "Compagnon, connard".) Mais en réalité ils sont deux dans cet appartement. L'autre locataire étant un adorable bout de chou de quatre ans (presque cinq vous dirait il fièrement) et qu'il appelle "fils", celui ci lui répond d'ailleurs "papa", à savoir si il s'agit vraiment du sien... là est une toute autre question à laquelle je me garderais bien de répondre.
Ce petit bout de chou est doté d'une adorable bouille d'ange... et d'un Desert Eagle faisant la moitié de sa hauteur (il ne fait pas plus de 80 centimètres de haut...). Son "père" lui en a apprit le maniement avant de lui donner les bases pour savoir marcher et comme mot d'ordre "Tire, met hors d'état de nuire et là seulement, tu poses les questions si y'a encore possibilité de répondre", il est donc à penser que sa poigne est des plus costaude pour son âge. En dehors de cela l'enfant demeure totalement invisible aux yeux des voisins, ainsi que des personnes entrant dans l'appartement (même si celles ci sont peut nombreuses), un réseau de cachettes important ayant été creusées ou fabriquées par Nimel dès leur acquisition des lieux. Hormis mot d'ordre contraire de la part du policier, et seulement de lui.
[il s'agit donc d'un mini PNJ qui pourra possiblement apparaitre parfois (et armé donc xD), mais de façon rare et ponctuelle et uniquement entre les murs de l'appartement de Nimel. Son histoire entière se trouve dans mon crâne. Si les situations rp vont dans ce sens je pourrais évidemment délivrer des informations sur son sujet ^^]
Migu:
 

AUTRES :

Thème musical : Alejandro ~ Lady gaga
Thème musical de Migu : The Riddle ~ Nik Kershaw
Comment avez-vous connu le forum : Rasputin *w*
Avez-vous déjà eu une expérience RP : Ca fait 10 ans que je fais du roleplay sur table, IG et en forum, que ce soit pour le mastering ou le pur roleplaying ^^


~HISTORIQUE~


> RUELLES : "Rencontre plausible et évolution incongrue" [NC-17]
- Alors que la ville de domingo subit les attaques du groupe Requiem, notre pourri de son coté préfère aller se poser dans un bar pour y profiter de quelques boissons alcoolisés. Comme qui dirait que boire au petit matin, ça permet des rencontres.... [PV Rasputin] {en cours}

> CENTRE VILLE : "Place de la fontaine(attaque de(s) Nero)"
- Dérangé dans une certaine situation (huhu), le flic se résout à répondre à l'appel lancé aux différents flics de la ville par rapport aux attaques qui continuent d'être menées... Il débarque donc au milieu d'un magnifique foutoir comprenant, des attaquants, des flics et des mafiosis. [Sheldrake, Coyote, Saya (entre autre)] {en cours}


Dernière édition par Nimel Elira le Mer 26 Jan - 16:10, édité 13 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lupo Modenessi
Agostino & Modo
avatar

Féminin Nombre de messages : 1167
Age : 26
Pouvoir spécial : maitrise des ténèbres
Niveau de combat : 43
Date d'inscription : 15/01/2009

MessageSujet: Re: Nimel Elira - Domingo - Policier Ripou   Mer 8 Sep - 2:18

moi je dis, cette fiche est géniâle <3 vivement qu'elle soit finie ufufu.

_________________
by me =)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nimel Elira
Disparu(e)
avatar

Fiche : Flic ripou bonsoir !
Masculin Nombre de messages : 47
Localisation : Domingo
Pouvoir spécial : Glace/Givre :
Permet la traction puis le compactage de l'eau présente dans ce qui l'entoure pour créer des objets de glace, voir du givre ou bien une légère brume.
Niveau de combat : 45
Date d'inscription : 08/09/2010

MessageSujet: Re: Nimel Elira - Domingo - Policier Ripou   Ven 10 Sep - 1:00

Et voilà fiche achevée ^^

Si jamais il y a besoin de modifications n'hésitez pas bien sur (j'ai essayée d'être complète mais bon... On sait jamais xD).

Lupo chan < merchiiii XD T'a bien fait de me pousser à m'inscrire ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Carten Agostino
Mort(e)
avatar

Fiche : L'exhib
Masculin Nombre de messages : 735
Pouvoir spécial : Pouvoir de la lumière
Niveau de combat : 53
Date d'inscription : 25/01/2009

MessageSujet: Re: Nimel Elira - Domingo - Policier Ripou   Ven 10 Sep - 13:12

niveau complet.... j'ai envi de dire que c'est parmis les meilleurs présa donc xDDDD

Bon après lecture, je trouve que c'est une très belle présa. Le niveau de la langue est elevé, tel que y a des mots que je ne connaissais pas ^^"
Bref, je pense que la, je ne me ferais pas lyncher si je donne un BON 45 en niveau de RP. C'est pas pour dire, mais la présa est bien complète.

Le seul point noir la dedans, c'est que je vois pas d'où tu sors cette affaire des Agostinos XD L'idée est pas trop mal, mais vu que ca concerne surement la génération du Padre, j'aurais aimé qu'on m'en parle avant, même si finalement je n'ai rien a redire.

Bon, d'un autre côté, ca tombe bien, vu qu'ils y ont une cachette, ca m'étonnerai pas que IL PADRE ait fait quelques saloperies dans cette ville.

Bref, présa validée, bon jeu.

Cordialement, Carten, Juge pour Domingo.

( je vais mettre ça à chaque fois tiens. )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nimel Elira
Disparu(e)
avatar

Fiche : Flic ripou bonsoir !
Masculin Nombre de messages : 47
Localisation : Domingo
Pouvoir spécial : Glace/Givre :
Permet la traction puis le compactage de l'eau présente dans ce qui l'entoure pour créer des objets de glace, voir du givre ou bien une légère brume.
Niveau de combat : 45
Date d'inscription : 08/09/2010

MessageSujet: Re: Nimel Elira - Domingo - Policier Ripou   Sam 11 Sep - 0:17

Merci pour le compliment XD J'ai toujours apprécier bien bosser la base de mes persos avant de les lancer en rpg réel ^^ C'est bien si ça se voit héhéhé *svbarf*

Pour ce qui est de l'affaire Agostino, je l'ai prise dans la section "evènements passés" de la ville de Fortenze *sourire niais* J'ai essayé de rester relativement évasive justement pour éviter de compromettre des membres XD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Carten Agostino
Mort(e)
avatar

Fiche : L'exhib
Masculin Nombre de messages : 735
Pouvoir spécial : Pouvoir de la lumière
Niveau de combat : 53
Date d'inscription : 25/01/2009

MessageSujet: Re: Nimel Elira - Domingo - Policier Ripou   Sam 11 Sep - 0:33

Bah en fait, dans cette partie, ca a été mal expliqué. Car l'action a Fortenze est un tournoi, ou les quelques morts ont été fait par Bogus. Mais c'est pas grâve, dans l'historique de Fortenze, je mettrais une attaque des Agostinos ( génération 4 ) Un peu avant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nimel Elira
Disparu(e)
avatar

Fiche : Flic ripou bonsoir !
Masculin Nombre de messages : 47
Localisation : Domingo
Pouvoir spécial : Glace/Givre :
Permet la traction puis le compactage de l'eau présente dans ce qui l'entoure pour créer des objets de glace, voir du givre ou bien une légère brume.
Niveau de combat : 45
Date d'inscription : 08/09/2010

MessageSujet: Re: Nimel Elira - Domingo - Policier Ripou   Ven 17 Sep - 1:05

hummmmm, je comprend bien, navrée pour cette confusion de ma part xD
Mais j'avoue être un peu partie du principe qu'une réunion de mafieux dans une ville controlée par un régime totalitarisant de la police n'avait pas franchement apprécié l'évènement et avait forcément agit, à un moment ou un autre héhé *sbarf*

*s'en va de fait désormais se lancer dans le rp, l'envie se faisant des plus impétueuse*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Nimel Elira - Domingo - Policier Ripou   

Revenir en haut Aller en bas
 
Nimel Elira - Domingo - Policier Ripou
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [b]Un Policier vient d'être tué à la BRH[/b]
» Roman policier Alice de Caroline Quine
» [UPTOBOX] 8mm 2 [DVDRiP]Policier
» MANIFESTASYON DEVAN ANBASAD AYITI SANTO DOMINGO POU KIDNAPENG YON CHOFÈ DOMINIKE
» La «frontière» est-elle carrément fermée entre Haïtiens et Dominicains même au Q

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Domingo :: L'Officiel :: Présentations des personnages :: Présentations finies :: Policiers-
Sauter vers: