Domingo


 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Dossiers secrets

Aller en bas 
AuteurMessage
Libretti
Personnages Non Jouables
avatar

Nombre de messages : 14
Date d'inscription : 26/09/2009

MessageSujet: Dossiers secrets   Mer 20 Oct - 18:52

Dans le bureau du Maire de Domingo se trouve un meuble. Plus exactement, l'emplacement pour un meuble. Seul Kaoni lui même a le pouvoir de le faire apparaître. Ce petit meuble, contenant tout au plus quelques tiroirs, contient les documents les plus confidentiels du maire. Mais aujourd'hui une feuille est restée dan notre monde... Une simple note. Voici ce qu'elle dit : "L'arrivée de Cronos signifiera un danger pour la ville."
Bien entendu, venant du meuble de Kaoni, seule une petite élite de personnes pourrait connaître la signification du message. Par chance, nous avons réussi à obtenir ces informations. Tenez-vous prêts, aujourd'hui un des secrets des Libretti va vous être conté.

Samuel l'Intouchable


L'action se place à quelques années seulement de notre époque, une dizaine tout au plus. Des ondulations noires et blanches apparaissent dans un cul-de-sac. Elles s'intensifient, prennent une forme sphérique puis se dissipent d'un coup ; un jeune homme se tient à leur place. Il semble jeune, une vingtaine d'années. Il époussette les épaules de son costume et s'avance dans la rue pour regarder les alentours. Un air satisfait s'installe sur son visage : il est arrivé, et il va mener son expérience à bien.

Partie 1 : l'arrivée de Cronos
La place de la fontaine était égale à celle que l'on connaît actuellement [avant l'attaque Requiem] : beaucoup de monde, des rencontres, des oppositions, et la grande porte de la Mairie. Le jeune homme dont on parlait plus tôt se tenait devant la porte. Une voix venait de lui refuser l'entrée. Il se dirigea alors vers la fontaine où il s'assit pour réfléchir. Tout à coup il se redressa : une idée venait de germer dans son esprit. D'un pas empressé, il prit la direction du Terrain Vague. Une fois sur place, il n'eut aucun mal à détecter des Libretti en vadrouille. Il connaissait si bien ces uniformes et ces habitudes... Ici, ils étaient environ vingt. Facile.


-Excusez-moi...

Les mafieux s'arrêtèrent tous pour se tourner vers le misérable. L'air supérieur qu'il arborait ne plaisait pas vraiment aux caïds de la ville.

-J'ai besoin de rencontrer votre boss, mais on ne me laisse pas rentrer chez vous. Permettez-moi donc de m'inviter à la mairie par mes propres moyens.

Les ondes réapparurent, mais beaucoup plus rapidement. Après tout, ce n'était qu'un "ralentissement" et non pas un "voyage" cette fois-ci. Le jeune homme semblait avoir gardé la même place et la même position alors que les sbires Libretti tombaient tous comme des mouches. Un petit rictus se forma sur les lèvres du tueur. Seul un sbire était encore debout, et il semblait assez désorienté. Cependant, en bon Libretti, il sortit son arme et tira sur son opposant avec des réflexes étonnants. Surpris, la cible regarda la balle traverser son ventre en ratant apparemment tous les organes. Un léger recul de quelques secondes, puis il se redressa avec un air carnassier.

-Bien joué. Mais si tu es encore debout c'est pour raconter cette petite mésaventure à ton QG, alors fonce avant que je ne choisisse un autre messager... C'est pour le bien de tous, je te l'assure.

Il ne mentait pas : ses intentions étaient bonnes. Mais il était prêt à tout pour y arriver. C'était un point caractéristique dans sa famille...
Confortablement installé sur le bord de la fontaine, l'étrange bonhomme n'eut pas longtemps à attendre avant de voir sortir le maire accompagné de tous ses Conseillers et Députés. C'était assez impressionnant, là d'où il venait ce légendaire groupe de 8 était réputé invincible. Il faut avouer que si ils connaissaient ses dons, ils auraient pu gagner à eux tous. Sans même prononcer un mot, ils débutèrent tous le combat. C'était la première fois depuis son arrivée en ville que le jeune homme doutait de son plan. Il n'avait pas vu venir l'attaque, et elle n'était pas des moindres. Les ondes revinrent à sa rescousse, et il réussit à reprendre la situation en main... Mais il en manquait un. Sept étaient sous contrôle, dont le maire... Cosmo. Ça ne pouvait être que lui, il s'était rendu invisible. Qu'importe, il y avait une solution... Risquée. Les ondes restèrent à la même durée que la première fois : c'était un "voyage". Le manipulateur de ces vagues blanches et noires se retrouva dans le dos de Cosmo et réussit à le coincer avec les accessoires qu'il avait ramené de là d'où il venait. Après avoir amené les 8 têtes de la plus grande famille de la ville dans leur salle de conférence, il commença son explication.


-Bien, nous n'avons pas encore eu le temps de discuter. Avant toute chose, sachez que vous êtes attachés avec une technologie neutralisant les pouvoirs. Je dit ça en particulier pour vous Cosmo. Je m'appelle Samuel et je compte prendre le contrôle de la ville pendant quelques temps pour éviter une catastrophe. Cependant, si vous êtes capables de me détrôner je pense que vous saurez éviter cet horrible évènement et je repartirai. Je vais donc vous libérer dès maintenant.

Les habituelles ondes, et les Libretti étaient libres sur leurs chaises respectives. Sam était parti lui.

Partie 2 : préparatifs
Le lendemain de cette offensive qui marqua un coup dans les esprits, Kaoni était rassemblé avec ses Conseillers, ses Députés et quelques boss de Familles influentes. Gialeppi, notamment, était présent pour aider le maire. Le débat était simple : on se basait sur ce qu'on savait de Samuel pour trouver l'origine de son pouvoir, et ainsi le vaincre. Don Vuto était à la parole.


-Cette façon de disparaître d'un coup pour tous nous rétamer, avec des ondulations blanches et noirs juste avant... C'est du bluff. Il nous fait croire qu'il a un bon jeu, mais en réalité il a un point faible. Mais il y a le revers de la médaille. Peut-être qu'il veut que l'on pense ça alors qu'en fait il a réellement un très bon jeu.


-Rapporte pas tout au poker Vuto...
marmonna Kaoni en se massant le crâne. Le messager a dit que ce Samuel a encaissé un tir sans broncher après avoir étalé une troupe de vingt personnes. Je pense donc qu'il fait partie de la secte des immortels. a régénération cellulaire expliquerai bien une telle résistance et surtout la capacité de ne pas craquer sous un pouvoir d'une telle ampleur. Venons en à ce pouvoir justement. D'après ce qu'on en a vu, c'est obligatoirement en rapport avec l'affinité de la lumière. Une telle rapidité... Mon hypothèse est une parfaite maîtrise du temps. Il n'aurait sinon jamais pu attraper Cosmo. Et j'en viens au dernier point qui renforce cette théorie : une technologie comme la sienne et la connaissance d'un dangereux évènement à venir ne signifie qu'une chose : il vient d'une époque future.

Tout le monde approuva. Kaoni, les jours suivants, discutait avec Claude d'une idée qu'il avait eu pour neutraliser Sam. Un artefact permettant de concentrer les pouvoirs de plusieurs personnes en son intérieur, qui serait comme la 13eme arme antique. Le projet se nommait Mist. Avec la participation de tous les Libretti et l'aide des Gialeppi, l'élaboration de l'objet se fit doucement.
Pendant ce temps, quelque part dans la ville, Samuel préparait son coup. L'accident devait avoir lieux douze ans plus tard, ce qui laissait le temps de s'organiser. Selon ses souvenirs, tout commençait avec l'attaque d'un groupe gouvernemental... Qui se formait justement en cette époque. Il fallait donc mobiliser la ville pour trouver les Requiem avant qu'ils n'attaquent. La marge qu'il avait prise était nécessaire, ils étaient coriaces... Doucement, le bruit courait qu'un inconnu avait terrassé seul les Libretti : c'était le premier point de son plan. Se faire connaître pour devenir plus crédible. Il pouvait y arriver, il pouvait voir ce que serait devenu sa ville sans la bombe. Le plan passerait en phase deux dans... Une semaine.
Dans les labos de Claude, le projet Mist avançait. Les derniers prototypes étaient concluants, et la version finale de l'artefact arriverait dans... Une semaine.

Partie 3 : une semaine. L'empire contre-attaque.
Alors que Kaoni débutait ses recherches à travers la ville, Sam formait un groupe d'élite pour venir à bout du futur Requiem. Oui, sept jours étaient passés et chaque camp passait à l'action. Libretti trouva son adversaire au Terrain Vague, comme il le songeait. Tout le monde murmurait sur son passage, craintifs de l'air furieux qu'il arborait. Tout le monde partait pour observer de plus loin. Samuel se retourna et observa l'ex-Maire avec un sourire sarcastique.


-Tout seul ? Vous êtes assez kamikaze. Mais je suppose que vous avez réfléchit à la question depuis. Je...


Il ne termina pas sa phrase. Kaoni se trouvait à quelques millimètres de lui, tenant d'une main un poignard qu'il enfonçait dans son torse et de l'autre un canon scié pointé sur sa tempe. Si sa tête sautait, il mourrait.

-Ça surprend ?

Les ondulations, et Sam se trouvait quelques mètres plus loin. Il avait vraiment peur. Qu'avait bien pu faire le Maire pour obtenir ces capacités ?

-Ne t'enfuis pas, j'ai des pouvoirs équivalents aux tiens maintenant. Je ne tuerai pas... Tout de suite. Je veux quelques informations.


En un éclair, Samuel se trouvait à terre bloqué par le Maire qui était assis sur lui. Il avait lâché le canon scié pour se tourner vers une main disons... "Foudroyante". Les éclairs virevoltaient autour de son bras.

-Bien, je suppose que vous avez réussi mon petit test assez rapidement... Vous tenez bien votre réputation. Je vais tout vous dire.

Libretti rabaissa son bras et libéra Sam. Dans tous les cas il pouvait le rattraper facilement grâce à l'artefact Mist.

-Vous l'avez sans doute deviné, je contrôle le temps. C'est un mélange d'affinités lumière, physique et psychique selon les professionnels de Fortenze. Du futur d'où je viens, Domingo a été dévasté par une bombe. Vous êtes mort vous même dans l'accident. Je voulais juste voir à quoi ressemblerait ma ville natale sans cet attentat... Et aussi connaître mon grand-père. Mon nom complet est Samuel Libretti, je suis le fils de votre fille Anabelle.

Kaoni resta figé. Il ne s'attendait pas à cela. Les vagues blanches et noires commençaient déjà à réapparaître et Sam retournait à son époque les mains dans les poches, avec son sourire narquois.

-Je ne vous en dit pas plus pour éviter les paradoxes. Bonne chance et à bientôt peut-être. Je reviendrai si quelque chose va mal.

Et il disparu dans un éclat lumineux. Le Maire se tenait seul sur le Terrain Vague avec une note dans la main... Un simple bout de papier où il était inscrit "L'arrivée de Cronos signifiera un danger pour la ville". Kaoni se retourna, balança son arme derrière lui et prit la direction de la Mairie. Il s'empressa de demander à son conseiller hypnotiseur d'effacer la mémoire de toute la ville grâce à l'artefact Mist et conserva la note de Sam dans son fameux meuble. Aujourd'hui, très peu connaissent cette histoire. Et seul le Maire sait ce qu'il est advenu de l'artefact... Il attend le jour, le fameux jour où l'avenir de Domingo basculera. Non pas l'attaque des Requiem, il sent que ce n'est pas ça. Mais le futur problème qui fera peut-être revenir "Cronos", son petit-fils mystérieux, et ressurgir Mist une bonne fois pour toute.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Dossiers secrets
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» tant que les secrets sont entre de bonnes mains [Sébastien]
» La vie a ses secrets! qui en connait le bout ? Néo-classique.
» Les dossiers militaires ( travail d étude )
» ragots, secrets et retrouvailles [M., M-A., P-J.]
» Give All My Secrets Away ' Lily & Antigone

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Domingo :: Autour du RPG :: Les Chroniques de Domingo-
Sauter vers: