Domingo


 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Une Histoire de portes. [PV Sheldrakounet biensur ♥]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lupo Modenessi
Agostino & Modo
avatar

Féminin Nombre de messages : 1167
Age : 26
Pouvoir spécial : maitrise des ténèbres
Niveau de combat : 43
Date d'inscription : 15/01/2009

MessageSujet: Une Histoire de portes. [PV Sheldrakounet biensur ♥]   Ven 4 Fév - 3:59

Un dimanche matin, de bonne heure, bien après l'attaque des requiems, Lupo était sortie de chez elle -le QG agostino, vu que sa maison avait succombé aux affres des attaquants de la ville- et pensais pouvoir profiter un peu de l'air frais du matin, pour une fois.
Avec le peu de chance qu'elle avais, elle était tombée directement sur Ganbino au réveil, qui avais commencé a lui rabattre les oreilles a propos d'un projet qu'il voulais faire avancer grâce a elle, a base de Lamborgini, de puissance de feu, et de transformers...Elle n'avais pas franchement compris, et avais simplement fait comprendre au Doc' que s'il ne se taisait pas dans l'instant, il allais faire la malencontreuse connaissance du mur, en face a face, de très très près, et très rapidement. Visiblement celui-ci avais compris la métaphore, et était reparti dans son entre en gromelant quelque chose a propos de café.
Ensuite elle était tombée sur le butler de la famille, un des deux ''petits'' derniers, celui qu'elle préférais, et de loin. A savoir que celui la ne s'affairait pas a la dragouiller a chaque fois qu'il la croisais, ou ne lui parlais pas de nourriture, ne passais pas son temps a se déshabiller, n'avais pas de chauve-souris dans les cheveux, et n'essayais pas non plus de l'aveugler avec un flash d'appareil photo sorti de nulle part. Non, lui, il servait le café, et faisait a manger pour toute la troupe, a savoir pour un régiment, vu le régime alimentaire de la taupe. Quelqu'un de normal en soit, bien qu'un peu étrange. Lupo le voyait souvent fixer les gens, les sourcils froncés, semblant réfléchir. Elle l'avais même surpris a la fixer ELLE. Le temps de s'en rendre compte, il avais tourné le regard.

Ce fut les seuls ''habitants'' du lycée qu'elle croisa ce matin là, encore trop tôt pour les autres, surement. Network lui avais proposé et servi un café, sans plus de commentaire. Enfin quelqu'un de civilisé. Après avoir bu son café, et remercié rapidement le butler, elle était sortie et avais marché, sans direction précise.
Elle n'avais rien a faire de précis, elle voulais juste sortir, prendre l'air, aller quelque part. Et ses pas l'avaient menée jusqu'à la place du marché, qui était ma foie fort peuplée pour un matin si tôt. S'éloignant un peu, elle s'installa sur un banc, d'où elle voyais les gens sortir de l'allée bondée où tous les commerçants avaient leurs étalages.

Le regard un peu dans le vague, elle regardais passer les gens avec plus ou moins d'intérêt, les femmes au foyer, avec leurs sacs de courses lourds pleins a craquer, les vendeurs a la sauvette, qui s'échappaient en courant dès qu'ils apercevaient un képi ou une chemise bleue, ou encore les pick-pokets, comptant combien de billets ils avaient réussi a tirer des poches des clients aujourd'hui.
Détournant le regard un instant de tout ce monde, le regard de Lupo se posa sur une silhouette étrangement familière. Un homme assez grand, d'une carrure assez imposante, les cheveux gris...
Elle plissa les yeux et essaya de se rappeler où elle avais bien pu voir ce type. Il aurais été de face, ça aurait été plus pratique, mais cet énergumène avais visiblement décidé de rester planté dos a elle pour un bon moment. Elle attendit alors, jusqu'à ce qu'il attrape ce qui devait être un pick-poket, par le col, et se retourne enfin.

-Ah....

Mais oui, comment elle avais pu l'oublier celui-la? Ce type exécrable qui avais juste voulu l'écraser contre un mur avec son poing fait de lianes? Le commissaire...truc. Elle avais complètement zappé son nom. Bah, de toute façon, avec toute l'agitation que la ville avais subit, et les reconstructions encore en cours, il devais surement l'avoir oubliée. Et puis elle n'allais surement pas bouger son séant de son banc pour un abruti de commissaire, qu'importe s'il se rappelais d'elle, ou pas.
D'ailleurs elle regarda carrément ailleurs, il finirais bien par disparaitre, et elle l'oublierais encore.

[mouahahahaha ♥]

_________________
by me =)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sheldrake
Inspecteur
avatar

Fiche : The Tomcat !
Masculin Nombre de messages : 371
Localisation : Domingo
Pouvoir spécial : Maîtrise des plantes.
Transformation en chat.
Niveau de combat : 54
Date d'inscription : 03/10/2009

MessageSujet: Re: Une Histoire de portes. [PV Sheldrakounet biensur ♥]   Lun 14 Mar - 13:52

Sheldrake s'était levé du pied gauche ce matin et il était (encore ?) d'une humeur exécrable. Il avait pris comme d'habitude un café serré qui n'arrangea pas les choses ainsi qu'un verre de lait. Après avoir préparé et sortit la bouffe pour Saya et Coyote qui squattait chez lui depuis l'attaque des Requiems, si bien qu'il dormait sur le canapé de son salon, laissant sa chambre à ses « invités » -terme pas vraiment désigné pour les deux jeunes gens mais Faust, qui n'est pas qu'un mec bourru avec un horrible caractère, préfère faire preuve de tact et utiliser ce terme plutôt que celui de squatteur.
Il se leva donc avant d'aller se balader et de faire une petite tournée matinale, seul moment où il n'avait pas sa garde du corps dans les pattes. La jeune femme ne le quittait pas d'une semelle depuis l'attaque, comme si un déclic s'était passé dans sa petite tête – ceci est un terme affectueux bien entendu.
Il passa bien entendu sur la tombe de Heï, pour y déposer quelques fleurs et il y resta sans s'en rendre compte une bonne heure. Puis, reprenant ses esprits, il partit faire sa ronde. Il reçut aussi différents messages qui l'énervèrent encore plus: des messages de Maria, l'horreur rose qui dirigeait les flics de Fortenze, et qui lui envoyait des messages de mécontentement et de reproches par rapport a sa place dans Il Lupo Cacciatore, des appels et des messages de Jerald qui lui demandait tel ou tel service et qui lui donnait tel ou tel ordre.
Franchement ses deux là commençait à l'énerver a l'agresser comme ça a 8h30-9h du matin. Comme d'habitude, il ignora Maria et ne répondit qu'a une partie des messages du Commissaire. Puis il fit sa ronde sous sa forme de chat, visitant les différentes zones sinistrés en reconstruction.
Il visita ainsi successivement la place de la fontaine, qui en passant avait été remise a sa hauteur normal, la place noir, qui avait été rapidement reconstruite par les membres de la Guilde, la rue Fausto pour enfin arriver dans la rue marchande.
Même a cette heure, la ville commençait déjà a s'animer et à s'activer, la vie ayant vite repris cours après l'attaque des Requiems. Les ouvriers commençaient très tôt leur activités de reconstruction sous le soleil estival matinal, tandis que les habitants se livraient a de divers activités ce dimanche matin, tel que profiter du marché par exemple.
L'activité était donc déjà impressionnante. Il y avait du monde ce matin. Et pas rien que des passants innocents. Toute foule avait son lot de bandit, et dans ce cas présent, plus particulièrement des pickpockets. Il fallait dire que la foule, plutôt dense, était une proie de choix pour ce genre d'activité criminelle.
Reconnaissant un flic en civil, Sheldrake lui fit un signe de la tête qui signifiait « suivez-moi », si bien que le policier se décolla du mur contre lequel il était appuyé. Accompagné de son « ami », Faust scruta la foule attentivement tandis que son acolyte regardait attentivement des oranges d'un stand de fruit et légumes dont le propriétaire vantait les bienfaits.
Puis l'inspecteur trouva ce qu'il cherchait. Il donna un coup de coude au subordonné se trouvant à coté de lui et s'avança dans la foule. Il arriva soudainement derrière le pickpocket et l'attrapa par la peau du cou.
Ce dernier, reconnaissant en Sheldrake, soit un flic, soit un créancier, se mit a crier qu'il n'avait rien fait avant d'enchaîner en disant sur le ton de la conspiration qu'il aurait bientôt l'argent. Un petit cercle se forma autour de l'inspecteur, du policier et du voleurs sans gêner plus que ça les habitants, qui étaient de toute évidence habitué a ce genre de truc.
En soupirant, sans écouter l'homme, Faust passa ce dernier au jeune homme l'accompagnant qui mit ensuite les menottes au poignets de l'homme avec la même indifférence que son patron.
Sheldrake épongea ensuite son front avec la manche de son imper, trouvant qu'il frappait déjà assez fort malgré l'heure plutôt matinal. Il rêvait de se poser et de profiter d'un verre de lait.
Puis, alors que son regard se promenait sur la foule, a la recherche d'un stand de produit laitier, il se figea.
Là, sur un banc se trouvait la sa**pe aux cheveux grises qui avait défoncé sa porte et qui ne lui avait jamais remboursée.
Sheldrke se mit a marché avec volonté dans sa direction, et l'expression se trouvant sur son visage avait pour effet d'empêcher toute contestation quand il bousculait quelqu'un.
Puis il se retrouva a coté du banc où était assis la vielle Cette dernière regardait ailleurs et n'avait pas remarqué la présence du Matou. Sheldrake sortit son colt et l'arma dans un cliniquement sinistre avant de poser le canon sur la tempe de Lupo Modenessi.
L'inspecteur prit alors la parole, tandis que ses lèvres dessinaient un rictus mauvais et qu'une grosse veine pulsait sur son front, témoin physique de sa colère.


-Dis donc, t'as un sacré culot pour te montrer ici, comme ça, a découvert sans te cacher, on dirait presque que t'es venue ici pour me narguer.

La foule continuait a se mouvoir autour, sans prêter attention a l'évènement en cours. Après tout, les habitants étaient habitués.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lupo Modenessi
Agostino & Modo
avatar

Féminin Nombre de messages : 1167
Age : 26
Pouvoir spécial : maitrise des ténèbres
Niveau de combat : 43
Date d'inscription : 15/01/2009

MessageSujet: Re: Une Histoire de portes. [PV Sheldrakounet biensur ♥]   Lun 14 Mar - 14:52

Bing.

En fait non, ce crétin de filc ne l'avais pas oubliée. C'était franchement dommage, elle avais presque réussi a fixer son attention sur cette grand mère la bas, celle avec le vieux chapeau de paille et la robe bleue, qui essayait de refourguer ses pommes périmées a des passants.
Et si la flicaille en question n'avais pas posé le canon froid de son arme contre la tempe de la vieille, elle aurais presque pu voir la dite grand-mère hurler sur un commerçant voisin, qui avais osé lui soumettre qu'elle devrais vendre des produits de meilleure qualité.
Mais, le fait-est que le commissaire venait d'armer son revolver, et qu'il lui avais bel et bien collé le canon contre la peau.

Franchement pas décidée a se battre ce matin la, Lupo tourna lentement la tête vers l'homme, repoussant doucement l'arme sur le coté, bien que celle-ci reste tout contre son crane, prête a lui faire exploser.
Elle soutint quelques instants son regard, avant de répondre complètement a coté de la plaque.

-et ben alors. Qu'est-ce que t'attends? Tire. De toute façon pour ce que j'ai a perdre.

Et c'était vrai, depuis que Livio avais quitté ce monde velouté fruiiiiiiixx, elle n'avais plus vraiment rien a perdre. Selon elle, si elle venait a disparaitre, sa ''famille'' actuelle trouverais bien quelqu'un pour la remplacer, et elle ne manquerais pas a grand monde. A part Windy peut-être, mais elle s'en remettrais vite. Et au Carten serait heureux que personne ne se mette a le frapper sans raison a chaque fois qu'il perdrais sa chemise, et enfin Tsé, ne se rappellerais même pas d'elle.

Regardant furtivement le canon de l'arme, elle se dit que de toute façon, elle n'avais pris qu'un de ses deux colts et qu'elle aurais bien du mal a le sortir sans au moins se prendre une balle avant.

-Et c'est pas comme ça que tu récupèrera ta porte, au passage....

Si Sheldrake décelait dans ces paroles un minimum d'ironie et de provocation...Il avais probablement raison. Comment résister a foutre en rogne quelqu'un de si facilement énervable?
Elle en comprendrais presque le plaisir que prends Windy a lui casser les pieds....Presque.

En attendant sa réponse, elle fixait toujours l'homme, et pour une fois, elle avait vraiment l'occasion de le détailler. Et de remarque que sans sa ''prothèse végétale'', il n'avais pas de bras du tout. Et que surtout, il avais une belle tête a claque.

[désolée, mon post fais un peu pitié ._.]

_________________
by me =)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une Histoire de portes. [PV Sheldrakounet biensur ♥]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une Histoire de portes. [PV Sheldrakounet biensur ♥]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Pages d'histoire des hommes et des femmes d'Haiti et leurs épisodes
» Page d'histoire: Tiresias Augustin Simon Sam, president.
» Petite histoire aux grandes aventures :D
» Une petite histoire ... pour se remonter le moral !
» « Mais j'trouve pas de refrain à notre histoire... »

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Domingo :: Autour du RPG :: Section du RP impossible-
Sauter vers: