Domingo


 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Un présage est sur Domingo, l'Oiseau Blanc de la Guilde

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sira

avatar

Fiche : Chuuuuuuut !
Masculin Nombre de messages : 10
Pouvoir spécial : "Silence"
Niveau de combat : Combat : 32
Rp : 28
Date d'inscription : 29/07/2011

MessageSujet: Un présage est sur Domingo, l'Oiseau Blanc de la Guilde   Jeu 4 Aoû - 0:54

Dans un village paume dans les montagnes françaises, un de ces endroits où rien ne se passe, un enfant venait de naître. Un enfant tout se qui a de plus normal. Il pleurait et riait comme tous les enfants de son âge. Il passait ses journées a jouer avec sa mère et son père. Puis quand il fut plus grand, il alla a l'école de son village. Ce jeune garçon était intelligent et les autres enfants, les
cancres, le frappaient souvent. L'enfant ne savait pas se défendre, il rentrait chez lui les vêtements en lambeaux et couvert de sang. Mais il ne pleurait pas, il rigolait et disait a sa mère qu'il était tombé dans les escaliers. Le garçon rentra par la suite au collège, là, il se fit de vrais amis, se fut difficile vu que le jeune garçon était timide, des amis pas comme ceux de primaires qui se moquait de lui a cause de sa chevelure blanche. Ces amis étaient toujours là pour l'aider et pour le secourir en cas de besoin. Ses amis avaient comme l'enfant de bonnes notes et ils se faisaient souvent charrier. Il passa ces 4 années de collège sans autres genres de dérangement. Il réussit son brevet avec la mention excellent.
Mais un jour, lors de la remise des diplômes, où les amis de l'enfant et ses parents étaient là, un incendie se déclara. Par miracle, tous le monde avaient survécu mais le plus sérieusement touché était l'enfant. L'enfant fut hospitalisé d'urgence mais garda un souvenir de cette événement, une brûlure monstrueuse sur son dos. D'après les adultes, personnes n'avaient entendus les bonbonnes explosées. D'ailleurs personne n’eut entendu quoi que ce soit. L'enfant rentra au lycée mais avait perdu son éternel sourire, celui qui abordait son visage dans n'importe quelle situation. Il lui arrivait de sourire et de rire de nouveau mais était travaillé par cette brûlure. La mère de l'enfant décéda quelques mois plus tard. Son père se réfugia dans un monastère par dépression due a la mort de sa femme. L'enfant se retrouva alors dans le pensionnat de son lycée. Durant les deux premiers mois de son 16eme anniversaire, le garçon réussi ses examens. Ces amis les plus proches l'appelait Si' car il est toujours très silencieux (Si' de Silence)et que c'est un diminutif assez sympa. Mais un jour, alors que lui et un de ses amis rentraient du café du coin, le Silence reprit place et son ami se retrouva écrasé car il ne pouvait pas entendre la voiture. Juste avant de mourir, l'ami donna à l'enfant un médaillon avec un drôle de signe. L'enfant arrêta les cours après l'enterrement de son ami et partit à la recherche de
ce mystérieux Silence.

***

-Sira! Sira!
-…
-Eh Sira, lève-toi! Il y a cours aujourd'hui.
-…
-Dit, tu vas pas rester là toute la journée? Ça fait déjà une semaine que tu reste dans ton lit.
-Hum.
-Bon, écoute, c'est pas ta faute si Kai est mort. Il n'a pas entendu la voiture. Tu n'y peux rien.
-Si je pouvais quelque chose. Je l'ai entendu arriver, j'avais déjà traverse et je lui criait mais il ne fit signe qu'il n'entendait rien de ce que je disais. Avant que l'ambulance n'arrive, il m'a dit qu'il n'entendait même plus sa voix. Pleins de gens autour disaient que eux aussi n'entendaient plus rien.
- Tu n'y est pour rien. C'est une coïncidence…
- NON! Ce ne peut pas être une coïncidence. Il y a eu Kai mais le jour où j'ai eu cette brûlure, j'ai encore été le seul a entendre. J'étais entouré de bruits alors que les autres étaient comme entourés de Silence. Tu le sais! Tu était présent…
-N'y pense plus. Moi aussi, je suis triste mais j'essaye de penser a autres choses… Tu sais ce que c'est ce pendentif?
-Non. Mais ce signe veut sûrement dire quelque chose. Bon, va en cours.
-Pas tout seul. Tu viens aussi!
-Je te rejoindrais… Peut-être.
-Tu as intérêt.

Le midi, il se trouvait sur la table de la chambre un papier, où il était écrit : “Merci pour votre soutien mais je dois comprendre ce phénomène et trouver pourquoi Kai m'a donner ce pendentif et en comprendre sa signification. Merci pour ces années passées avec vous.
Signé : Si'. P.S. Je retrouverai mon sourire, ne vous en faites pas”

***

Le jeune Malorne chercha partout des informations sur ce mystérieux signe tout en essayant de comprendre le “Silence” qui avait “tuer” Kai. Persuadé que cela provenait de lui, il tenta plusieurs fois de ce remettre en situation. Mais quelle situation? La première fois, lors de la remise des diplômes et donc pas de signe de situation particulière. La second fut le triste accident, mais ici aussi lorsque le “Silence” commença, aucune situation particulière car il débuta avant l'arrivée de la voiture. Il tenta l'expérience plusieurs fois dans des endroits forts peuplés pour savoir si ça marchait. Mais hélas, rien ne se passa. Il continua sa recherche sur ce médaillon.
Mais les seules info intéressantes étaient fausses ou incompréhensibles. Son expédition lui appris que sur Terre, les emmerdeurs peuvent être dangereux. Grâce a l'argent obtenu par son ancien travail a la bibliothèque, il s'acheta deux dagues, des lames jumelles. Il apprit a maîtriser ses deux armes que dans le but de se défendre. Sa technique de défense était simple mais efficace. Il contre l'attaque adverse avec une lame et donne un coup avec l'autre. Mais dans tout les cas, il ne tuait pas. Son voyage le mena, au bout de deux mois, en Italie. En interrogeant plusieurs personnes, il apprit que ce signe qui couvre le pendentif était celui de La Guilde, un groupe de mercenaire qui agissait dans la ville de Domingo. Il lui fallut du temps pour trouver la dite ville. Sira arriva à Domingo 5 jours plus tard. La ville était comme dans la description de ses informateur, une ville de mafieux. On lui avait dit que cette ville était connue pour ces combats entre mafieux et policiers, il s'en foutait, il voulait seulement trouvé La Guilde. Durant cette traversée de l'Italie, il essaya toujours de faire sortir son “Silence”. Mais sans réussite. Il essaya de se renseigner sur cette Guilde mais l'humeur de la ville ne lui facilitait pas les choses. Après avoir interrogé des passants et ce ne fut pas facile (je tiens à vous rappeler qu'il est assez timide comme garçon), il put enfin arriver à cette fameuse Guilde.
Sira poussa la grande porte qui mena a l'intérieur. Soudain une voix le surprit.


-Eh, toi. Tu viens faire quoi ici?
Si' leva les yeux et vu sur la mezzanine un homme avec un sourire impressionnant.
-Je... cherche le... chef de...la Guilde. Dit alors Si' timidement.
-Et bien, cet personne se trouve devant toi, jeune homme. Répondit l'homme d'une vingtaine d'année d'après l'analyse de Sira en sautant de la balustrade sur laquelle il se trouvait.
-Vous êtes le...maître des lieux? Dit Sira étonné, il croyait être tombé sur un homme du groupe de mercenaires.
-Exactement, je me présente Taïn Valard. Dit alors l'homme en tendant sa main vers Sira.
-En...Enchanté. Moi, c'est Sira euh, Sira Malorne.
- Eh bien Sira
, fit Taïn en emmenant le jeune garçon a une table, que me veux tu?
-Je suis venu savoir si vous reconnaissez cette objet.

Il sortit alors le pendentif et le posa sur la table.
-Tu sais tu peux me tutoye... Ou a tu eu ce médaillon? Tu as tués son possesseur?
-Euh non.
Répondit intimidé le jeune homme. On me l'a do...
-Ce pendentif appartient au petit-fils de l'ancien chef. Je ne vois pas comment il aurait pu arriver dans tes mains comme ça.
-Le ... petit-fils de l'ancien chef?
-Oui, il s'appelle Kai Lored.
-Kai???!
dit Si' en levant.
-Oui. Le jeune Lored est partit en France étudier, il doit avoir à peut-prêt ton age je crois.
-Kai?? Le petit-fils d'un chef italien?
dit-il en tremblant avec le médaillon serré dans sa main.
-Oui, en effet. Mais pourquoi cette réaction? Tu le connais?
-Oui, oui. Je le connais. Un peu trop même. Je veux pas reparler de ça.
-Mais parler de quoi? Il lui serait arriver quelque chose?
-Je veux pas en parler!! C'est de ma faute. MA FAUTE!!!!


Alors qu'il se m'était a pleurer la tête dans les mains en criant, que tout le monde se mit a le regarder, un silence se mit en place. Plus personne ne compris se qui se passait. Plus un son ne passait, plus un son ne parvenait aux hommes et aux femmes de la salle. Aucun son, aucune réaction. Car ils n'entendaient rien pas même leur voisin de table. Les cris de Si' ne leur parvenaient plus depuis cinq minutes. Certains regardaient plus pensant que le gosse avait arrêter son cirque, d'autres regardaient avec incompréhension. Enfin il y a ceux qui s'avançaient pour essayer de le calmer et de comprendre ce phénomène. Taïn essaya de redonner raison au jeune Malorne mais sans résultat apparent.
Dans sa tête, Sira revu tous les événements qui avait rapport avec l'accident : la journée passée avec Kai, le silence, l'accident, la remise du médaillon, l'enterrement, la semaine qu'il passa dans sa chambre, le départ, le voyage, l'arrivé à Domingo, la découverte de La Guilde, la rencontre avec Taïn, la révélation, la crise.
Il finit par tomber de fatigue et avec lui le “Silence”. Les Hommes de La Guilde le monta dans une chambre et le laissa se reposer puis se regroupèrent pour discuter de ce jeune garçon qui arrive avec un bien de La Guilde et qui se met à faire une crise dès que l'on parle du jeune Lored. Toutes les idées étaient dites. Il l'avait tué, il l'avait volé, il l'avait menacé et la plus évoquée était qu'ils se connaissaient, qu'ils étaient amis et qu'il était arrivé quelque chose à Kai.

Deux jours plus tard, le jeune Malorne se réveilla enfin. La fatigue accumulée plus la révélation ajouté à la crise dû aux événements récents avaient eu raison de lui. Il se posa doucement sur le bord du lit afin de reprendre ses repères, puis il se leva, ouvrit la porte.
Il fut aveuglé quelques instants, par la lumière qui envahissaient la salle. Sira regarda alors dans tous la grande salle mais à part de trois personnes, il ne vit personne. Taïn compris. Il descendit alors l'escalier mais très prudemment. Arrivé en bas, il se dirigea vers le bar se trouvant sous la mezzanine. Il demanda un café, le bu et regarda avec attention tous les détails de la salle. Après plusieurs minutes d'observation intensive, Si' décida de remonter à la salle de son réveil. En montant les marches, il fut interpellé par une femme qui devait avoir sans doute entre 18 et 20 ans, pour dire, Sira, qui a déjà du mal avec les filles de son âge, fut encore plus gêné.


-Alors, garçon, enfin réveillé?
-Euh, oui … mademoiselle.
-Oh, appelle moi Tyra.

Tyra est une femme 19 ans. Ses cheveux lisses et noir retombent légèrement sur son visage. Celui-ci est par ailleurs plutôt banal mais il dégage un charme incroyable. Son corps a des formes assez généreuses, il faut le dire. Sa tenue comporte un décolleté noir aux manches courtes qui dévoile ses bras et un mini-short de la même couleur qui laissait voir ses fines jambes. Ce qui fit rougir encore plus le jeune Malorne.
-En tout cas, tu as du beau matériel. Dit elle en regardant le jeune homme.
-Euh…
-Je parle de tes dagues. Répondit-elle, hilare.
Le visage de Si' était tellement rouge qu'une tomate semblerait blanche à côté de lui.
-Euh… Merci. Je vois que vous aussi vous pratiquer cette discipline.
-En effet, dit-elle en sortant les deux lames. S'il te plaît, tutoie moi, je suis pas plus âgé que toi, ça me gêne d'être considéré comme une femme à l'age plus mûr.
Après une petite quinzaine de seconde, elle reprit la parole.
-Tu combat de quel façon?
Elle venait de trouver quelqu'un qui manipulait les armes qu'elle et elle voulait pouvoir parler de cette discipline si peu commune.
-Euh, je … joue plutôt sur la défensive et je… cherche surtout à éviter… les combats. Dit-il en baissant la tête.
-Je vois. Tu n'as donc aucune expérience pour attaquer ton adversaire. C'est pas forcément une mauvaise chose, tu sais.
-Euh…non. En rougissant encore plus.
-Tu me fais rire. Voudrais-tu que je t'entraîne? Tu pourrais alors te battre sans trop de mal. Dit-elle en mettant une main dans la chevelure blanche du jeune garçon.
-Euh…Comment ça?
-Voudrais-tu en savoir plus sur la maîtrise des dagues en combat?
-Euh…Maintenant? Je crois pas que…
-Viens avec moi..
Elle lui prit la main, lui fit dévaler l'escalier et l'entraîna dans une salle se trouvant un peu plus loin que le bar. Je me doit de vous dire mais je pense que vous l'avez compris, le contact avec la douce main de Tyra fit tressaillir Sira. Arriver dans la vaste salle peuplée de matériels destiné à l'exercice de chacun, Sira leva les yeux vers Tyra pour admirer son visage. Quand il se rendit compte de se qu'il faisait, il baissa sa tête de couleur rouge lave vers le sol.
-Tu es prêt? Lui demanda la jeune femme, armes aux poings.
-Euh… oui mais… une seule question. Pourquoi… m'entraîner alors que je ne fais même pas parti de votre groupe?
-Pourquoi? Mais parce que tu fais partit de La Guilde. Depuis le moment où tu as possédé ce médaillon, à mes yeux, tu fais partit de notre “famille”.
-Une…“famille”?
-Oui tout ceux qui se trouve ici forment comme une grande famille.

Cette phrase fut dit yeux dans les yeux. Les yeux rubis de la jeune femme reflétait une douceur incroyable.L'idée d'avoir de nouveau une famille faisait plaisir à Si'. Une légère pensée pour ses parents était apparue mais était aussitôt repartit. Il se dit qu'il devra en parler à Taïn.
Il prit ses dagues et se mit en défense.
-Je suis prêt. Dit-il.
Son regard était devenu comme reconnaissant envers la révélation de la jeune femme.
-Bien. Ne te presse pas. C'est toi qui va commencer par m'attaquer. J'aimerais voir se que tu donne en offensif.
-T'a… t'attaquer?! Mais je ne sais pas attaquer et je veux pas frapper une femme et encore moins toi.

Il rougit fortement quand il compris sa phrase.
Elle se mit à rire doucement en regardant la gêne de Sira qui ne faisait qu'augmenter à chaque regard.
-D'accord. On va alors commencer par analyser ta capacité défensive.

Elle se mit à courir vers lui. Le jeune Malorne eu à peine le temps de se remettre en garde pour encaisser le coup. Il recula, se remit en place et contra le second coup de Tyra qui disparue et se retrouva derrière lui, il réussi à contrer le coup mais de justesse. Le temps d'observer et la jeune femme avait déjà disparue. Elle tenta d'avoir le garçon par attaque aérienne. Mais il évita à tant et pu tenter une échappé. Soudain, il fut poussé contre le mur par un coup de pied de Tyra, qui l'avait rattrapé, dans les côtes. Il se prit le mur de plein fouet mais resta debout en position défensive. Il regarda en l'air et vu la jeune femme. Elle était comme un oiseau noir flottant vers sa proie. Au moment de l'impact, le jeune Malorne bloqua un des assauts. Il évita le contact avec la deuxième dague en reculant mais une douleur vient se faire sentir au niveau de l'estomac. Tout en reculant, Sira put admirer la fine trace de la lame dans sa chaire. Il regarda alors l'arme de la femme et vit que sa lame s'était allongée. Il rangea une des lames et compressa la plaie.[i]

-Sira. On fait une pause. Vient que je te fasse un bandage.
-Euh… Je peux me débrouiller.
Dit-il en rougissant et en tenant son ventre.
-Mais non. Je vais t'aider. Après tout, c'est moi qui t'es fais cette blessure. Viens.
Elle le prit (encore) par la main, l'aida à s'asseoir, lui fit retirer son t-shirt, prit un bandage et l'entoura autour de Sira, au niveau de la plaie.
-Euh… Comment connais tu mon prénom, je te l'ai pas dit.
-J'ai juste écouté ce que Taïn a dit. Il a prononcé ton nom, je crois.
Répondit-elle le sourire aux lèvres.
-Ah…d'accord.

[i]Ils ne parlaient plus. D'une part, parce que Si' était extrêmement gêné. D'autre part parce que Tyra était concentrée à sa tache.
Finalement, la discussion reprit par la demande de Tyra. Elle demanda à comment il en était venu à acheter des armes alors que son caractère en est complètement à l'opposé. Il lui expliqua toute sa vie. Il mit soudainement à pleurer en se mettant dans les bras de Tyra juste après avoir reparlé de ses parents. Elle fut légèrement surprise puis, toujours avec son sourire, le sera contre elle. Après cinq minutes, Sira fut assez calmé et complètement déstabilisé par la poitrine de la jeune femme. La fin de la journée n’eut aucun événement particulier, Si' et Tyra terminèrent se qu'ils avaient débuter, Taïn lui attribua une chambre et lui apprit que la chambre dans laquelle il avait été déposé était celle d'une certaine femme ainsi, c'était surtout elle qui s'était occupée de lui. Le sang lui monta encore à la tête. Les deux jours suivant s'enchaînèrent de la même façon. Le jeune Malorne apprit à connaître peu à peu tout les membres du groupe de mercenaires.

À l'aube du troisième jour, il fut réveiller par Tyra qui l'emmena dans un salle avec une tenue noire et blanche qu'il devait enfiler, immédiatement. Après cette séance d'habillage, il fut emmener dans la salle principale, sur une estrade.


-Mesdames et Messieurs, je vous ai convoqués pour faire l'entrée d'un nouvelle élément parmi nous. Si' ou Sira Malorne serait à partir de maintenant l'un des notre.
Taïn apparu à côté du jeune garçon.
Son binôme sera Tyra Karu, l'Oiseau Noir. Je vous demande alors d'accepter parmi vous…l'Oiseau Blanc de La Guilde!!!
Après un tonnerre d'acclamations, Tyra monta à côté de lui et lui remit de nouvelles lames. Des lames télescopiques. Comme celles possédées par la jeune femme.
Taïn reprit la parole.
-Votre duo sera maintenant connu sous le nom des “Omens Birds”.


Après la fête qui eu lieu, Sira s'habitua aux nouvelles lames. Ce n'est que le lendemain que lui et Tyra commença à répondre au requête de niveau E. Après plusieurs mission plus périlleuses les unes que les autres, Si' grimpa un échelon et devient classe D. C'est durant cette période que le “Silence” reprit ces lois. Mais le duo s'y était préparé et parlait par gestes. Son sourire venait de renaître sur son visage. Après plusieurs mois, il venait de comprendre comment utiliser son pouvoir. Il se mit alors par la même
occasion à l'utilisation d'un pistolet, qu'il avait acheté ultérieurement, pour pouvoir attaquer à distance sans un son dans l'air. Sira mit aussi en place une technique du nom de “The Dance Of The Death” avec l'aide de Tyra et de Taïn. Cette technique causait de gros dégâts, aussi bien à lui qu'à l'adversaire, et donc il fut décidé qu'il devait l'utiliser qu'en cas de danger. Lui et Tyra était de plus en plus proche. Son ascension au sein de La Guilde fut incroyable. Seulement six mois avait passé et le jeune Malorne se retrouvait en classe A. Son sourire devenait vraiment omniprésent et le garçon était connu pour celui-ci ainsi que pour ses exploits chez ces
mercenaires. Il passa aux missions de classe S avec l'aide de Karu. Les missions s'enchaînèrent les unes après les autres avec plus ou moins de difficultés. Pendant ses missions, un groupe nommés les Requiem, venait détruire cette ville. Sira s'intéressait que très peu aux combat contre les Requiems et ne voulait pas si mêler.



Alors que le jeune Malorne rentrait de sa mission. Alors qu'il marchait vers le bar, il percuta quelque chose ou plutôt quelqu'un. Une jeune femme habillé de marron et de vert le regardait avec un regard très fière, les poings sur les hanches avec les lèvres fermées, énervées. En reculant pour mieux voir la jeune femme, Sira percuta une chose derrière lui.


-Eh gamin, tu peux faire attention en avançant.
Un gros chien beige le regardait. Il portait sur son dos un fusil sniper et autres accessoires de mercenaire.
-Euh… je… suis désolé. Dit le jeune homme en se courbant devant la jeune femme.
Il leva la tête doucement et vis la femme se marrer en se tenant au chien.
Sira leur lança un regard d'incompréhension.
-Ne cherche pas à comprendre, Alice a ses habitudes et n'a jamais vue quelqu'un s'excuser ainsi.
Alice? Ce nom se remettait en avant dans la tête de Si'. Il se rappelle avoir parler avec un mercenaire qui lui avait parler d'un jeune fille muette qui se débrouillait assez bien. Alice, Alice S. Belly.
-Dites moi si je trompe, vous seriez…Monsieur Caedes?
-C'est exact, jeune homme. Tu a l'air de nous connaître.
Répondit-il en fumant sa pipe que la jeune femme venait de lui donner.
-J'ai…entendu parler de vous.
Alice le fixait comme si elle voulait dire “Qu'est que tu veux?”
-Ce que Alice veut dire, c'est qu'elle ne veut rien savoir d'un gamin qui pleure dès qu'il rencontre des problèmes.
-Euh…il est…vrai que j'ai…pleuré, mais trop…d'événements venaient de s'enchaîner.
Dit-il en regardant Alice dans les yeux avec une lueur de tristesse dû à la nostalgie. Je…ne suis pas confronté à…ça depuis mon enfance, veux- tu…m'excuser pour ce comportement…qui risque pas de se reproduire avant un beau moment? Lui demanda t-il avec un sourire d'une profonde tristesse.
Mais dans son esprit, il vit qu'il avait changer. Il venait de tutoyer un personne plus âgée et plus expérimentée.
Alice le regarda avec un air mi-figue, mi-raisin.
-Elle ne comprend pas vraiment ton comportement et elle n'arrive pas à prévoir tes réactions, reprit Caedes. Ça la perturbe un peu.
-J'en suis…désolé.
-Ce n'est pas grave, jeune Malorne. Ça faisait longtemps que je n'avait pas vu de personnes si polies.
-Je suis d'accord. Mais c'est dur dans trouver dans le monde où nous vivons, au milieu de la mafia et des combats.
-Tu es plus sensé que tu en paraît, mon garçon.

Il rejeta de la fumée après cette phrase.
Alice posa sa tête sur son épaule avec un regard interrogateur.

Ce fut à ce moment que Sira compris que la jeune femme et le chien étaient liés. En effet, comment Caedes aurait pu parler à la place d'Alice. Sans doute un lien télépathique, se dit-il.

-Alors, les jeunes, comment allez vous? Taïn venait d'attraper Alice et Si' sous ses bras. Je vois que vous avez fait connaissances. Et toi, Caedes?
Un sourire venait d'apparaître sur le visage de la jeune muette. On aurait dit qu'elle ronronnait.
-Moi, je vais bien Taïn et je pense que le jeunot aussi.
-Euh…oui…en effet.

Taïn rigolat, puis reprit un air très sérieux.
-Caedes, il faudrait que tu emmenes Alice en dehors de la ville, je voudrait pas qu'elle se fasse blesser par les combats.
Alice regarda Taïn avec incompréhension.
-D'accord, Alice, on y va.
L'oiseau blanc distingua un “Non” de la tête de la jeune femme.
Pendant que Valard s'expliqua avec la jeune femme, Caedes parla à Sira.
-Excuse moi, mon jeune ami, on reprendra cette discussion un autre jour mais je dois emmener Alice.
-Ce sera avec plaisir que je reprendrais cette discussion avec vous.

Il le salua d'un courbette.
Caedes attrapa Alice par ses vêtements et parti de la Guilde en courant.
-Alors Sira, cette mission?
-Bi…Bien.
-Viens nous expliquer Ça.
Dit le chef de la Guilde en emmenant le jeune vers le bar où se trouvait Tyra qui l'accueilla avec un superbe sourire qui fit rougir Si'.

Suite à cette conversation Taïn était partit combattre et Tyra en mission, profitant de l'absence de son duo, Si' suivit en toute discrétion le jeune chef du groupe et le regarda combattre un Requiem. C'était le bordel, il faut le dire. Un mec armé d'une grosse épée balançait des piques transparents, un autre tirait depuis une cachette puis partit. Deux personnes parlait dans une voiture. Un type invoquait des épées dans tous les sens. Un autre sortit un flingue…noir ébène?! Le Requiem était assez “survolté”. Et enfin Taïn. Et d'autres Lords. Après plusieurs minutes d'observation, le jeune Malorne rentra assez bouleversé, il venait de voir deux Lords mourir devant ses yeux, le WindLord et le ThunderLord. Ils avaient décédés avec le Requiem et donc Taïn allait bientôt rentré. Arrivé à La Guilde, il prit un café et se dirigea vers la salle d'entraînement. Après deux-trois exercices, il s'assit et se mit à penser.

***

-Non, Sira pas comme Ça. Regarde, tu dois te faufiler dans l'ombre…et ressortir derrière ton adversaire!
-Comme ça?

Il disparut et se retrouva derrière Taïn qui venait de rentrer dans la salle.
-Oula, Sira, on se calme. Dit ce dernier un sourire aux lèvres et son arme à la main, et près a la bouger vers le jeune apprenti.
-Oui, voilà. C'est comme ça. Mais la prochaine fois, n'attaque pas une personne sans défense. Dit elle en montrant Valard en rigolant. À moins que ce soit dans le contrat.
-D'accord…Master.

Elle rigola en regardant le jeune garçon prononcé ce mot. Ce qui a pour effet de faire rougir le jeune Malorne.
-Tu lui apprend tes techniques d'assassinats, on dirait.
-Oui, il a la carrure pour. Et comme il n'aime pas combattre, ce style devrait lui aller même s'il aime pas tuer.
-Je vois. En tout cas, il apprend vite à ce que je vois. Mais ce n'est pas pour ça que je viens te voir. Il a été décidé qu'il sera introduit parmi nous. Dans trois jours exactement. Profite en pour le former le mieux possible. Ne lui annonce pas tout de suite.
-Comme tu voudra mais il sera prêt. Je vais lui apprendre tous ce que je sais sur comment tué quelqu'un proprement et poliment.

Durant leur échange, Si' continua à se fondre dans les ombres malgré son désavantage naturel, sa chevelure blanche.
-Je compte sur toi. Il a un grand potentiel. Surtout ce pouvoir qui sommeil en lui. D'ailleurs pour un assassin, c'est pratique et ingénieux.
-Exact. Il m'a un peu parlé de son passé. Ce jeune n'a pas eu une vie facile. Sa mère est morte, son père vit en ermite. Son meilleur ami, qui se trouve bien être le jeune Lored s'est fait écrasé alors que son pouvoir se réveilla. Son dos...son dos,
dit elle en regardant son jeune disciple. Son dos est marqué par une brûlure qui remonte à l'âge où son pouvoir fit sa première apparition. Reprit elle rapidement après avoir remarqué son geste envers le jeune Sira.
-Donc, il connaissait vraiment Kai. Et comment a-t-il eu le pendentif?
Demanda Taïn en regardant l'entraînement de l'intéresser, en s'appuyant au mur.
-Ce sera justement lui qu'il lui a donné juste avant de mourir. Il a vraiment besoin que quelqu'un s'occupe de lui. Il porte tous sur ses épaules.
-Je te laisse faire, tu as l'air de bien l'aimer.
Dit-il sourire aux lèvres.
Elle rougit.
-Non, non. C'est juste mon élève. Je veux bien l'aider mais je pourrais rien faire d'autres. Dit elle en cachant son visage rouge sous ses cheveux noirs.
Valard rigola doucement en la regardant.
-Allez, retourne enseigner à ce jeune.
Il partit en rigolant de la salle et jeta un regard sur les deux personnes avant de refermer la porte.

Après une multitude de techniques énoncée et mise en pratique, une pause se met en place.
-De…quoi as…tu parlé avec Taïn?
-De ton entraînement et de ton avenir en tant que futur assassin.
-De ce que je vais devenir?
-Oui, tu seras un assassin de premier ordre.
-Mais je veux pas tué pour le plaisir. Je veux…juste protéger ce que…j'aime.

Dit-il en rougissant car il venait de regarder dans les yeux la jeune femme en prononçant cette phrase.
De plus…, pour moi, l'assassinat, c'est un…“Carpe Diem”.
-En effet. On pourrait le qualifier de la sorte mais tuer n'est pas forcement une mauvaise chose quand il s'agit de protéger quelqu'un.


Après une discussion portée sur cette idée, ils recommença leur entraînement jusqu'au bout de la nuit pour que Sira retienne bien toutes les techniques et dissimulations de l'assassinat de politesse.
Après trois jours d'entraînement intensive, il pouvait tuer un homme les yeux fermés, une main dans le dos et les pieds attachées en étant accroché à un mur . Bien sur, ce genre de cas est rare.

...

...
-Tyra,… tu es prête?
-Oui, vas-y.
-Je sais pas si je vais y arriver.
-Mais si, tu en es capable.
-Je vais essayer…

L'Oiseau Blanc ferma alors ses yeux, se concentra.
-“SILENCE!!!”

L'onde insonore se propagea autour du jeune Malorne en se déversant dans le ciel, dans le sol, sur terre, dans chaque creux, dans chaque arbre, dans chaque rocher, dans chaque courant d'air, dans chaque plante et dans chaque être-vivant peuplant la forêt où ils se trouvaient. Si' ouvrit alors les yeux et vu alors le courant provoqué par la libération de son pouvoir.

~C'est vraiment impressionnants. Je n'entends vraiment rien. C'est magnifique cette sérénité qui règne dans cette zone. C'est comme si entendre était un contrainte et qu'elle prend fin ici. Sira, si tu m'entend, fait un signe de tête.
Il bougea la tête en signe d'acquisition.
-Et toi… tu m'entends?
Il connaissait déjà la réponse.
~Si tu veux savoir si je t'entends, je ne peux même plus entendre ma voix. Je te parle en étant sur de moi. Tu connais le langage des signes?
“Non” répondit-il du coin de la tête.
~Je vais te le montrer, ce sera plus pratique.
Le jeune Malorne essaya de commencer une phrase.
-Tyra,... je t'a...
~Au fait, je sais lire sur les lèvres. Donc si tu veux me dire quelque chose, je serai savoir ce que tu veux.

Il ne termina pas sa phrase. Il se concentra alors pour faire céder la zone. Le “Silence” disparu peu à peu autour du jeune homme avant de s'évaporer dans une brise de vent. Il tomba à genoux, il n'avait pas l'habitude de ce genre d'exercice.

-Allez, debout. On doit continuer cet exercice. Je vais te montrer la discussion silencieuse.

Après deux heures d'explications et de mise en pratique, Sira arriva enfin à discuter avec les mains et les doigts. Il pouvait enfin parler avec sa partenaire lorsque son “Silence” sera mis en place. Il continua son entraînement et trouva enfin une utilité au flingue qu'il avait acheté. Il s'entraîna jusqu'à son épuisement total. Il réussi, après une semaine, à concentrer son pouvoir sur un point précis en mouvement ou immobile. Ce qui fut utile avec le tire du pistolet. Il remarqua que lorsque sa zone dépasse 25 mètres, il se trouva dans le même cas que les autres personnes pris dans sa toile.
...

***

-Allez, on se réveille mon grand!
-Hum... Quoi?
-Si tu t'endors dans cette salle, c'est que pour deux raisons. Soit tu as trop bossé, soit tu es vraiment crevé.

Tyra se tenait au dessus de lui, une main dans les cheveux qu'elle ébouriffait.
-Désolé Tyra. Je me remettait de ce que j'ai vu… Le Wind et le ThunderLord sont morts devant mes yeux…
-Ce sera pas la dernière fois que tu verras des compagnons mourir. Et tu le sais.
-Oui...
Dit-il une larme à l'oeil.
Il s'étira.
-Bon, alors cette mission?
Elle s'assit à côté de lui.
-Bien, facile mais bien payer. Par contre, il était chiant à choper ce mec.
-“Personne n'échappe au présage des oiseaux.”
-Exactement. Et tu sais...


Alors qu'elle allait lui annoncé quelque chose, un homme rentra dans la salle.
-Tyra, Sira! J'ai ce que vous m'avez demandé, ça n'a pas été facile à faire.
Dit un mot en remettant un collier aux compères.
-Tu m'étonne, répondit le jeune homme. Tyra, tu permet que je te l'accroche. Merci Doc.
-Oui, vas-y. Merci Doc.
-De rien, bon, je vous laisse tous les deux.

Il sorti de la pièce. Sira s'approcha de Tyra et lui accrocha un pendentif autour de son cou. Le médaillon avait pour effigie deux oiseaux, un noir et un blanc, volant vers l'horizon.

-On le test?
-Oui, j'y vais … … … “Silence”!!!

La zone se mit alors en place dans la pièce.
-Tyra, tu m'entends?
-Oui, parfaitement. On pourra parler sans avoir à recourir à la Invisible Hand. De plus, je suis la seul qui peut t'entendre…

Elle se rendit compte de sa phrase.
-Oui, c'est parfait.
-Oui…Oui…
, elle pensait qu'il n'avait pas entendu ou comprit le sens de la phrase.
-“Silencend”!!!

La zone se retira pour disparaître dans un souffle.

***

Ce jour-là, le ciel était sombre, les éclairs frappaient et le tonnerre résonnait, le vent soufflait fort, le froid et la pluie s'abatait sur la ville profondément endormie dans la douceur et la chaleur des maisons et des bras de Morphée.
Cette nuit-là, un homme encapuchonné courait dans la ville inondé par l'averse, l'alcool et les excès. Il courait. L'homme arriva dans une des artères principale de la cité, vide dans cette heure avancée de la nuit. Il s'arrêta une minute pour reprendre son souffle sur la route pavée. Puis reparti en trombe. Il courrait. Son souffle grave et chancelant laissait deviner sa peur. Il arriva vers une vieille maison, en pierre et en bois. Il releva sa houpelande et laissa apparaître un visage grave d'un homme ayant la trentaine visiblement policier et gradé commissaire.
Marc recoiffa vite ses cheveux bruns mouillés vers l'arrière, frappa vite et énergiquement à la vielle porte. En attendant qu'elle 'ouvre, il regarda autour de lui en pensant avoir semé ses poursuivants. Il regarda alors sur un toit éloigné et vu dans un éclair un jeune homme portant une longue écharpe volant dans le souffle du vent. Marc poussa un cri de terreur, ferma les yeux et les
rouvrit. L'ombre avait disparu. Le tonnerre raisonna.
Marc n'eu rien le temps de voir. En une fraction de seconde, l'ombre avait approché et s'était posé sur le toit le plus proche et qui était le plus prés du sol, un pistolet à la main et une fumée en sortant aussitôt balayer par le vent. Le tonnerre avait couvert la détonation. Le corps de Marc glissa sur la porte qui s'ouvrit sur le coup. Une jeune fille aux longs cheveux bruns rattrapa le corps meurtri de Marc et s'assit pour le poser sur elle. Marc lui glissa deux trois mots et lui tendit un coffret. Puis tous ses muscles se
relâchèrent, un de ses bras trainait par terre, sa tête penché vers le sol, les yeux fermés. La jeune fille pleurait et regarda alors dans la direction de l'assassin.
Un meurtre sans preuve et un témoin qui ne peut rien raconter en tenu du peu d'indices. L'assassin avait bien réussi son coup, un balle, une seule, dans le coeur de sa cible.
La jeune fille le fixa d'un regard noir. Lui, était debout, le regard perçant et l'écharpe volant sur les courants du vent. Elle avait la vision d'un homme aux yeux brillants et aux cheveux blancs dressé devant un éclair résonnant dans la ville endormie.

“Qui que tu sois, cria-t-elle, où que tu sois je te retrouverai! Je te tuerai de mes propres mains! Je te trouverai!”
L'assassin jeta alors un dossier en s'en allant dans le noir de la nuit en chantant d'une voix sombre:
“Time passes and destiny instead. Omen birds come. Omen birds, whiteand black, designed to accomplish their ends than other”
Une feuille vola avec dessus la tête de Marc avec écrit “Arrêtez le, mort ou vif.". Ce meurtre fut réalisé après plusieurs tentatives loupées de dissuasion, le tueur avait commis un meurtre à contre-coeur.


***

Si' faisait maintenant partit de la guilde depuis près de 9 mois. Son ascension fut faramineuse. Il se trouvait au rang S avec Tyra depuis plus de trois mois. Il était devenu un assassin hors-pair. Son habilité et sa rapidité était tel que son contrat ne pouvais réagir dans le cas de l'immobiliser ou de tuer. Et cela était encore plus vrai quand Tyra était avec lui. Ces deux-là avait fait parler deux en un temps record. Tellement que Sira était recherché par les forces de l'ordre pour meurtre d'un officier même si le profil décrivant l'assassin était très vide. Leur chant fut aussi très répandu dans la Guilde. Le vide que ressentait le jeune Malorne n'existait plus depuis des mois, il y avait ici tous ce qu'il voulait. Une “famille”, des amis, une personne très chère à son coeur. Il ne lui manquait rien. Tous le monde voyait en lui pas un assassin mais un tacticien et un joyeux garçon. Mais s'il ne donnait pas beaucoup d'ordres,
ceux qu'ils donnaient étaient respectés à la lettre. Il parlait avec tous le monde même si parfois, cela lui était difficile. Ce fut à ce moment que TaÏn, lui fit passer une épreuve. Il la réussit en 25 jours. Trois jours plus tard, il se trouva élever au rang de WindLord, une requête de l'ancien Lord, passé avant sa mort, qui avait vu les capacité du jeune homme, à la place de celui qui était mort face au Requiem. D'ailleurs, Domingo avait retrouvé le calme et les travaux de reconstruction avaient déjà débutés. Sira Malorne, alias Si', l'Oiseau Blanc de la Guilde, l'Éclair blanc, le Silencieux, âgé de 16 ans, se trouva Lord après près d'un an passé à la Guilde.
Le soir de la cérémonie, après les festivités, la beuverie et le banquet, Si' fit le point: deux mois de voyage et 9 mois passé ici pour finir Lord. En faisant les comptes, il vit que son anniversaire allait arriver dans peu de temps. Il aurait 17 ans dans un mois. Il s'endormi en sachant que le lendemain, de nouvelles responsabilités allaient l'accablé...


Description physique :
Sira est un jeune homme de 16 ans avec une taille de 1m75 et un poids de 55 kg. Ses cheveux blancs argentés descendent jusqu'en bas de ses omoplates et une longue mèche tombe devant ses yeux d'un gris profond, un gris tournant presque au noir. Il aime porter un pantalon noir ébène ainsi qu'un T-shirt blanc avec des bandes noires, se qu'il porte le plus souvent accompagné
d'une long écharpe grise pendant l'hiver. Il porte un bandage noir autour de ses mains, les bandes sont entourées comme des mitaines. Il a un visage assez fin et même plutôt banal. Il semble se mélanger a la foule mais sa chevelure le fait souvent plus remarqué qu'il le voudrait. Une brûlure assez majestueuse se trouve sur son dos.

Description mental :
Garçon réservé, Si' n'aime pas tellement le combat mais lorsqu'il doit protéger un être cher ou par auto-défense, voir par obligation, il le fera. Il a beaucoup de respect pour ses aînées et est mal a l'aise avec les jolies jeunes filles. Au fur et a mesure de ses multiples expériences guerrières ou sociales, il commence a développer une mentalité plus libéré et mature. Sira donne des ordres que lorsque la situation est désespéré mais ce qui ne fait pas de lui un simplet, en effet, il a acquis un esprit de raisonnement assez impressionnant qui le transforme en véritable stratège.

Pouvoirs :
- “Silence” (a prononcer en anglais) : Créer une zone de silence(plus un son) dans un rayon de 25 mètres ou sur un point précis. Si' est le seul entendre dans cette espace et peut donc s'orienter avec tous ses sens. Sira s'entraîne a augmenter la taille mais n'arrive pas a garder son audition quand la zone dépasse les 25 mètres. Son pouvoir est d'affinité vent.
- ”Silencend“ : Met fin à la zone.

Possessions :
- Requiem et Slider : deux lames à taille télescopiques pour changer en fonction des situation, soit simple dagues, soit épées courtes utilisées surtout pour Dance Of The Death. Elles sont rangées sous forme de dagues dans deux étuis placés dans le bas de son dos.
- Un flingue classique style Python.
- Le médaillon de Kai abordant le signe de La Guilde.

Styles de combat / Techniques :
* Son style de combat est plutôt tourné vers la défense même s'il a deux trois attaques. Il est spécialisé dans l'assassinat. Sira appelle lui même son style "Carpe Diem" car pour lui l'assassinat n'est que "cueillir le jour" d'une personne.

*Ses techniques sont:
- Dance Of The Death : Si' effectue un genre de danse avec ses lames en prenant différentes poses. La technique en rester pour le moins imprévisible car elle peut changer de direction et d'ordre pour les différentes poses. Elle est très dangereuse aussi bien pour les ennemis que pour celui qui l'utilise. Elle est donc pratiqué que dans des cas désespérés.
- Silence Shoot : le tire est couvert par le "Silence" de façon mobile.
- Invisible Hand : technique d'assassin et de voleur permettant de communiquer, de voler.

Complémentaires :
*Aime : le calme, dormir, rire, La Guilde et ses compagnons, le vent, manger a sa faim, la nuit, les étoiles, s'entraîner avec Tyra, Tyra.
*Aime pas : les combats inutiles, les morts inutiles, la guerre (logique), se faire réveiller brutalement, le froid, les gens chiants,
les beaux parleurs qui s'y croient trop, la foule, les assassinats (oui, c'est pas parce qu'il est assassin qu'il doit aimer ça).
*Animal représentatif :Corbeau Albinos.

Thème musical :
You & me - Lifehouse

Comment avez-vous connu le forum :
Par Matt. Je suis également Ryste.

Avez-vous déjà eu une expérience RP :
Oui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Slayer
Juge & Sapiento - Maîtres du Jour
avatar

Fiche : Le Duo-d'assassins !!!
Masculin Nombre de messages : 771
Pouvoir spécial : Samaell=>Résistance et Force exceptionnel.

Ivan=>Télékinésie, télépathie et le "Vide".
Niveau de combat : 46
Date d'inscription : 07/08/2009

MessageSujet: Re: Un présage est sur Domingo, l'Oiseau Blanc de la Guilde   Ven 12 Aoû - 20:42

Très bien Ryste ! Je dois dire que tu m'impressionnes, je trouve cette nouvelle présa très ... charismatique, tu t'es amélioré au niveau de l'écriture et on dirait que tu en as aussi fait quelques choses de vachement personnel. Moi j'aime beaucoup ^^

Bon pour la note ^^
Au niveau du combat, tu as un niveau 32.
Pour le niveau RP tu atteint un niveau de 28, félicitation, je te le redis ça n'a rien a voir avec tes débuts, continue comme ça.

_________________
"Ce qui ne nous tues pas nous rends plus forts !"

Je suis aussi Emilio, l'Agostino au service de Kaoni.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ryste Crow
Morrazani-Chef de la Section Armements et Terrorisme
avatar

Fiche : Secret sous verre !
Masculin Nombre de messages : 90
Age : 22
Localisation : Domingo
Pouvoir spécial : -Régénération accélérer
-Contrôle du diamant
-Création de diamant
Niveau de combat : 40
Date d'inscription : 10/08/2010

MessageSujet: Re: Un présage est sur Domingo, l'Oiseau Blanc de la Guilde   Dim 14 Aoû - 13:35

Merci Slay ^^ Je vais aller le mettre à jour.
Le plus étonnant c'est que je pensais avoir une note de combat en dessous de 30 car il est pas vraiment basé pour ça ;) Mais je suis bien content de savoir qu'il te plait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un présage est sur Domingo, l'Oiseau Blanc de la Guilde   

Revenir en haut Aller en bas
 
Un présage est sur Domingo, l'Oiseau Blanc de la Guilde
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le Présage....[LIBRE]
» Un oiseau qui chante....
» Les Conseils d'un Sage
» Seul et sage pensée!
» L'oiseau messager

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Domingo :: L'Officiel :: Présentations des personnages :: Présentations finies :: Neutres-
Sauter vers: